Actualité e979c892-5623-455d-a6d2-de986ea9b2e3_JDX-NO-RATIO_WEB

Publié le 20 mars 2019 | par Journal de Québec

0

Budget fédéral: deux contrats potentiels pour Davie


Un article original de

À défaut d’obtenir sa juste part des contrats de navires fédéraux déjà confiés aux chantiers maritimes d’Halifax et de Vancouver, Davie a de bonnes chances de rafler deux contrats de construction de traversiers mentionnés dans le budget 2019.

Dans son quatrième budget, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, confirme qu’Ottawa fera bientôt « l’acquisition de deux traversiers », afin de remplacer le NM Madeleine qui relie les Îles-de-la-Madeleine à Souris sur l’Île-du-Prince-Édouard, et le NM Holiday Island, qui fait la navette entre l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, seuls les chantiers de construction navale canadiens pourront soumissionner sur ces deux contrats de plusieurs centaines de millions de dollars.

Irving et Seaspan débordés

Tout indique que le chantier Davie à Québec pourrait être l’heureux élu, et cela pour une raison fort simple : les deux autres grands chantiers maritimes canadiens, celui d’Irving à Halifax et de Seaspan à Vancouver, sont déjà débordés par les milliards de dollars en contrats qui leur ont été confiés par le gouvernement fédéral, sous Stephen Harper.

En effet, ils peinent déjà à livrer les navires qui leur ont été commandés par la Marine royale canadienne et la Garde côtière.

Les élus à l’Assemblée nationale, comme les maires de Québec et de Lévis, le syndicat des travailleurs de Davie, les dirigeants de l’entreprise et ses fournisseurs réclament depuis des années que le chantier maritime de Lévis obtienne sa juste part des contrats fédéraux.

Lors d’une visite à Québec, à la fin janvier, le premier ministre Justin Trudeau a écarté une fois de plus la possibilité d’aller de l’avant avec l’Astérix, un projet de conversion de navire ravitailleur semblable à l’Obélix, qui a été livré en début d’année par Davie.

« On est en train de chercher les façons d’envoyer plus de travail à Davie », avait alors affirmé M. Trudeau, afin de rassurer les gens d’affaires et les élus de la grande région de Québec.

On avait ensuite révélé qu’Ottawa songeait aux contrats de remplacement à venir des deux vieux traversiers fédéraux opérant dans les Maritimes, soit le NM Madeleine, qui est géré par CTMA, et le NM Holiday Island dont la construction remonte à 1981.

Québec emboîtera-t-il le pas ?

Il faudra voir si le gouvernement du Québec, qui déposera son propre budget demain, emboîtera le pas en confiant d’autres contrats de construction de traversiers au chantier Davie. La Société des traversiers du Québec doit prochainement entamer les démarches en vue du remplacement des vieux navires au diesel qui assurent le service entre Québec et Lévis.

LA UNE : PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑