Actualité cms4545.jpg

Publié le 8 juillet 2013 | par Webmestre

0

Faire avec et l’ATSA, controverse chemin du Quai


 

Compte tenu des vives réactions que suscite l’installation réalisée sur les lampadaires du chemin du Quai à Cap-aux-Meules par l’ATSA (Action Terroriste Socialement Acceptable) dans le cadre de l’exposition faire avec, le centre d’artistes AdMare, en concertation avec ses partenaires locaux, a décidé de retirer la Tumentia Quisquilae Magdalenela deux semaines avant la date prévue. Le démontage sera assuré le jeudi 11 juillet 2013 par les services de la Municipalité.Le centre d’artistes souhaite rappeler cependant que l’installation avait été permise par la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine et appuyée financièrement par plusieurs partenaires tels que le CALQ, le CAC, la CREGÎM, le CERMIM et le Ministère des Ressources naturelles.L’œuvre sera rapatriée et présentée au Quartier général de l’organisme jusqu’à la fin de l’exposition, soit le 27 juillet. Elle sera remplacée par des panneaux d’interprétation illustrés pour signifier la réalisation d’une installation majeure qui fait partie intégrante d’un projet artistique d’envergure. AdMare et ses partenaires souhaitent ainsi témoigner aux artistes invités leur respect envers leur travail et leur engagement. L’ATSA est reconnu à l’international pour ses installations et ses interventions dans l’espace public qui créent des images percutantes pour attirer l’attention de la population sur des causes sociales et environnementales préoccupantes.Rappelons que l’installation en question se veut ludique et ne souhaite nullement provoquer la colère des gens. L’œuvre a pour visée de stimuler une réflexion collective sur une problématique locale importante : la gestion des matières résiduelles aux Îles-de-la-Madeleine.Les textes explicatifs illustrent d’ailleurs les initiatives avant-gardistes des Madelinots ces dernières années dans la gestion des déchets en milieu insulaire.Cela dit, le centre d’artistes AdMare tient toutefois à dénoncer les menaces, les insultes et les propos xénophobes qui ont été adressés à l’égard de l’ATSA en personne et sur les réseaux sociaux.

 

Source : AdMare

 

 


À propos de l'auteur

Webmestre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑

X