MAG eau

Publié le 4 octobre 2016 | par Magazine les Îles

0

La qualité de l’eau au cœur de nos préoccupations


Un article original publié dans

2

65 participants ont pris part à l’activité

Réunis à la salle Paul Bourque du Château Madelinot, ce sont quelques 65 participants qui ont pris part, le 12 septembre dernier, à la première édition du Forum régional annuel de la Table de concertation régionale (TCR) des Îles sur la gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL). Destiné à l’ensemble des acteurs de l’eau du territoire et à la population, l’événement avait pour thème « La qualité de l’eau au cœur de nos préoccupations ». 

La Gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL)

D’entrée de jeu, rappelons que la GISL est un mécanisme de gouvernance et de concertation reconnu et supporté, financièrement et techniquement, par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MDDELCC). D’ici 2026, cette démarche prévoit l’implantation progressive de 12 Tables de concertation régionales (TCR), permanentes et autonomes, au sein des communautés côtières et riveraines du Saint-Laurent. Pour chacune des zones identifiées, un organisme se voit confier le mandat de veiller à la mise en place et à la coordination d’une TCR. Aux Îles, c’est le Comité Zone d’intervention prioritaire (ZIP) qui a été désigné par le MDDELCC, comme mandataire et assume ainsi le rôle de coordonnateur de la démarche pour la région du golfe du Saint-Laurent (zone 12 – région des Îles-de-la-Madeleine).

Rendre compte du chemin parcouru

1

Membres et personnel de la TCR des Îles accompagnés des conférenciers De gauche à droite : Yves Martinet, Jasmine Solomon, Isabelle Cummings, Jérémie Cyr, Émilien Pelletier, Yannick Noel, Serge Bourgeois, Michel Bonato, Carole Leblanc, Yvon Cormier, Pierre Boudreau, Mélanie Bourgeois, Jean Hubert, Robin Bénard. Absents sur la photo :  Michel Chevrier, Pierre Déraspe et Gabrielle Landry.

En présence de la présidente du Comité ZIP, du maire de la Communauté maritime des îles-de-la-Madeleine, du député à l’Assemblée nationale, le Forum régional annuel fut l’occasion de présenter publiquement l’état d’avancement des travaux et les principales actions menées en 2015-2016. La dernière année fut bien remplie pour la TCR des Îles. Depuis la constitution officielle de cette nouvelle instance de concertation le 25 septembre 2015, des pas importants ont été franchis et plusieurs actions de concertation, d’information et de sensibilisation, ont été menées par l’équipe de coordination de la TCR auprès de la population madelinienne. Parmi celles-ci, notons entre autres :

  • Début du travail d’élaboration du Plan de gestion intégrée régional (PGIR), un plan d’action devant permettre l’identification et la priorisation des principaux enjeux liés à l’eau (douce et salée) pour les Îles-de-la-Madeleine;
  • Publication en mars du premier bulletin d’information, L’Inf’eau, destiné aux acteurs de l’eau et à la population. La prochaine parution de ce bulletin biannuel est prévue pour octobre prochain;
  • En collaboration avec la Commission scolaire des Îles, organisation d’un concours de dessins auprès des écoles primaires du territoire. Un total de 190 élèves ont pris part au concours et tous les dessins reçus ont fait partie d’une exposition à l’Aquarium des Îles au cours de la dernière saison estivale;
  • Distribution d’un sondage auprès de la population, au printemps dernier, afin de connaître la perception de l’eau (douce et salée) qu’ont les citoyens aux Îles.  Les résultats de ce sondage ont été présentés dans le cadre du Forum de la TCR. Les principaux faits saillants issus de cette consultation populaire vous sont présentés plus loin dans le présent texte;
  • Élaboration et mise en ligne du site Internet de la TCR des îles (www.zipdesiles.org). Vous pourrez y retrouver, entre autres, le rapport d’activité complet de la dernière année.

La qualité de l’eau, de quoi inspirer nos conférenciers!

3

M. Robin Bénard

Au cours de la journée, les participants ont pu avoir accès à quatre (4) conférences en lien avec l’eau, dont trois touchaient de façon spécifique la question de la qualité de l’eau. Mme Andrée-Anne Labrecque (MDDELCC) a d’abord présenté le contexte de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) au Québec. Lors d’un dîner-conférence, M. Émilien Pelletier, professeur en océanographie chimique et titulaire de la chaire de recherche du Canada en écotoxicité à l’Institut des sciences de la mer à Rimouski (ISMER), a traité de la question des hydrocarbures, ceux-ci étant récemment devenus des enjeux nationaux, aussi bien environnementaux que socio-économiques. Reconnu pour la justesse de son propos, M. Pelletier a entre autres abordé l’angle situant le golfe Saint-Laurent et ses îles au cœur de la problématique des hydrocarbures au Québec.

Le madelinot Robin Bénard était également au nombre des conférenciers invités lors de cette journée. Étudiant au doctorat en océanographie à l’Université Laval, Monsieur Bénard a quant à lui parlé de l’importante question de l’acidification des océans dans lors de sa conférence intitulée : «L’acidification des océans : de l’enjeu global aux conséquences locales ».

4

La gestion de l’eau douce : un enjeu de taille. C’est ce que sont venus expliquer Mm Jean Hubert et Serge Bourgeois de la municipalité des Îles

Messieurs Serge Bourgeois et Jean Hubert, respectivement directeur de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme et directeur de l’ingénierie, des TIC et des bâtiments à la municipalité des Îles, ont quant à eux présenté la conférence « La gestion de l’eau douce : un enjeu de taille ». Elle visait à apporter un éclairage sur la façon dont s’effectue la gestion de l’eau potable et des eaux usées dans l’archipel et se voulait une réponse à certains questionnements exprimés par des répondants au sondage du printemps dernier.

Les actes du forum, de même que le contenu des conférences, peuvent être consultés sur le site de la TCR des Îles (sous l’onglet TCR)

Comment les Madelinots perçoivent-ils l’eau?

Distribué en mai 2016 sur internet et dans l’ensemble des boîtes postales de l’archipel, le sondage visait à connaître la perception qu’ont les citoyens de leur eau (douce et salée) ainsi que les usages qu’ils pratiquent en lien avec celle-ci. Les résultats de cette consultation viendront appuyer le travail des membres de la TCR, qui devront s’attaquer, au cours des prochains mois, à la priorisation des enjeux liés à l’eau pour le territoire. Au final, le sondage a été complété par 480 répondants. Il est toutefois important de souligner qu’il ne s’agit pas ici de faits, mais bien de perceptions exprimées par une partie de la population.

Points saillants de ce sondage :

La proportion de répondants jugeant que l’eau est de bonne qualité est de :

  • 80.6 % pour le golfe Saint-Laurent ;
  • 92.7 % pour l’eau potable ;
  • 57.7 % pour les milieux humides et cours d’eau ;
  • 70.7 % pour les plans d’eau intérieurs (baies, lagunes) ;

Même si la marche / promenade (43.8 %), la baignade
(23.3 %) et la navigation de plaisance (9 %) ressortent comme les activités les plus pratiquées, on constate que de multiples activités en lien avec l’eau sont pratiquées sur le territoire, ce qui renforce la nécessité, pour les groupes d’utilisateurs, d’agir en concertation les uns avec les autres ;
La contamination de l’eau, toutes origines confondues (rejets d’eaux usées, polluants, déchets) préoccupe 67 % des répondants pour ce qui est de l’eau salée, et 44 % des répondants pour ce qui est de l’eau douce ;
Sur un horizon de 10 ans, les principales menaces pour l’eau identifiées sont :

  • Eau douce : les pressions sur la nappe phréatique
    (surconsommation, contamination, intrusion d’eau salée) (31.3%)
  • Eau salée : la contamination par des polluants
    (hydrocarbures) (46 %);

Près d’un tiers des mentions soulignent la nécessité de sensibiliser la population et les visiteurs sur l’importance et la fragilité de l’eau potable ;

Les commentaires démontrent finalement un grand besoin d’information sur : la qualité de l’eau potable; l’état des nappes phréatiques et les effets du tourisme sur celles-ci; la consommation résidentielle et commerciale; les eaux usées; l’état du réseau aqueduc; la réglementation en place pour l’arrosage et le lavage; les programmes d’aide à la réduction existants. 

À la lumière de ces résultats et des échanges et conférences tenues dans le cadre du Forum du 12 septembre dernier, il va sans dire que la question de la qualité de l’eau est une préoccupation importante et que celle-ci s’inscrit sur la liste des nombreux enjeux auxquels nous faisons face lorsqu’on parle de gestion intégrée du Saint-Laurent et des ressources en eau.

Au cours des prochains mois, l’équipe de coordination de la TCR des Îles continuera de mener diverses actions d’information et de sensibilisation en lien avec l’eau et les travaux de la Table. Vous êtes invités à suivre nos activités  par le biais des médias, de notre site Internet ainsi que sur notre page Facebook (https://www.facebook.com/TCRdesIles/). Pour plus d’information, vous pouvez communiquer avec Isabelle Cummings, coordonnatrice, au 418-986-6633 poste 2 ou par courriel à tcrdesiles@zipdesiles.org

Par Isabelle Cummings, coordonnatrice de la TCR des Îles
LA UNE : Pok Rie

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑

X