Sports 3a463ad0-3f77-11e9-b089-f591616567f2_JDX-NO-RATIO_WEB

Publié le 5 mars 2019 | par Journal de Québec

0

Embarquement immédiat pour Gabrielle Déziel


Un article original de

Auteur 21


La karatéka Gabrielle Déziel,13 ans, a pris part aux Jeux du Québec, qui se tiennent du 1er au 9 mars 2019, à Québec.

Gabrielle Déziel pourra dire qu’à ses premiers Jeux du Québec, elle a eu droit à un transport VIP. La karatéka et son entraîneur Jean-Hugo Vigneau font partie des trois représentants de la délégation de l’Est-du-Québec à être arrivés par avion dans la Vieille Capitale.

«Le vol s’est super bien passé. Ça faisait beaucoup moins de route à faire. Nous sommes arrivés au Centre des congrès à 8 h le matin et nous avons eu le temps de visiter», a dit la jeune de 13 ans des Îles-de-la-Madeleine.

«L’organisation est impeccable. Comme nous étions les premiers, nous avons été super bien reçus», a expliqué Vigneau, entraîneur à l’École de karaté Shotokan de l’Archipel.

Avion, bateau ou voiture?

Prendre l’avion pour se déplacer du point A au point B, ce n’est pas hors du commun pour les Madelinots. Vigneau explique que la distance à parcourir par voie terrestre est trop longue pour les week-ends de compétition.

«Sans l’avion, ça impliquerait cinq heures de bateau et 12 heures de voiture. Je dois être de retour au travail lundi et elle, à l’école. Gabrielle a accès à un circuit de compétition, mais en raison des contraintes de transport et de coût, nous sommes obligés de nous limiter, a-t-il fait savoir. Également, étant donné notre petit bassin de population, environ 11 000 personnes, c’est difficile d’avoir des partenaires de son âge, surtout en combat. Nous nous préparons du mieux que nous pouvons, mais nous profitons de notre présence en compétition pour apprendre.»

L’entraîneur ajoute que plusieurs athlètes s’exilent pour poursuivre leur passion une fois l’école secondaire terminée. Son club de karaté est d’ailleurs affilié au Centre des arts martiaux Guy Brodeur de Saint-Hyacinthe, ce qui permet à ses karatékas de participer à deux camps par année en compagnie d’entraîneurs de renom. De son côté, Déziel n’envisage pas de déménager dans un plus grand centre urbain.

«Pour l’instant, je veux rester aux Îles, atteindre la ceinture noire et faire beaucoup de compétitions.»

Une médaille de bronze en or

Avec seulement trois entraînements par semaine et deux ou trois compétitions au calendrier avant les Jeux du Québec, Gabrielle a remporté le bronze en kata et a fini cinquième en combat chez les plus de 47 kilos.

«Je suis vraiment fière. Je voulais obtenir un bon classement, mais je ne m’attendais vraiment pas à une médaille. C’est vraiment une expérience incroyable que je vais me rappeler toute ma vie. Je fais plein de rencontres et c’est plaisant d’être en compétition contre d’autres jeunes qui ont la même passion que moi», a-t-elle conclu.

PHOTO COURTOISIE JEUX DU QUÉBEC, DÉLÉGATION DE L’EST-DU-QUÉBEC
SPORTCOM

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X