Actualité groupe-bottes-velo-pelerin

Publié le 17 juillet 2017 | par Radio-Canada

225 km de marche en 12 jours aux Îles-de-la-Madeleine


Un article original de

Auteur 3


Onze pèlerins-randonneurs ont parcouru le nouveau sentier Vents et Marées aux Îles-de-la-Madeleine avec le groupe Bottes et Vélo. Arrivés le 1er juillet, les pèlerins ont marché en moyenne 22 kilomètres chaque jour dans le sentier aménagé par un groupe de Madelinots.

Les participants sont satisfaits d’avoir relevé le défi. « De façon très surprenante, je me sens en bonne forme », soutient le participant Yves Dubuc après 225 km de marche. Selon lui, la perspective des Îles-de-la-Madeleine est toute autre lorsqu’elle est traversée à pied. « Ça donne une profondeur dans notre démarche, parce qu’il y a une certaine lenteur dans la marche du pèlerin ».

«Ça nous permet de nous refléter. Lorsqu’on marche avec une certaine lenteur, lorsqu’on marche un parcours, on voit la beauté extérieure et ça nous ramène à la beauté intérieure.» –  Yves Dubuc, participant

Les pèlerins-randonneurs ont reçu un certificat du comité du sentier Vents et Marées pour souligner le réussite du parcours de 225 kilomètres.

Les pèlerins-randonneurs ont reçu un certificat du comité du sentier Vents et Marées pour souligner le réussite du parcours de 225 kilomètres.  Photo : Bottes et Vélo

Le directeur de Bottes et Vélos, Éric Laliberté, abonde dans le même sens. Selon lui, la dynamique du pèlerinage a changé partout dans le monde et rassemble de plus en plus d’adeptes. « Le chemin de Compostelle en Europe va atteindre les 300 000 pèlerins, seulement en 2017. C’est un sport qui allie l’introspection, la réflexion personnelle, qui permet de se donner du temps en marge de sa vie », soutient le passionné.

«La spiritualité, c’est quelque chose qui fait partie de l’être humain, mais on n’a plus vraiment de temps pour y réfléchir et se donner du temps pour ressaisir sa vie et au travers [le pèlerinage] l’être humain peut se réfléchir autrement.» – Éric Laliberté, directeur de Bottes et Vélo

La beauté de l’archipel

Brigitte Harouni et Éric Laliberté de Bottes et Vélo.

Brigitte Harouni et Éric Laliberté de Bottes et Vélo.   Photo : Bottes et Vélo

Le directeur de Bottes et Vélo souligne la diversité du sentier Vents et Marées, qui permet de voir différentes facettes des Îles-de-la-Madeleine. « Le parcours est accessible à la plupart des randonneurs, de débutant à expert », soutient-il.

«J’ai adoré marcher (dans) les dunes. 18 kilomètres nus pieds, je n’aurais jamais pensé faire ça! Mais d’autres ont trouvé ça très difficile.» – Éric Laliberté, directeur de Bottes et Vélo

C’est le cas du participant Yves Dubuc, qui a trouvé la vingtaine de kilomètres sur le sable de la dune du Sud très difficile. « Ça m’a permis de voir en moi où est ma limite. Pourquoi je veux arrêter ? Pourquoi je trouve ça difficile ? Pourquoi je ne ralentis pas? », s’est questionné le participant.

Le groupe Bottes et Vélo souhaite retourner parcourir le sentier Vents et Marées aux Îles-de-la-Madeleine en août 2018. D’ici là, le groupe organise un voyage pèlerin en Gaspésie en septembre.

 

Un texte d’Élise Thivierge.

LA UNE : Des pèlerins du groupe Bottes et Vélo.   Photo : Bottes et Vélo

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑