Actualité cms5305.jpg

Publié le 7 septembre 2012 | par Webmestre

0

L’ouragan Leslie pourrait frôler la côte atlantique


 

L’ouragan Leslie, qui se trouve à 700 kilomètres au sud des Bermudes, menace de circuler à proximité des provinces de l’Atlantique au début de la semaine prochaine.Bob Robichaud, du Centre canadien de prévision des ouragans, décrit la trajectoire de Leslie.« Plus tôt cette semaine, on s’attendait à ce que la tempête soit plus au nord que présentement, ce qui aurait eu comme résultat d’apporter Leslie plus près des côtes de la Nouvelle-Écosse. Si l’on regarde la trajectoire présentement et si la tendance se maintient, je pense que ça se dirige un peu plus à l’est que la Nouvelle-Écosse », explique M. Robichaud.Leslie pourrait donc se trouver dans les parages de Terre-Neuve vers mardi, selon le météorologue.Bob Robichaud ajoute que les vents pourraient atteindre environ 100 km/h, avec des rafales un peu plus fortes, lorsque Leslie va frôler Terre-Neuve. 

Conseil de sécuritéLa Croix-Rouge recommande aux gens de se préparer en cas d’interruption de services publics causée par l’ouragan.Les gens devraient disposer d’une réserve d’eau potable, d’argent comptant, de lampes de poche, d’une radio, d’une trousse de premiers soins et de leurs médicaments.Ces réserves doivent suffire pour 72 heures, soit le temps nécessaire aux autorités pour rétablir les services interrompus.

 

Quand la nature se déchaîneUne trentaine de collectivités à Terre-Neuve étaient dans une situation d’urgence lors du passage de l’ouragan Igor, en septembre 2010. Igor a déversé plus de 200 mm de pluie sur le territoire. Il a renversé des arbres, causé des inondations et de l’érosion, gonflé des cours d’eau, endommagé des routes et des ponts.L’ouragan Earl a frappé certaines régions des Maritimes en septembre 2010. Il a provoqué des vents violents et de fortes vagues dans les régions côtières. Il a causé des pannes de courant qui ont paralysé 160 000 abonnés, principalement en Nouvelle-Écosse.L’ouragan Juan a causé des dégâts importants en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard en 2003. Il avait notamment laissé la ville d’Halifax jonchée de débris d’arbres. Des centaines de militaires ont été dépêchés dans la ville pour dégager les voies de circulation. Au plus fort de la tempête, 300 000 foyers étaient sans électricité.

 

 

Pour en savoir plus cliquez ici

 

 


À propos de l'auteur

Webmestre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑

X