Actualité Screen Shot 2019-05-10 at 09.57.09

Publié le 10 mai 2019 | par Radio-Canada

Deux pêcheurs abandonnés en mer durant quelques heures


Pour en savoir plus

Un capitaine d’expérience et son aide-pêcheur ont passé quelques heures en mer sans recevoir l’aide des pêcheurs madelinots qui se trouvaient tout près d’eux.

Ancien maire de Grosse-Île et capitaine depuis 41 ans, Christopher Clark se souviendra à tout jamais de ce début de pêche au homard.

Vers 7 h 30 mercredi, un bris mécanique immobilise son bateau. Vers midi, il se résigne et lance un appel à l’aide.

Personne ne répond.

La garde-côtière lance à son tour une demande radiodiffusée d’assistance maritime en anglais et en français. Aucun capitaine, ni même les pêcheurs-auxiliaires de la garde côtière ne prêtent attention à ce signal de détresse.

Silence radio.

Finalement, la Garde-Côtière envoie son bateau pour remorquer le Aquaholic 1 qui ramène les deux pêcheurs au quai de Grande-Entrée vers 18 h. Il a fallu plus de cinq heures entre l’appel à l’aide et le remorquage du bateau.

Les pêcheurs doivent s’aider entre eux! À Terre-Neuve, les choses ne se seraient pas passées ainsi, lance son aide-pêcheur terre-neuvien, Devon Dominix. Lorsque lui et son capitaine dérivaient, il a aperçu trois bateaux tout près qui ont ignoré leur appel à l’aide.

Le capitaine aussi se dit très déçu de ses confrères. Il déplore que la communauté maritime de Grande-Entrée soit moins tissée serré qu’à l’époque. Selon lui, une loi non écrite stipule que les pêcheurs doivent s’entraider.

Lui-même a déjà secouru plusieurs personnes au fil des ans.

LA UNE : Christopher Clark et Devon Dominix ont passé quelques heures en mer sans qu’aucun bateau ne leur vienne en aide. Photo: Radio-Canada / Philippe Grenier

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑