Documentaire historique : Les Îles du Saint-Laurent

Ce film nous propose une visite de différentes îles du Québec. À une époque où l’État mise beaucoup sur la culture et le caractère pittoresque du Québec pour attirer les touristes, il n’est guère surprenant d’entendre le narrateur du film vanter la beauté de ces îles où la vie française et la tradition se sont maintenues.

 
Que ce soit dans les vieilles maisons de l’île Perrot, à la place Bon Secours à Montréal, à l’île d’Orléans, notre « fleur de lys », dans les moulins de l’île aux Coudres ou à l’île Bonaventure, en Gaspésie, l’île aux oiseaux, c’est sur le Québec des traditions et la « paysannerie canadienne-française » que l’on attire le regard du spectateur.

Ainsi, l’île de Montréal nous est d’abord décrite comme une ville qui reflète la civilisation ancienne et traditionnelle de la Nouvelle-France, mais qui a su adopter la gaieté de la vie moderne. Quant à l’île d’Orléans, elle nous est présentée comme un lieu où la vie rurale est à l’honneur. De fait, depuis les années 1920, le programme de promotion touristique du Québec accorde une place toute particulière à l’île d’Orléans dans ses guides, le « tour de l’île » étant l’occasion idéale de faire la promotion du modèle du paysan canadien-français.

Notre narrateur souligne donc que ses habitants ont su garder les coutumes de leurs ancêtres normands et que la vie y est imprégnée des « meilleures traditions ». Enfin, une insistance toute particulière est portée sur la conservation des arts domestiques qui constituent, selon le narrateur, « l’expression de l’âme de notre peuple et de ses vieilles coutumes ».

Source : Les Familles du Québec / BanQ

Comments

comments


À propos de l'auteur

Webmestre




Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X