Sport Marc+Bergevin+Vancouver+Canucks+v+Montreal+zxq6c-4rGepl

Publié le 1 février 2018 | par Les gérants d'estrade

0

L’ère Bergevin : Constat d’échec !


Chers amis sportifs,

Si nous nous reportons au 7 avril 2012, les partisans saluaient l’arrivée d’un Québécois à la tête de la plus prestigieuse organisation du hockey, les Canadiens de Montréal, organisation qui, au cours des années a été dominante à un point tel, qu’ils nous ont habitués à des Coupes Stanley à répétition. Mais, il faut se l’avouer, la dernière conquête remonte à 1993, soit 25 ans, et à moins d’un miracle, la conquête de la 25e Coupe Stanley ne se réalisera pas à court terme.

Depuis l’arrivée de Marc Bergevin à la tête de cette prestigieuse organisation, seulement 3 joueurs font encore partie de l’équipe, soient Max Pacioretty, Carey Price et Thomas Plekanec.  Nous savons tous qu’à son arrivée, il s’est entouré de toute une équipe d’adjoints, de collaborateurs, de Michel Therrien qui revenait pour une seconde fois comme instructeur en chef de cette équipe.  M. Bergevin prenait une équipe sans âme , ce qui lui laissait, certes, une bonne marge de manoeuvre.

Les excellents débuts de saison faisaient en sorte que l’équipe progressait d’un pas juste, une participations aux séries, mais sans plus, les partisans recherchant le joueur clé qui leur permettrait d’aller plus loin.  On parlait toujours d’un joueur de centre format géant, élément essentiel dans une équipe qui aspire aux plus grands honneurs.  Pour ce faire, on a cru à l’Américain Michael McCarron qu’on a repêché mais, il faut se le dire, à 6’6″ et 230 livres, nous n’avons pas réussi à en faire un joueur d’impact.  C’est un joueur lent , manquant d’ardeur au travail et sans doute , une absence de talent brut, ce qui explique qu’il n’est pas encore établi dans la LNH.  Pour le reste du repêchage, seulement 2 joueurs de l’équipe actuelle font partie de l’ère Bergevin, soient Charles Hudon et Jacob de La Rose et on ne peut pas dire que ce sont des joueurs dominants.

Pour les joueurs signés comme joueurs autonomes, le contrat de 5 ans pour plus de 23 M$ accordé à Karl Alzner en 2017, est sûrement l’un des mauvais coups de M. Bergevin, parce que beaucoup trop payé et , surtout, absence de relance pour un défenseur trop défensif, mais qui nous démontre aussi des carences importantes de ce côté.  Pour le reste, on évitera de parler des signatures à rabais de joueurs vedettes du passé , qui ont été des flops comme Alexandre Semin et Alex Hemsky.  Un excellent coup à relever, c’est la signature de Radulov pour une année qui lui permettait de revenir comme joueur actif dans la LNH.  Ce bon coup s’est transformé en échec pour les partisans, lorsqu’on aurait pu le signer à long terme alors que, présentement, il est un joueur dominant avec les Stars de Dallas et surtout, on a perdu son enthousiasme, son désir de vaincre et toutes ses qualités d’un vrai leader.

La descente du CH a sûrement débuté lorsque M. Bergevin a échangé P.K. Subban aux Predators de Nashville contre , il faut bien l’admettre, un joueur hautement coté, Shea Weber, mais qui est présentement en déclin à cause de son âge et aussi à cause de son son style de jeu plus effacé.  On en disait grand bien , mais c’est un joueur à l’aspect défensif, avec un excellent lancer, mais pour ce qui est de l’aspect le plus recherché pour les défenseurs d’aujourd’hui, la relance rapide, c’est une carence évidente pour Shea Weber.  Quant à P.K. Subban, il est tout le contraire:   Une relance rapide, une bonne production pour un défenseur et il sait relever son jeu d’un cran lorsque l’enjeu est plus important et, surtout, le hockey étant un spectacle, les partisans, les jeunes n’en ont que pour P.K..  Encore aujourd’hui, il est l’un des joueurs les plus connus sur la scène internationale, une vedette incontestée et c’est ce côté de sa personnalité que nous n’avons pu accepter à Montréal.

Nous n’analyserons pas tous les mauvais échanges attribués à cette ère Bergevin, mais l’acquisition d’Andrew Shaw s’avère très mauvaise dans les circonstances; deux choix de 2e ronde au repêchage, un joueur qui nous apporte peu et qui se révèle comme un joueur de 3e ou 4e trio et ce, à un salaire de près de 4 M$/année.  De plus, les joueurs repêchés en 2e ronde auraient pu s’appeler Alex Debrincat et Samuel Girard, 2 joueurs avec un bel avenir dans la LNH.  Cela en dit long sur la vision de toute l’équipe Bergevin.

Maintenant que nous en sommes à quelques parties de la date limite des échanges, on véhicule l’information que nous voulons reconstruire en échangeant Max Pacioretty et Alex Galchenyuk, les seuls joueurs  avec un certain potentiel, Pacioretty ayant été le meilleur compteur du club au cours des 6 dernières années , Galchenyuk qui, l’an dernier s’avérait le meilleur compteur de l’équipe avant sa blessure et surtout, qui a compté 30 buts il y a deux ans comme joueur de centre.  Même s’il a été un joueur de centre toute sa vie, on lui dit maintenant qu’il ne peut assumer ce rôle et ses performances décevantes en découlent.

Peut-on faire confiance à un directeur général qui a laissé partir des joueurs adulés à Montréal comme Subban, Radulov, Markov, s’est vanté détenir une marge de manoeuvre de 9 M$ dans cette dernière année et qui a donné un contrat de 5 ans à Claude Julien, instructeur congédié par les Bruins et qui, à mon avis, est un instructeur démodé.  On ne peut dire que l’oeuvre de Bergevin concernant sa nouvelle défensive, son respect pour la clientèle avec le spectacle offert, son esprit de créativité ordinaire en embauchant 2 instructeurs chefs qui effectuaient des seconds mandats avec le CH, son incapacité à repêcher des joueurs Québécois de même qu’une carence à développer des joueurs dans l’organisation, nous incite à lui faire confiance pour l’avenir des Canadiens de Montréal…

Pensez-vous que nous devrions lui confier un nouveau mandat ???

Exprimez-vous …

 

Crédit photo:  zimbio.com


Note : Les blogueurs sont responsables du contenu et des éléments qu’ils intègrent dans leur blogue sur ilesdelamadeleine.com.

Comments

comments


À propos de l'auteur

Les gérants d'estrade

Les gérants d’estrade sont Benoit Cormier et Gilles Boudreau. Ils traitent de sports et loisirs aux Îles de la Madeleine et ailleurs.



Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑