Actualité cms5223.jpg

Publié le 9 octobre 2012 | par Webmestre

0

Le Fonds Gérard D. Levesque récompense trois étudiants Madelinots


 

Trois étudiants Madelinots se sont démarqués lors du dévoilement des 12 boursiers 2012 du Fonds Gérard D. Levesque.Voilà déjà cinq ans que le Fonds récompense des jeunes en raison de la qualité de leur dossier scolaire, de leur engagement dans le milieu et de leur persévérance dans le cadre de leurs études. LES BOURSIERS 2012Doctorat – Bourse de 5 000 $

Francis Aucoin, de Fatima (Îles-de-la-Madeleine) – Candidat au doctorat en sciences forestières à l’Université Laval (Québec).

Francis a choisi de faire sa thèse sur l’optimisation du rendement de la production de canneberge par l’approche de bilans hydrologiques. Sa source de motivation : revenir aux Îles pour développer sa production de canneberge et la mise en marché d’un aliment sain.Se disant passionné et fonceur, Francis a poussé sa formation jusqu’au doctorat. Son projet vise à contribuer au développement du Québec en agronomie, dans le domaine de l’hydrologie et des sciences du sol. Il s’insère au sein de la chaire de recherche en irrigation de précision de l’Université Laval, qui a pour objectif d’augmenter les rendements des productions par de nouvelles techniques. Connaissant les problèmes d’irrigation et de drainage de l’eau dans les cultures de masse, Francis a choisi de faire sa thèse sur l’optimisation du rendement de la production de canneberge par l’approche de bilans hydrologiques. Sa source de motivation : revenir aux Îles pour développer sa production de canneberge et la mise en marché d’un aliment sain. La bourse du Fonds l’aidera à enrichir son projet d’étude. Francis aspire aussi à développer d’autres cultures dans l’archipel.Baccalauréat – Bourses 1 500 $

Jean-Étienne Solomon, de L’Étang-du-Nord (Îles-de-la-Madeleine) – Étudiant en droit à l’Université Laval (Québec) et actuellement à l’Université Montpellier 1 (France).

Jean-Étienne a opté pour un profil touchant l’environnement et l’économie sociale. Il est de ceux qui croient que « l’accomplissement passe par la passion, le don de soi et l’implication » et il envisage un retour aux Îles pour faire carrière.Jean-Étienne décrit sa personnalité comme là « où se rejoignent la curiosité intellectuelle, la conscience sociale et la sensibilité de l’art ». Il est de ceux qui croient que « l’accomplissement passe par la passion, le don de soi et l’implication ». Étudiant en droit, il a opté pour un profil touchant l’environnement et l’économie sociale. Il est notamment impliqué au sein de l’association environnementale Univert Laval, de la Déclaration d’engagement envers le développement durable de l’Université Laval et de l’Équipe Kyoto. Il agit aussi comme chroniqueur pour le Bureau d’information juridique de l’Université Laval à CKRL. Également vidéaste à ses heures, JeanÉtienne envisage un retour aux Îles pour faire carrière dans le domaine légal et environnemental. Il a déjà fait un stage en coopération internationale au Costa Rica et accomplit actuellement une session à l’Université Montpellier 1, en France. La bourse du Fonds le soutiendra dans ses projets.Études collégiales – Bourse de 1 000 $

Mélissa Lapierre, de L’Étang-du-Nord (Îles-de-la-Madeleine) – Étudiante en en techniques d’inhalothérapie au Cégep de Sainte-Foy (Québec).

Mélissa souhaite aider les gens et leur apporter une meilleure qualité de vie. Les perspectives d’emploi en inhalothérapie sont très bonnes au Québec, mais c’est aux Îles que Mélissa souhaiterait faire carrière et fonder une famille.Aider les gens et leur apporter une meilleure qualité de vie : voilà ce qui a poussé Mélissa à étudier en inhalothérapie. Et depuis qu’elle a commencé sa formation, elle trouve ce domaine des plus passionnants et stimulant. Organisée et persévérante, elle met les efforts nécessaires pour réussir tout ce qu’elle entreprend et atteindre ses objectifs. Les perspectives d’emploi en inhalothérapie sont très bonnes au Québec, mais c’est aux Îles que Mélissa souhaiterait faire carrière et fonder une famille. Le fait de devoir étudier à des centaines de kilomètres de chez elle entraîne de nombreuses dépenses. La bourse du Fonds lui permettra donc de poursuivre ses études dans de meilleures conditions et de se concentrer sur ce qui lui tient le plus à coeur : la réussite de sa technique.

 

 

Depuis 2008, 78 500 $ ont été remis en bourses à un total de 52 jeunes. Les bourses du Fonds Gérard-D.-Levesque visent à encourager les élèves et étudiants à poursuivre leurs études dans un secteur susceptible d’avoir des retombées pour le développement de la région, à soutenir ceux qui en ont besoin, à promouvoir le retour et l’établissement des jeunes en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine et à encourager la formation en région lorsque le programme d’études y est offert.

Source : Fondation Gérard-D.-Levesque

 

 


À propos de l'auteur

Webmestre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑

X