Émotions OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publié le 16 mai 2016 | par Georges Gaudet

1

Pause d’écriture hivernale terminée et projets à venir.


* Tout homme est un livre où Dieu lui-même écrit.  – Victor Hugo

J’aime les citations. Elles disent tant en si peu de mots, ce qui n’est pas mon cas…hélas.

24-1 - copieEn lisant cette maxime de Victor Hugo, j’ai réalisé que ce génie de l’écriture vivait à une autre époque. Aujourd’hui, du moins pour les lecteurs du monde occidental, il aurait probablement écrit : «Tout être humain est un livre où Dieu lui-même écrit.» malgré que l’on considère encore le mot «homme»  comme représentant à la fois les hommes et les femmes de ce monde. Remarquez qu’il y a des fois où je doute que ce soit Dieu qui soit en train d’écrire le livre de l’humanité, car à observer comment cette humanité évolue, j’aurais tendance à qualifier l’écrivain en question d’auteur un peu sadique. Dit autrement, Dieu semble s’être fait voler son crayon.

Pour ma part, une pause d’écriture fut l’occasion de faire autre chose. Patiner deux fois par semaine en écoutant du John Lennon, Simon & Garfunkel, Gilles Vigneault et Fred Pellerin fut d’un grand réconfort et un sauve-qui-peut devant une réalité parfois trop oppressante. Gratter une guitare presque tous les jours par pur plaisir d’apprentissage autodidacte à 66 ans, alors qu’on ne savait même pas qu’une ronde, une blanche ou une noire puissent exister, fut une autre façon de canaliser les émotions provoquées par la perte d’êtres chers, des amis ou des connaissances avec qui certains atomes crochus s’échangeaient bien des valeurs. Le reste du temps fut consacré à trouver un médecin de famille, mais ça, c’est une toute autre histoire et elle vaut à elle seule, une autre chronique.

Bien sûr, tout ne fut pas que plaisir et fuite devant la réalité. Bien des heures furent consacrées à la préparation de deux conférences d’été sur le CTMA VACANCIER. Deux conférences d’une heure et plus chacune, c’est du travail et beaucoup plus qu’on puisse l’imaginer au départ. Les photos, même vieilles, sont difficiles à trouver, surtout quand elles sont libres de droits. Puis, quand elles ne le sont pas, mis à part quelques unes appartenant à des organismes publics ou à des amis, les droits d’utilisation sont exorbitants. Alors, j’ai pris crayon et papier et j’ai dessiné plus de 66 croquis et 6 photos compositions afin de supporter les propos présentés aux voyageurs.

42 - copieL’une aura pour titre : «Les Îles d’autrefois»…celles que vous ne verrai jamais parce qu’elles n’existent plus. Le tout sera présenté avec humour et portera surtout sur les quelques décennies avant la venue de l’industrie touristique. L’autre, plus sérieuse, aura pour titre : «Le fleuve Saint-Laurent et les Îles aujourd’hui». Il s’agira d’une tentative de sensibilisation sans parti-pris sur l’immense valeur que sont le fleuve et le golfe Saint-Laurent pour toutes les populations habitant leurs rives, qu’ils soient de la métropole ou habitant les côtes les plus lointaines des grands centres urbains. En résumé, ce sera pour moi l’occasion d’une ébauche d’éveil auprès de ceux qui pensent toujours que le fleuve est tout juste bon pour pisser dedans, que ce liquide ait la couleur laiteuse des résidus humains, de la ferme ou des pétrolières. Je vous rassure tout de suite, je ne le dirai pas de cette façon. N’oublions pas que nous sommes à l’aire de la «rectitude politique» et je la respecterai. Toutefois, à la veille de naviguer pour une cinquième année consécutive sur ce majestueux fleuve, sur ce golfe aux richesses incroyables, je souhaite vivement faire tomber en amour certaines personnes devant ces joyaux qui nous appartiennent à toutes et à tous.

Écrire, encore écrire.

Je ne sais si je vais continuer avec la même ardeur que par le passé, mais ce sera certainement différent. J’aime rencontrer les gens et je suis de ceux qui sont convaincus qu’un lieu n’est jamais aussi beau que les gens qui l’habitent. Partagé entre les Îles de la Madeleine, la rive-sud de Montréal, le fleuve et le golfe, je ne doute pas que les prochaines rencontres, tant avec la nature qu’avec les gens, ne seront que révélations en preuves sur la richesse du Québec, la richesse de ce pays que nous habitons.

À une prochaine.

Caravelle JC 1 - copieChalutier gris1 - copieLovat - copie

Georges Gaudet

 

Comments

comments


À propos de l'auteur

Georges Gaudet

Chroniqueur indépendant, conférencier sur divers sujets, rédacteur de documents corporatifs, écrivain et artiste peintre quand il me reste du temps. Il tient un blog depuis des années intitulé Des mots, des bateaux et des pinceaux.



One Response to Pause d’écriture hivernale terminée et projets à venir.

  1. Julien Landry a dit :

    Talentueux ! Vraiment beaux vos dessins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑