Sports 160909_zh78y_famille_aucoin_sn635

Publié le 9 septembre 2016 | par Radio-Canada

LHJMQ aux Îles : Yan Aucoin sur sa terre natale


Un article original de

Auteur 3


Les joueurs du Drakkar de Baie-Comeau et de l’Armada de Blainville-Boisbriand découvrent les Îles-de-la-Madeleine, où ils joueront deux matchs préparatoires, vendredi et dimanche. Si la plupart d’entre eux n’y avaient jamais mis les pieds avant cette semaine, ce n’est pas le cas de Yan Aucoin.

Le défenseur du Drakkar est de retour dans ses terres. Il a d’ailleurs chaussé des patins pour la première fois au Colisée Albin-Aucoin de Fatima, où seront disputées les deux parties.

« C’est ma mère qui m’a appris à patiner ici avec une chaise. Après ça, toute ma famille jouait au hockey, donc j’ai pris un bâton et j’ai commencé à jouer avec la rondelle », raconte-t-il.

Le hockey et la pêche

La famille Aucoin a quitté l’archipel lorsque Yan avait 4 ans, mais y est encore très attachée. « On a une maison ici et, autant qu’on peut, on vient. C’est sûr qu’avec le hockey, on ne vient pas autant qu’on voudrait, mais on ne perd pas une occasion de revenir », explique le père, Eudore Aucoin.

La pêche occupe une grande place dans leur vie. « Au mois d’avril, mai, je reviens aux Îles et je fais ma saison de pêche. Ensuite je reviens à Rivière-du-Loup pour ma saison de hockey. Mon fils aîné vient de s’acheter son bateau. Il pêche aussi le crabe avec nous », précise M. Aucoin.

«La plupart des gars viennent de grandes villes comme Montréal ou Québec. Ça fait différent pour eux, toutes les maisons séparées et de différentes couleurs!» – Yan Aucoin, défenseur, Drakkar de Baie-Comeau

Les joueurs du Drakkar de Baie-Comeau à l'aéroport des Îles-de-la-Madeleine.

Les joueurs du Drakkar de Baie-Comeau à l’aéroport des Îles-de-la-Madeleine.   PHOTO : RADIO-CANADA

Le hockey aussi a toujours fait partie de la famille. Le père entraîne les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup, dans la ligue Midget AAA. Le fils aîné, Alex, a été repêché par les Saguenéens de Chicoutimi, dans la LHJMQ.

« Quand t’es jeune, tu rêves un peu. On restait à Mont-Joli quand on est déménagés et l’Océanic était proche. Tu grandis, tu gravis les échelons. Tu vois que c’est atteignable, donc tu mets les efforts », dit Yan.

Plusieurs membres de la famille Aucoin seront au Colisée cette fin de semaine pour encourager Yan. « C’est sûr que ça fait longtemps qu’il est parti des Îles, mais la famille est ici pour le voir, affirme son père. Il y a des gens qui ne viennent pas souvent à l’aréna, mais ils feront une exception ! », conclut-t-il.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

LA UNE : Chantal Landry, Yan Aucoin, Alex Aucoin et Eudore Aucoin.   PHOTO : RADIO-CANADA

Comments

comments





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑