Archives 140520_553in_incendie-eglise-sacre-coeur_sn635-620x350

Publié le 20 mai 2017 | par Webmestre

1

Éphémérides : Église Sacré-Coeur de Grande-Entrée est la proie des flammes

Auteur 1


20 mai 2014 : Un véritable monument des Îles-de-la-Madeleine est parti en fumée, alors que l’église Sacré-Coeur de Grande-Entrée a été la proie des flammes.

Le feu a pris naissance en fin d’avant-midi dans l’immeuble construit en 1899 qui abritait également un salon funéraire.

Le bâtiment massif en bois comportait une nef rectangulaire à trois vaisseaux terminée par un choeur à chevet plat. Il était coiffé d’un toit à deux versants droits. La façade, aménagée dans l’un des murs pignons, comptait deux porches et était surmontée d’un petit clocher sur le faîte. Une sacristie de plan rectangulaire à un étage et demi prolongait le bâtiment vers l’arrière. Elle était également coiffée d’un toit à deux versants droits. L’église Sacré-Coeur était située en retrait de la route principale, en bordure d’une lagune, sur l’île de la Grande Entrée dans la municipalité des Îles-de-la-Madeleine.


 Valeur patrimoniale*

33071_LargeLa valeur patrimoniale de l’église Sacré-Coeur repose sur son intérêt historique. La construction de cette église marque l’installation définitive de familles de pêcheurs à l’extrémité est des îles de la Madeleine au tournant du XXe siècle. L’île de la Grande Entrée est peuplée tardivement contrairement aux autres îles de l’archipel. Cette partie des terres est à l’origine réservée au clergé anglican. Elle est ensuite vendue à partir de 1850 sous forme de lots. Le sol y est peu propice à l’agriculture; toutefois, le homard abonde dans la lagune. L’île est donc habitée temporairement durant la saison de la pêche par des pêcheurs et des marchands qui y établissent des campements. À partir des années 1880, l’amélioration des routes et des moyens de communication favorise l’installation permanente des familles. La mission de Grande-Entrée (créée en 1876) dépend alors de la paroisse de Havre-aux-Maisons; la messe est célébrée dans une résidence privée. Une première chapelle est construite vers 1887, mais à un endroit éloigné du village. Elle est désassemblée, puis remontée et agrandie sur le site actuel en 1899 lors d’une corvée. Le cimetière est aménagé quelques années plus tard et un presbytère est construit en 1910. L’église Sacré-Coeur témoigne du développement du village de Grande-Entrée.

33069_LargeLa valeur patrimoniale de l’église Sacré-Coeur repose également sur son intérêt architectural. D’architecture vernaculaire, le bâtiment est construit selon un savoir-faire traditionnel local. Il y intègre cependant quelques éléments associés à l’architecture néogothique. L’église, de dimension imposante, est érigée en bois. Elle est coiffée d’un toit à deux versants droits comme la majorité des bâtiments résidentiels et publics de l’archipel. Son parement en planches posées à clins est également caractéristique des constructions locales. D’aspect sobre et dépouillé, le bâtiment a pour principal ornement des ouvertures à arcs brisés. Cet élément, de même que la verticalité de la façade accentuée par le clocher central, s’inscrit dans l’architecture néogothique. Le style est fréquemment utilisé à la fin du XIXe siècle pour les églises rurales au Québec. L’église Sacré-Coeur, érigée par les villageois de Grande-Entrée, est un bel exemple d’architecture religieuse vernaculaire.

La valeur patrimoniale de l’église Sacré-Coeur repose aussi sur son intérêt ethnologique. L’île de la Grande Entrée est l’un des plus importants ports de pêche au homard au Québec. Une cérémonie propre à l’île a lieu chaque année dans l’église. Il s’agit d’une messe spéciale marquant l’ouverture de la pêche au homard au début de mai. Le prêtre procède ensuite à la bénédiction des bateaux sur le quai. Une gerbe de fleurs est ensuite lancée à la mer pour honorer la mémoire des marins et pêcheurs disparus. Les villageois des autres paroisses des îles de la Madeleine se rendent à Grande-Entrée pour l’occasion. L’église Sacré-Coeur, en plus d’être vouée au culte religieux, sert également de salon funéraire. En effet, la sacristie est agrandie en 1992 afin d’y loger le salon mortuaire du village. Ainsi, le bâtiment est intimement lié à la vie communautaire et aux traditions des paroissiens.

 

 

Photo à la Une : Photo :  Jonathan Turbide
* Sources : Lieux patrimoniaux du Canada

Comments

comments


À propos de l'auteur

Webmestre




One Response to Éphémérides : Église Sacré-Coeur de Grande-Entrée est la proie des flammes

  1. Danielle a dit :

    Bravo pour ce beau travail d’archives. Je vous lis toujours avec grand intérêt. Continuer à garder la mémoire des madelinots vivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑