Sports Screen Shot 2019-03-01 at 18.21.56

Publié le 1 mars 2019 | par Radio-Canada

0

Victime d’une collision à haute vitesse, Hugo Barrette a frôlé la catastrophe


Un article original de

Auteur 3


Les Championnats du monde de cyclisme sur piste à Pruszkow, en Pologne, devaient être le point d’orgue de la saison du Madelinot Hugo Barrette. Ils auront plutôt été le théâtre d’un accident qui aurait pu mettre fin à sa carrière.

Une séance d’entraînement dans un vélodrome pour une compétition d’envergure est toujours un exercice périlleux en raison du nombre de pistards. Pendant une heure, tous les cyclistes peuvent prendre la piste dans un ballet chaotique, où chaque instant d’inattention peut être la cause d’un accident dramatique. Loin d’être groupés dans un seul peloton, les pistards sont répartis sur les 250 mètres de l’anneau de vitesse. Certains font un effort maximal pendant que d’autres ne font que se délier les jambes. Certains foncent droit devant eux, dans une concentration extrême, pendant que d’autres tentent de trouver le moment juste pour entrer sur la piste. Mercredi, à Pruszkow, Hugo Barrette sortait du quatrième virage à pleine vitesse pendant que l’Allemande Lea Sophie Friedrich montait tranquillement la piste. « Il y avait beaucoup de monde sur la piste et j’étais en train de faire un effort lancé, l’effort le plus rapide. Quand je suis sorti du tournant 4, il y avait quelqu’un qui regardait derrière elle pour monter. J’avais l’impression qu’elle me voyait. Mais il y avait tellement de monde… Je savais qu’il fallait que je fasse attention, mais j’ai continué à fond », raconte le cycliste de 27 ans depuis sa chambre d’hôtel. La force de l’impact a été telle que les deux vélos se sont cassés en deux sur le coup. Un accident du genre, provoqué par la présence d’un autre cycliste sur la piste, ne lui était jamais arrivé avant. « Je fais tout le temps attention, il faut vraiment être malchanceux. C’est vraiment quelqu’un qui n’a pas fait attention. »

LA UNE : Hugo Barrette Photo: Comité olympique canadien / Michael P. Hall

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑