Actualité catheryne-renaud-langford-iles-de-la-madeleine

Publié le 17 juillet 2017 | par Radio-Canada

Après avoir traversé l’Atlantique, Catheryne Renaud-Langford est charmée par la voile


Pour en savoir plus

Auteur 3


Après avoir traversé l’Atlantique sur le Blue Clipper, c’est à bord du voilier Atyla que Catheryne Renaud-Langford des Îles de la Madeleine est revenue dans l’est du Québec.

La jeune femme de 24 ans originaire de L’Étang-du-Nord est partie de Londres le 16 avril dans le cadre de la course de grands voiliers Rendez-vous 2017.

«J’ai toujours rêvé de faire de la voile. Ç’est quelque chose qui m’attirait. Chaque fois que je voyais un voilier, c’est comme si j’avais l’appel.» – Catheryne Renaud-Langford

De Londres à Québec

Après des arrêts au Portugal, aux îles Canaries, aux Bermudes et à Boston, elle est revenue dans le golfe du Saint-Laurent.

Avant cette aventure, Catheryne Renaud-Langford n’avait jamais mis les pieds sur un voilier. « Ici, il y a des professionnels, des semi-professionnels et des apprentis. Tout le monde nous montre graduellement comment ça fonctionne, naviguer », raconte-t-elle.

Arrivé aux Îles de la Madeleine la semaine dernière, l’Atyla a poursuivi son chemin jusqu’à Baie-Comeau, où il restera toute la fin de semaine. La dernière étape du voyage consiste en un court périple jusqu’à Québec.

L'Atyla est de passage à Baie-Comeau.

L’Atyla est de passage à Baie-Comeau. Photo : Radio-Canada/Marlène Joseph-Blais

Naviguer encore

Catheryne Renaud-Langford a adoré ses deux mois de navigation. Elle souhaite monter sur de nouveaux voiliers au cours des prochains mois et poursuivre son apprentissage en mer.

Par dessus tout, elle espère inciter les jeunes Madelinots à mettre en oeuvre les projets qui les passionnent. « Je pense que Rendez-vous 2017 a changé ma vie, même avant que je commence l’expérience », dit-elle.

«Ça m’a démontré et ça a démontré à la communauté des Îles et aux jeunes que nos rêves, il faut vraiment les suivre. Il faut foncer.» – Catheryne Renaud-Langford

Avec l’appui de nombreux partenaires financiers, Catheryne Renaud-Langford a amassé environ 15 000 $ pour prendre part à l’événement.

« Aux Îles, c’est une petite communauté. Ce ne sont pas des entreprises qui font des millions. C’est pas des gens qui sont super riches, mais ils sont tellement généreux », souligne la jeune femme.

 

Un texte de Marlène Joseph-Blais

LA UNE : Catheryne Renaud-Langford de L’Étang-du-Nord aux Îles de la Madeleine Photo : Radio-Canada/Marlène Joseph-Blais

 

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑