Archives eglise_ha

Publié le 9 décembre 2019 | par Webmestre

0

Éphémérides : Bénédiction des cloches de l’église de Havre-Aubert

Auteur 1


09/12/1962 : Bénédiction des cloches de la nouvelle église de Havre-Aubert. Messieurs et mesdames Albert Brophy et Hilaire Vigneau sont parrains et marraines.

Inaugurée en 1963, cette église fut la première d’une série de temples aux lignes modernes qui se voulaient plus proches du renouveau évangélique initié par le Concile Vatican II, l’année auparavant en 1962. Première paroisse des Îles de la Madeleine fondée en 1793, une année seulement après l’arrivée de  l’Abbé Alain et ses quelques 250 fidèles venus de Miquelon, la paroisse Notre-Dame de la Visitation de Havre-Aubert est aujourd’hui habitée de 697 fidèles. Au début des années soixante, l’ancienne église d’un style s’apparentant au gothique était devenue bien trop petite pour la population. À une époque ou les architectes pouvaient se permettre presque toutes les fantaisies dans la construction des nouveaux temples modernes, c’est sous la gouverne du Père Lionel Lafrance puis par la suite du Père Esdras Nadeau, que fut décidé la destruction de l’ancienne église et la construction de l’église actuelle. Parmi les exigences incontournables figurait la nécessité d’une plus grande capacité de places et à un coût le plus bas possible. Comme la construction la plus simple est celle d’une structure en «A», ainsi fut-il décidé de construire ce temple moderne, premier-né de ce style architectural aux Îles. D’autres allaient suivre par la suite, mais ce fut à Havre-Aubert que la compétition débuta.

Un des attraits principaux de cette église demeure l’immense fresque tissée à la main par M.Rosaire Vigneau, homme de théâtre, professeur et artiste bien connu aux Îles. À elle seule, cette œuvre vaut le détour. Quant à la construction proprement dite, il s’agit d’une immense toiture posée sur des assises recouvertes de pierres. Bien des ouvriers madelinots reçurent une formation spécialisée afin d’être en mesure de monter une telle structure. Aujourd’hui, tout comme ce fut le cas pour l’ancienne petite église de bois, les visiteurs peuvent admirer du haut des buttes Demoiselles ou de « La butte de la croix » ce temple qui domine gracieusement les hauteurs du village de Havre-Aubert.

 

 

Photo :  Bibliothèque et Archives nationales du Québec


À propos de l'auteur

Webmestre




Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X