Actualité PC_140417_cr5ac_deputes-plq-assermentation_sn635

Publié le 24 avril 2014 | par Radio-Canada

0

Pas de ministre pour la Gaspésie et les Îles


Pour en savoir plus

Le premier ministre Philippe Couillard nomme Jean D’Amour, ministre délégué aux Transports.  M. D’Amour sera aussi responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Les Îles.  Le seul député libéral de la Gaspésie, Germain Chevarie, sera adjoint-parlementaire. 

Philippe Couillard confie aussi au député de Rivière-du-Loup la responsabilité de mettre en branle sa stratégie maritiime. Le premier ministre soutient que le projet de Stratégie maritime vise a faire du Québec une plaque tournante du transport maritime.  « Un projet qui va marquer le Québec », a-t-il déclaré.

Plusieurs élus de la Gaspésie-Les Îles et du Bas-Saint-Laurent souhaitaient que le nouveau gouvernement nomme un ou même deux ministres en provenance de l’Est du Québec.

AInsi, le président de la Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, a clairement montré ses couleurs en souhaitant l’entrée de Jean D’Amour au Conseil des ministres. C’est maintenant chose faite.   Candidat du Parti québécois (PQ) défait deux fois par Jean D’Amour dans Rivière-du-Loup, M. Lagacé estime que la région a besoin d’une voix forte au sein du nouveau gouvernement compte tenu des dossiers en cours. La région espère beaucoup du développement éolien.

Un projet communautaire de 225 MW mené par toutes les MRC du Bas-Saint-Laurent est sur la table depuis plusieurs années. Le projet de pipeline de TransCanada suscite aussi beaucoup d’inquiétude, notamment au Témiscouata, où le projet touche plusieurs municipalités et propriétaires terriens.

La région a aussi besoin de soutien pour restructurer son industrie forestière malmenée par la crise des dernières années.

Ancien maire de Rivière-du-Loup, Jean D’Amour s’est présenté deux fois contre Mario Dumont dans Rivière-du-Loup, considéré jusqu’alors comme un fief de l’ADQ. Ce n’est qu’au départ de M. Dumont que Jean D’Amour parviendra enfin à représenter la circonscription à l’Assemblée nationale. En 2010, le nouveau député a finalement plaidé coupable à une infraction à la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme et payé une amende de 500 $. L’infraction était survenue au moment où M. D’Amour travaillait pour la firme BPR.

Germain Chevarie, sera adjoint-parlementaire

Philippe Couillard confie le poste d’adjoint au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation à Germain Chevarie. M. Chevarie occupera auprès de M. Pierre Paradis, les fonctions qu’occupait aussi la députée sortante des Îles-de-la-Madeleine, Jeannine Richard, auprès de l’ex-ministre titulaire du PQ, François Gendron.

Germain Chevarie est surtout connu comme étant l’ancien directeur de l’hôpital des Îles-de-la-Madeleine. Ancien nationaliste, déçu par le Parti québécois, il s’était présenté en 2008 sous la bannière libérale. Il a été membre du gouvernement Jean Charest entre 2008 et 2012 et battu en 2012 par la candidate du PQ Jeannine Richard.

Le 7 avril dernier, la Gaspésie a voté bleu, sauf aux Îles-de-la-Madeleine où Germain Chevarie a pu prendre sa revanche sur la candidate du PQ, Jeannine Richard, qui l’avait délogé de son siège de député libéral en 2012.

Dès le lendemain des élections, le député de Gaspé et ex-ministre des Régions, Gaétan Lelièvre, a fait part de son inquiétude quant à la poursuite du plan de relance de la Gaspésie, issu d’une consultation du milieu.

Comme Bernard Landry l’avait fait au début des années 2000, la première ministre Pauline Marois était devenue la présidente d’un comité pour relancer l’économie gaspésienne. M. Lelièvre avait aussi fait part de son inquiétude concernant l’avenir de la filière éolienne sous un gouvernement libéral.

Côte-Nord

C’est le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc du Saguenay-Lac-Saint-jean, qui sera le ministre responsable de la Côte-Nord.  La région, qui n’a élu aucun député libéral, aura aussi fort affaire avec Pierre Arcand qui sera ministre responsable des Ressources naturelles et du Plan Nord et Luc Blanchet, de l’Abitibi-Témiscamingue, qui sera ministre délégué aux Mines.  La région de la Côte-Nord n’a compté aucun ministre au cours des 10 dernières années.

David Heurtel devient ministre du Développement durable et de l’Environnement. Il pourrait notamment prendre position dans des dossiers comme celui de l’exploitation pétrolière à Anticosti.

Par ailleurs, il n’y a plus de ministre délégué aux régions au Conseil des ministres, mais un ministre délégué au développement économique régional. Le poste sera occupé par Jean-Denis Girard.

 

Sur la photo : Le premier ministre Philippe Couillard, au centre, entouré de tous les députés du Parti libéral du Québec qui ont été assermentés jeudi.  Photo :  PC/Jacques Boissinot





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑

X