Actualité 150422_d667h_eolienne-hauteur_sn635

Publié le 30 octobre 2015 | par Radio-Canada

Éoliennes aux Îles : une résidente réclame le droit de parole pour les citoyens


Pour en savoir plus

Auteur 3


Une résidente des Îles-la-Madeleine, Dominique Gladyszewski, souhaite que les citoyens de l’archipel puissent se prononcer sur la mise en place d’un futur parc éolien.

Hydro-Québec a lancé un appel d’offres pour l’installation de trois éoliennes entre Grosse-Île et Pointe-aux-Loups, la semaine dernière.

Dominique Gladyszewski estime que toutes les solutions n’ont pas été envisagées, la production d’énergie par la force des vagues, par exemple.

Elle voit de nombreux inconvénients au développement d’un parc éolien dans l’archipel. Selon elle, les oiseaux, entre autres, seront dérangés.

« Ce sont de très gros systèmes, entre 120 et 160 mètres de hauteur. Esthétiquement, il y en a qui trouvent ça beau, mais on a le choix de trouver ça beau ou très laid. Il y a le bruit et, potentiellement, il y a un champ magnétique qui se crée. » — Dominique Gladyszewski

 

Mme Gladyszewski considère qu’il est important de respecter le droit de parole des citoyens dans ce dossier. Elle a donc lancé une pétition en ce sens, mardi dernier.


À lire aussi :

 

LA UNE : À son point le plus élevé, une éolienne (tour et pales) mesure environ 120 mètres de haut, soit la taille d’un immeuble d’à peu près 34 étages.  Photo :  Pierre Verrière

Comments

comments





One Response to Éoliennes aux Îles : une résidente réclame le droit de parole pour les citoyens

  1. Bobby a dit :

    La pollution des gros moteurs au diesel de l’Hydro-Québec est probablement cent fois plus néfaste que le bruit et le côté visuel des éoliennes. De plus, les éoliennes ne seront certes jamais situées en zones d’habitation, ce qui dérangera pas mal moins que la centrale thermique en plein village de Cap-Aux-Meules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑