Actualité cms4557.jpg

Publié le 2 juillet 2013 | par Webmestre

0

La députée des îles rencontre le président du sénat français avec des membres de la délégation du Québec


 

La députée Jeannine Richard, participe depuis le 26 juin à une mission en France portant sur les sujets suivants : créneaux d’excellence en région, patrimoine naturel et tourisme culturel. « Il est facile de faire des liens avec ce que nous vivons aux Îles-de-la-Madeleine et de constater que nous avons les mêmes préoccupations et les mêmes solutions que certaines régions de France quand il est question de développer nos entreprises et organismes régionaux et de dynamiser l’économie de notre région. Il faut miser sur l’excellence des produits, sur le partenariat entre les divers intervenants et sur l’expertise des gens du milieu », d’affirmer la députée des Îles.Jeannine Richard a été nommée, le 22 mai dernier, vice-présidente de la Délégation de l’Assemblée nationale du Québec pour les relations avec le Sénat français. C’est en sa qualité de vice-présidente qu’elle a assisté à un entretien particulier avec le président du Sénat français, M. Jean-Pierre Bel, en compagnie du président de l’Assemblée nationale du Québec, M. Jacques Chagnon et de quelques autres membres des délégations québécoise et française. Il y a été question principalement de la mobilité de la main-d’œuvre afin de faciliter les échanges d’expertise, de faciliter l’entrée de travailleurs et de professionnels dans chacun de nos deux pays et de favoriser la reconnaissance de leurs acquis.« Nous avons participé à des visites et à des rencontres de travail à Paris, à Metz et à Marseille, qui est la Capitale culturelle européenne 2013. Le directeur de ce grand rendez-vous, qui se compare à une exposition universelle, nous a expliqué de façon détaillée tout ce que la ville de Marseille et l’État français ont fait pour redonner à la ville une fierté en restaurant des bâtiments historiques abandonnés et en créant une synergie entre des lieux jusque-là non fréquentés par les citadins. Une des raisons pour laquelle Marseille a obtenu ce mandat prestigieux est qu’elle est la ville qui en avait le plus besoin. Il fallait que l’État investisse des sommes importantes pour faire travailler ses habitants, mais aussi pour amener des touristes dans la ville méditerranéenne qui avait aussi besoin d’une cure de jeunesse. Le résultat est étonnant. La ville est belle, elle est vivante et les Marseillais se sont approprié les nouveaux lieux de rencontre et d’exposition », ajoute la députée.Jeannine Richard poursuit : « Aux Îles, je souhaite que les Madelinots et les Madeliniennes s’approprient les nouvelles installations, telles que la Place des gens de mer et en fassent un lieu de rencontres dynamique. »« Je suis heureuse d’avoir eu la chance de passer ces journées en compagnie des membres du Sénat français et d’échanger avec eux sur de grands enjeux de nos sociétés. J’ai eu l’occasion d’échanger avec des sénateurs d’une île du Pacifique et d’une île des Caraïbes. Ils font face aux mêmes problématiques d’environnement, de gestion des matières résiduelles, de développement économique, de rétention des jeunes, etc. Nous prévoyons relancer les échanges pour les jeunes des Îles-de-la-Madeleine avec les jeunes des îles françaises outre-mer », a conclu Jeannine Richard.

 

Photo : Délégation avec les membres du Sénat français et membres des Amitiés France-Québec dans les marches du Sénat.Source : Bureau de la députée

 


À propos de l'auteur

Webmestre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑

X