Sport 36765_G12_W01

Publié le 30 août 2016 | par Les gérants d'estrade

0

Rio : Fiasco ou Bravo ???


Ces jeux que nous craignions tant …

En effet, malgré tous les commentaires négatifs entendus avant les Jeux qui nous laissaient présager la catastrophe, on peut dire « chapeau à nos Cariocas ».  Bien sûr, tout n’était pas parfait, mais qui peut s’identifier à cette perfection ?  On se rappellera sans doute des ratés dans la boxe, à débuter par notre Canadienne Ariane Fortin qui, avec son entourage, croit s’être fait voler une victoire, mais c’était dans les premiers jours et, sans l’ombre d’un doute, ce n’était qu’un début.  Lorsque le champion Irlandais Michael Conlan a manifesté son mécontentement, plusieurs juges ont dû être remplacés et c’était le temps, on a pu ainsi sauver la compétition.

L’arrestation de Patrick Hickey, membre du CIO, pour avoir vendu illégalement des billets pour le spectacle d’ouverture jusqu’à 8,000. $, un billet qui en valait 1,300.$, et un bénéfice de plus de 4,0M$ au total, n’aura pas réussi à annuler les prouesses des athlètes comme Derek Drouin, médaillé d’or Canadien, qui nous a ébloui avec sa technique de visualisation de ses sauts en hauteur, qui lui a permis de sauter près de 8 pieds, faut le faire.

Que dire maintenant de la camaraderie partagée à la course 200 mètres entre l’homme le plus rapide du monde Usain Bolt et notre jeune Canadien de 21 ans, Andre De Grasse, qui est rentré au pays avec 3 médailles, presqu’autant que notre chère Penny Oleksiak qui, du haut de ses 16 ans, a ramené quatre médailles en natation, un record.  Notre patriotisme a atteint sans doute un sommet lorsque la lutteuse Canadienne Erica Weibe s’est méritée la médaille d’or et, lors de la réception de celle-ci, on a pu partager notre enthousiasme pour une Ontarienne ayant étudié à l’Université de Calgary, lorsqu’elle a chanté l’hymne national autant en français qu’en anglais.

Présentement, il est tentant de répondre à une interrogation: Le Canada doit-il être satisfait de sa performance ?  Avec nos 22 médailles, 3 de plus que notre objectif, le pays termine au 10e rang, derrière des pays comme la France, l’Allemagne ainsi que l’Italie, 3 pays dont la population représente le double du Canada.  Pour l’Australie et la Grande-Bretagne, ce sont 2 pays qui remportent plus d’une médaille par million d’habitants, ce qui est vraiment au-delà de nos espérances. Par contre, le pays le plus décevant pour les médailles est sans doute la Chine qui , avec ses 70 médailles (une diminution de 21% avec les Jeux de Londres), nous a prouvé que son programme établi dans les années 80, qui était de fabriquer des champions olympiques en très bas âge dans plus de 3600 écoles réparties dans tout le pays, avait sa raison d’être. Maintenant que le pays s’est enrichi, moins de parents sont enclins de sacrifier la vie de leurs jeunes pour en faire des médaillés;  on assiste à un changement de culture.

Par ailleurs, permettez-nous ici de mentionner quelques exploits réalisés par ces athlètes du monde entier.  Comment ne pas souligner les adieux du plus grand médaillé olympique de l’histoire.  L’Américain Michael Phelps a remporté 6 médailles à Rio pour un grand total de 28 médailles (dont 23 d’or) en 5 olympiades.  De son côté, le Jamaïcain Usain Bolt a survolé la piste d’athlétisme pour réaliser le triplé (100m., 200m. et 4 X 100m.) dans 3 Jeux olympiques consécutifs, un exploit qu’on peut qualifier d’extraordinaire.

Nous avons également assisté au doublé en or du Britannique Mo Farah lors des épreuves du 5 000 m. et du 10 000 m.  Dans l’histoire, seul le Finlandais Lasse Viren avait réussi à décrocher l’or deux fois de suite sur ces distances et Mo Farah a répété ses exploits de Londres.  Au tennis, alors que le no 1 mondial Novak Djokovic se faisait montrer la sortie assez rapidement, l’Argentin Juan Martin Del Potro nous a présenté du tennis de haut niveau pour ainsi sauver sa saison difficile, avant de s’incliner en finale contre le Britannique Andy Murray.

Si on analyse la performance de nos athlètes canadiens, il est évident qu’on doit parler de satisfaction.  Le Canada a égalé sa meilleure récolte (Atlanta en 1996) avec 22 médailles, dont quatre d’or.  Bien sûr, 7 de ces médailles dépendent principalement de deux athlètes.  D’abord, l’émergence de la talentueuse nageuse Penny Oleksiak, de Toronto, a permis au Canada de connaître du succès au début des Jeux.  Âgée de 16 ans seulement, Penny Oleksiak a terminé ses premiers jeux avec 4 médailles (une en or, une en argent et deux en bronze) en plus de devenir une vedette au Canada et une inspiration pour toute une génération de nageurs. Andre De Grasse, pour sa part, nous a offert 3 médailles en athlétisme en s’affichant comme le dauphin d’Usain Bolt.  De Grasse, natif de Markham (ON), a remporté le bronze au 100m. (record personnel),  l’argent au 200m. (record canadien) et le bronze au   4 X 100m.  On le voit maintenant comme la future étoile mondiale du sprint.

D’autre part, la seule médaillée d’or à Londres en 2012, Rosie MacLennan, a récidivé en offrant une performance étincelante en finale pour triompher en trampoline.  L’un des faits marquants , à notre avis, pour l’athlétisme canadien à ces jeux, fut la médaille d’or remportée par Derek Drouin en saut en hauteur .  Lorsqu’on parle d’être au sommet au bon moment, Drouin nous a fait la preuve qu’il attendait ce moment avec impatience, qu’il était déterminé à devenir champion olympique.  Sa concentration était impressionnante et l’Ontarien a vraiment dominé la compétition en franchissant la barre à 2,38 mètres.  Pour notre 4e  médaille d’or, nous avons découvert une lutteuse Ontarienne à ses premiers Jeux olympiques, Erica Wiebe, possédant une force incroyable lui permettant de vaincre toutes ses rivales.

Évidemment, d’autres athlètes Canadiens ont attiré notre attention.  Ainsi, Brianne Theisen-Eaton a travaillé très fort pour s’emparer de la 3e position  en heptathlon alors que Damian Warner récoltait le bronze au décathlon derrière l’imbattable Américain Aston Eaton (mari de Brianne).  En plongeon, nos compatriotes Meaghan Benfeito et Roseline Filion ont récolté le bronze en synchronisé pendant que Benfeito raflait le bronze en solo. Des mentions honorables s’adressent aux autres Canadiens ayant remporté des médailles, tels que Kylie Masse (natation), Hilary Caldwell (natation), Éric Lamaze (équitation), Catharine Pendrell (cyclisme), Patricia Obee & Lindsay Jennerich (aviron).  Toutes les autres médailles sont le fruit de travail d’équipe, en natation, en cyclisme, en athlétisme, en rugby et, bien  sûr, cette belle 3e place pour l’équipe féminine de soccer.

En terminant, il est clair qu’un vent d’optimisme souffle sur le Canada tout entier en prévision des prochains Jeux olympiques d’été en 2020, à Tokyo.  En effet, à Rio, nos athlètes ont terminé 43 fois parmi les cinq premiers, avec plusieurs d’entre eux au pied du podium.  Et nous ne parlons pas des athlètes qui poussent comme Geneviève Lalonde (3000 m.steeple), Charles Philibert-Thiboutot ( 1500 m.), sans oublier notre vedette locale, Hugo Barrette, notre fierté madelinienne, qui n’a pas fini de nous faire vibrer …

Qu’en pensez-vous ???

 

Crédit photo: The Canadian Press / Sean Kilpatrick

 


Note : Les blogueurs sont responsables du contenu et des éléments qu’ils intègrent dans leur blogue sur ilesdelamadeleine.com.

Comments

comments


À propos de l'auteur

Les gérants d'estrade

Les gérants d’estrade sont Benoit Cormier et Gilles Boudreau. Ils traitent de sports et loisirs aux Îles de la Madeleine et ailleurs.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑