Passion 1er de couverture finale

Publié le 3 septembre 2018 | par Dominique Damien

0

Le retour des loups-garous


« Depuis son retour de vacances aux Îles-de-la-Madeleine, Charlotte avait été responsable de quelques affaires de peu d’importance. Elle avait suivi la suite de l’enquête menée par Louis Arsenault et se tenait informée des développements à la Sûreté du Québec sur la recherche des membres du consortium ayant financé les recherches de Marcus Klauss. Elle s’était intéressée au procès de ce dernier. Les semaines et les mois avaient défilé et la sauvagerie qui s’était déroulée dans cet archipel où la criminalité était quasiment inexistante avait été oubliée des médias et du public, sauf aux Îles-de-la-Madeleine…

…Un an était passé. L’automne allait laisser sa place à l’hiver et la préparation des fêtes de Noël était la préoccupation majeure de la majorité des gens. Ce matin-là, Joseph Langlois, le directeur de la police de Montréal, chef de Charlotte, l’avait fait appeler dans son bureau.

— Bonjour Chef. Que se passe-t-il ?

— Ah ! Charlotte. Entre et assieds-toi. Nous avons reçu un appel étrange. Un homme qui se promenait avec son chien proche du parc Jarry nous a signalé un meurtre.

— Il en a été témoin ?

— Non. Il a trouvé le corps.

— Qu’est-ce qui lui fait dire qu’il s’agit d’un homicide ?

— Les blessures. Voici ce qu’il nous a dit :

« L’homme porte des traces de morsures sur tout le haut de son corps ».

— Il s’est peut-être fait attaquer par un chien, un pitbull. Ça ne relève pas de notre service.

— Ce n’est pas tout. La victime a été déshabillée et il lui manque des morceaux de chair sur son torse, sur les bras et sur son visage. J’ai envoyé des agents sur place et ils m’ont confirmé que ça ne peut pas être l’œuvre d’un animal. Les vêtements se trouvent correctement pliés à côté de la victime et ne contiennent aucune trace de sang. Je ne vois pas un animal obliger quelqu’un à se dévêtir, à plier ses vêtements et ensuite lui sauter dessus, lui infligeant des morsures mortelles… »

Il y a quelque temps, je vous annonçais la sortie de EXCURSION SAUVAGE le tome 1  de MANIPULATION GÉNÉTIQUE et la prochaine sortie du tome 2 LE RETOUR DES LOUPS-GAROUS.1er de couverture finale

Et bien voilà. Le tome 2 est maintenant disponible et en avant-première je vous offre un extrait du chapitre 1 à lire ci-dessus.

Comme mes autres romans, j’ai eu un réel plaisir à les écrire et je suis très heureuse et fébrile de vous les partager.

Dans LE RETOUR DES LOUPS-GAROUS, Charlotte est replongée dans l’horreur dont elle a été témoin aux Îles de la Madeleine avec l’affaire de Marcus Klauss. Dès le début, elle fait le lien avec cette enquête et fait la promesse de découvrir qui est derrière tout ça et de les arrêter avant qu’ils n’aillent plus loin.4em couverture image finale

LE RETOUR DES LOUPS-GAROUS est disponible en version papier ou en version numérique sur le site Amazon. Très facile de se le procurer, il sera envoyé chez vous directement par Amazon. Si vous n’avez pas lu le tome 1 EXCURSION SAUVAGE, profitez-en pour le commander avec le tome 2.

Je vous souhaite de bons moments de lecture en compagnie de mes personnages que ce soit aux Îles de la Madeleine ou à Montréal.

Merci à tous de m’encourager et j’attends vos commentaires après lecture.

Cette publication met un terme aux manuscrits achevés et, dès maintenant, je reprends la plume pour d’autres parutions.

J’ai très hâte de lire vos commentaires et vous souhaite une belle lecture.

Bonne fin d’été à tous.


Note : Les blogueurs sont responsables du contenu et des éléments qu’ils intègrent dans leur blogue sur ilesdelamadeleine.com.

Comments

comments


À propos de l'auteur

Dominique Damien

Passionnée d’écriture depuis ma plus tendre enfance, j’ai enfin pu réaliser cette passion. Je me suis laissée inspirer par les paysages et la magie des Îles de la Madeleine. Au fil du temps, je me découvre d’autres passions comme la photo et la découverte de la nature. Elle tient un blog depuis des années intitulé Sous une loupe.



Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑