Portrait des Îles de la Madeleine

portrait_1

Difficile de concevoir que les Îles-de-la-Madeleine appartiennent au Québec. Entourée par les provinces maritimes, la région est en effet différente du reste du Québec à bien des égards : un petit territoire fragile, des dunes, de longues plages et la mer à perte de vue. Une vie teintée de l’influence maritime, une identité forgée par des racines à la fois québécoise et acadienne. Derrière ces paysages apaisants qui ne laissent personne indifférent, il y a une économie vibrante, des enjeux territoriaux, environnementaux et sociaux, bref une communauté résolument tournée vers l’avenir.

 

L’écosystème

L’archipel des Îles-de-la-Madeleine est situé au cœur du  golfe du Saint-Laurent. Il est composé de douze îles dont sept sont rattachées par des dunes et des ponts. Leur territoire total a une superficie de 202 km2 et s’étire sur 65 km. Les noyaux rocheux qui le forment sont apparus au-dessus du niveau de la mer grâce à la remontée de dômes de sel. Les marées y ont un cycle particulier et une amplitude plus faible qu’ailleurs dans le golfe; elles participent toutefois activement à l’érosion des berges ainsi qu’au déplacement des sédiments, modulant le relief du littoral et des fonds marins. L’archipel bénéficie de l’influence océanique, ce qui lui confère un climat tempéré. Les milieux naturels très diversifiés et parfois propres à l’archipel sont autant d’habitats à une faune et à une flore très riches dont certaines espèces sont considérées comme menacées ou vulnérables.

 

La population

portrait_3

La population des Îles-de-la-Madeleine est évaluée à près de 13 000 habitants. Depuis quelques années, on assiste à une légère croissance démographique. Cette croissance est concentrée dans le groupe d’âge de 25-39 ans. En effet, les jeunes reviennent aux Îles pour reprendre les choses en main. Ils sont plus nombreux à s’établir qu’à quitter. Madelinots d’origine ou d’adoption, diplômes en poche, ils créent de nouvelles entreprises, prennent la relève dans les autres et s’engagent socialement. Ces jeunes assument un leadership important dans différents secteurs et organisations. Ce dynamisme est prometteur pour la croissance et l’avenir de l’archipel madelinot.

 

L’accès aux Îles-de-la-Madeleine

L’archipel des Îles-de-la-Madeleine est relié au continent par un service de traversier qui effectue la liaison entre l’Île-du-Prince-Édouard et le port de Cap-aux-Meules. La durée de la traversée est de cinq heures. Le navire utilisé, le N.M. CTMA Madeleine, exploité par le Groupe CTMA, dispose de toutes les commodités assurant aux passagers un voyage agréable et sans souci. Pour utiliser ce service de traversier, on doit se rendre jusqu’à Souris, petite localité située au sud-est de l’Île-du-Prince-Édouard, à 1225 kilomètres de Montréal. On y accède en empruntant la voie transcanadienne jusqu’à Cap-Tourmentin au Nouveau-Brunswick d’où on rejoint ensuite Borden à l’Île-du-Prince-Édouard en empruntant le pont de la Confédération. Le lien maritime est en service du début avril à la fin janvier de chaque année. Or, à la suite d’intenses pressions menées par la Municipalité des Îles, Transports Canada a accepté que soit mené un projet pilote de traversée hivernale à l’hiver 2009, lequel s’est avéré un franc succès. Les instances politiques locales souhaitent maintenant que les autorités de Transports Canada confirment la pérennité de ce service. La compagnie CTMA effectue aussi un service cargo annuel entre les Îles-de-la-Madeleine et les ports de Montréal et Matane.

Les Îles sont aussi accessibles à longueur d’année par avion avec deux transporteurs réguliers : Air Canada Jazz et Pascan Aviation. Air Canada Jazz offre des vols quotidiens entre les Îles-de-la-Madeleine, Gaspé, Québec et Montréal, permettant des correspondances avec les autres destinations offertes par le transporteur au Québec, au Canada et partout en Amérique du Nord. Ces vols sont exploités avec des appareils de type turbopropulsé pouvant transporter entre 37 et 50 passagers. Pour répondre à l’affluence touristique en période estivale, ce transporteur peut offrir jusqu’à quatre vols quotidiens. En dehors de cette période, ce sont deux vols quotidiens qui sont assurés.

Pascan Aviation inc. est un transporteur régional qui offre un vol quotidien entre les Îles-de-la-Madeleine, Bonaventure, Québec et Montréal (aéroport de Saint-Hubert) à l’aide d’un appareil de type Jet Stream de 12 passagers. À noter que les Îles-de-la-Madeleine sont également accessibles aux avions privés et font partie du réseau d’escales Éco-Fly.

 

Source : Magazine LES ÎLES / Hors série


Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑