Actualité ctma

Publié le 20 mars 2015 | par Webmestre

Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) : Une décision incompréhensible selon la CTMA

Auteur 1


C’est par voie de communiqué que la direction de la CTMA a fait part de sa vive incompréhension à l’égard de la décision du Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) à l’effet que trois voyages par semaine constituent le niveau de service minimal à maintenir en cas de grève des 19 officiers.

Pour ce qui est des faits, ignorant le témoignage de dix témoins locaux majeurs appelés par la CTMA, le CCRI a préféré s’appuyer sur le seul témoignage d’un officier de la CTMA. Selon ce dernier, ses 30 années d’expérience lui permettent d’affirmer que trois voyages par semaine seraient suffisants pour assurer les services essentiels nécessaires aux Madelinots.

Le directeur général Emmanuel Aucoin exprime sa déception : « En plein été, il est clair qu’une diminution du nombre de voyages aurait un impact grave sur le tourisme et les pêches, ce qui affecterait sérieusement la population. Le CCRI n’a pas compris la réalité de notre communauté insulaire. C’est très décevant pour les Madelinots, mais au moins, nous avons la conviction d’avoir tout mis en oeuvre pour défendre leurs intérêts, et nous allons continuer de le faire, » affirme-t-il.

Les procureurs de la CTMA étudient actuellement les différents recours possibles, notamment la possibilité d’aller en Cour d’appel fédérale dans le but de faire réviser cette décision en fonction de l’intérêt des Madelinots.

Rappelons que depuis le début du processus de négociations, l’objectif de la direction de la CTMA est d’arriver à une entente pacifique négociée, comme cela a toujours été le cas dans le passé.

 

 

Source : CTMA

Comments

comments


À propos de l'auteur

Webmestre




One Response to Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) : Une décision incompréhensible selon la CTMA

  1. ROSAIRE ARSENEAU a dit :

    Pour rendre une décision semblable faut vivre au siècle dernier…ou bien faut considérer les madelinots et les gens qui y habitent comme des habitants d’un pays sous développé.Il faut absolument tous se mobiliser afin de faire changer cette décision complètement irréaliste et incensée.Absolument et absolument inacceptable et inconcevable. Je suis trop atterré pour en dire plus pour le moment, mais j’ose espérer que nos représentants à tous les niveaux vont faire tout leur possible pour faire savoir au personnes du CCRI que nous sommes des humains qui habitent la même planète et le même pays que tous les autres canadiens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑