Affaires avion-transpo

Publié le 4 novembre 2015 | par Chambre de Commerce

0

Plus qu’un service essentiel, le transport doit être un outil de développement performant


Les derniers mois ont fourni de nombreux soubresauts dans le secteur des transports aux Îles-de-la-Madeleine. Les difficultés financières et la réduction du nombre de vols de Pascan, l’augmentation générale du prix des billets, l’annulation de vols à Air Canada, le conflit de travail à CTMA, le projet de cession du port de Cap-aux-Meules, pour ne nommer que ceux-là, ont perturbé les affaires madeliniennes depuis le début de l’année. Ces perturbations s’ajoutent aux défis quotidiens que doivent relever les commerçants de l’archipel pour offrir des produits et des services de qualité aux Madelinots et aux visiteurs.

Les autres régions ont aussi leurs défis, notamment la Gaspésie avec l’avion, l’autobus et le train.

Les derniers mois ont remis la lumière sur ce que les Madelinots savent déjà, mais qu’ils oublient peut-être parfois: l’accessibilité, le transport des marchandises et des personnes sont la pierre angulaire de la vie des Madelinots, des emplois dont ils dépendent, et des produits et services que les entreprises peuvent leur offrir.

Malgré les apparences, il y a lieu de croire que le transport sera un outil de développement plus performant dans les années à venir qu’il ne l’est actuellement. Voici pourquoi :

  • Le dossier de l’allongement de la piste d’atterrissage de Havre-aux-Maisons est plus près d’une conclusion qu’il ne l’a été depuis longtemps.
  • Des travaux sont en cours sur l’aérogare et de nouvelles technologies devraient aussi réduire prochainement le nombre de vols annulés en raison des conditions météorologiques.
  • Des discussions sont en cours avec les gouvernements et les transporteurs pour mettre en place un projet pilote réduisant les tarifs aériens à un niveau qui permettrait un nouveau développement touristique et dont les Madelinots bénéficieraient.
  • Des discussions sont aussi en cours pour faciliter le cargo aérien, inévitable pour l’importation et l’exportation de certains biens.
  • Du côté maritime, CTMA amorce un processus qui va mener au remplacement de ses navires dans les prochaines années.

Ces dossiers évoluent dans le contexte nouveau de la reconnaissance de l’insularité et de la mise en place de la Stratégie maritime du Québec. Si ces programmes livrent leurs promesses, les Madelinots auront vraisemblablement des outils pour assurer leur développement.

L’accessibilité à l’archipel risque de se transformer dans les prochains mois et les prochaines années. De nouvelles opportunités d’affaires s’offriront aux Madelinots, et de nouvelles menaces apparaîtront probablement aussi. Les Madelinots, particulièrement la communauté d’affaires, doivent dès maintenant s’intéresser à l’évolution de ces dossiers, intervenir pour les influencer et se préparer aux changements qu’ils provoqueront.

Pour ne nommer que ceux-là, la Municipalité des Îles dans son projet de territoire « Horizon 2025 », la Chambre de commerce des Îles dans son plan d’action et Tourisme Îles-de-la-Madeleine dans sa nouvelle stratégie de développement, ont déjà placé l’accessibilité, le transport, au cœur de leurs interventions.

Malgré les soubresauts des derniers mois, il y a lieu de croire que le transport des marchandises et des personnes sera, dans les prochaines années, non seulement un service essentiel, mais un outil de développement, dont les Madelinots pourront profiter. Les interventions de la Chambre de commerce des Îles sont dans ce sens.

 

Photo : Magazine LES ÎLES / David Noël & virtualtourist.com

Source : Chambre de Commerce des îles de la Madeleine

Plus qu’un service essentiel, le transport doit être un outil de développement performant


Note : Les blogueurs sont responsables du contenu et des éléments qu’ils intègrent dans leur blogue sur ilesdelamadeleine.com.

Comments

comments


À propos de l'auteur

Chambre de Commerce

La Chambre de commerce des Îles-de-la-Madeleine est un regroupement de près de 225 membres, gens d’affaires des Îles-de-la-Madeleine. Elle a pour mission de veiller à la mise en place et au respect de conditions et d’infrastructures propices au développement économique de l’archipel, à la réussite de ses membres, et conséquemment, à la prospérité de la communauté madelinienne.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑