COVID-19 Screen Shot 2020-03-30 at 08.45.27

Publié le 30 mars 2020 | par Radio-Canada

0

Craintes face aux vols qui mêlent voyageurs madelinots et travailleurs de la santé


Pour en savoir plus

Les vols qui feront le pont entre le continent et les Îles-de-la-Madeleine devraient être divisés en deux itinéraires différents afin de séparer le personnel médical des Madelinots qui reviennent de l’étranger. Ces derniers sont plus à risque d’être porteurs de la COVID-19, affirme le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau.

Au moins quatre Madelinots attendent de revenir aux Îles-de-la-Madeleine en provenance de l’étranger, affirme Joël Arseneau. Le député indique que parmi ces Madelinots, certains sont en provenance de l’Espagne et des États-Unis : des pays grandement affectés par la crise sanitaire. «Théoriquement [les personnes qui reviennent de l’étranger] comportent un risque,» expose-t-il. L’arrêté ministériel permet aux gens de rentrer à la maison, pourvu qu’ils se mettent en quarantaine pendant 14 jours, explique Joël Arseneau. «Ça vaut pour les gens qui viennent des autres régions du Québec et ça vaut également pour les gens qui viennent de l’étranger,» ajoute-t-il. Un pont aérien sera financé par le gouvernement pour transporter des travailleurs de la santé et pour fournir aux Madelinots le matériel médical nécessaire ainsi que des médicaments. Ces vols serviront également à transporter les insulaires qui auraient besoin de soins d’urgence sur le continent. Joël Arseneau dit attendre la réponse du gouvernement, à savoir si deux itinéraires différents seraient envisageables. Il souhaite clarifier plusieurs aspects afin que les résidents des Îles-de-la-Madeleine sachent à quoi s’en tenir.

LA UNE : Les Madelinots doivent se tourner vers l’avion pour les déplacements essentiels.PHOTO : RADIO-CANADA / WILLIAM BASTILLE-DENIS





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X