Découverte ile

Publié le 3 janvier 2020 | par Webmestre

0

Une île flottante faite de déchets plastiques en Côte d’Ivoire

Auteur 1


Une île flottante artificielle d’une surface d’un kilomètre carré a été construite par un entrepreneur français. Située dans la lagune d’Abidjan (Cote d’Ivoire), cette installation a été bâtie à partir de centaines de milliers de bouteilles plastiques et autres déchets récupérés.

 
De véritables îles flottantes existent bel et bien ! Un Français nommé Eric Becker installé en Côte d’Ivoire a fabriqué une île artificielle située dans la lagune d’Abidjan, sur laquelle repose un mini-complexe. Il s’y trouve un bar-restaurant, une piscine, et deux bungalows chambres d’hôtel. À noter la présence d’un pont circulaire de 260 mètres pour l’accueil des bateaux qui fait également office de promenade.

19937727

Vue de la station balnéaire sur l’île artificielle. (ISSOUF SANOGO / AFP)

Le fait est que cette île flottante a été fabriquée à l’aide de 700 000 bouteilles en plastique. D’autres déchets récupérés dans la région ont également été utilisés dans la construction de l’édifice. En somme, l’île repose sur des cages de plastique pleines de bouteilles, celles-ci recouvertes de bois et de ciment léger suivant les endroits. Depuis 2012, l’ancien entrepreneur informatique Eric Becker a tout plaqué pour se consacrer à ce projet osé. Toutefois, il semble que le complexe lancé en 2018 soit une réussite. Par ailleurs, l’île d’une surface de 1 km² pèse environ 200 tonnes et selon l’intéressé, cette dernière peut-être déplacée.

Il faut savoir que l’île flottante d’Eric Becker est alimentée en énergie grâce à une installation photovoltaïque couplée à un groupe électrogène. Concernant l’eau potable, celle-ci est fournie par un tuyau relié à la terre ferme, une sorte de « cordon ombilical » évidemment vital. La création de cette île a donc permis de réutiliser des tonnes de plastique et semble fonctionner partiellement à l’énergie verte. En revanche, ce projet empreint d’écologie semble avoir ses limites. En effet, les eaux usées générées par le complexe sont directement rejetées dans la lagune d’Abidjan. Or, cette dernière est déjà largement souillée par les industries diverses, les activités du port ainsi que les eaux provenant des égouts de la ville.

Source : SciencePost
Vidéo : France24

 


À propos de l'auteur

Webmestre




Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X