Actualité Screen Shot 2020-03-22 at 18.00.19

Publié le 22 mars 2020 | par Radio-Canada

0

Les écoles et les centres commerciaux du Québec fermés jusqu’au 1er mai


Pour en savoir plus

Pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, Québec prolonge la période de fermeture des écoles et des services de garde de la province jusqu’au 1er mai et ordonne la fermeture des centres d’achats, des salons de coiffure et d’esthétique ainsi que des salles de restaurants.

C’est ce qu’ont annoncé dimanche le premier ministre, François Legault, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, et le directeur de la santé publique, Horacio Arruda.

«Les mesures qu’on a prises dans les 10 derniers jours ont un impact et vont se faire ressentir. À ce stade, il faut aller plus loin. Il faut intensifier nos mesures», a dit le premier ministre, François Legault.

À partir de lundi, tous les centres d’achats, les salons de coiffure et d’esthétique ainsi que les salles de restaurants devront être fermés, et ce, jusqu’au 1er mai. Les restaurants sont encouragés à continuer d’offrir les commandes pour emporter. Les épiceries, les pharmacies et les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) demeurent ouvertes.

Le premier ministre a défendu la décision de fermer les centres d’achats, toute en gardant les succursales de la SAQ ouvertes. «Je ne voudrais pas qu’il y a une ruée vers les endroits où l’on vend la boisson, comme les épiceries. Je veux éviter le chaos. Il y aurait plus d’inconvénients à fermer les SAQ que de les garder ouvertes.»

François Legault a par ailleurs confirmé que les écoles seront fermées jusqu’au 1er mai, afin de ralentir la propagation de la COVID-19.

À partir du 30 mars, le ministère de l’Éducation mettra en ligne un site qui proposera des activités pour les jeunes selon leur âge. Ces activités seront optionnelles. Puis à partir du 6 avril, les parents recevront par courriel ou par la poste une liste de travaux optionnels qui pourront être faits par les élèves à la maison.

Des capsules éducatives seront aussi mises en place par Télé-Québec.

Les examens du ministère de l’Éducation sont annulés, a confirmé le ministre de l’Éducation. Les élèves n’auront pas à reprendre leur année scolaire.

S’il n’y a pas de retour à l’école avant la fin de l’année, les enseignants évalueront les élèves selon le travail qui a été fait en classe depuis septembre dernier. Peu importe le scénario, on pense que la grande majorité des enfants vont pouvoir passer au prochain niveau, a précisé M. Legault.

Il est possible qu’on ouvre à partir du 4 mai. Et il y a déjà le deux tiers de l’année qui est fait. Il y a suffisamment d’évaluations, il y a eu deux bulletins, a ajouté M. Roberge, tout en précisant qu’un élève en grande difficulté ne sera pas magiquement promu.

Les parents pourront dans les prochaines semaines aller récupérer certains objets personnels et du matériel scolaire à l’école de leurs enfants, mais seulement sur invitation de la direction de l’école.

La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) et l’Association des comités de parents anglophones (EPCA) ont salué cette décision. Nous avons toujours priorisé la réussite scolaire, mais nous vivons actuellement une situation exceptionnelle pendant laquelle la priorité de tous doit être la santé et la sécurité de nos concitoyens, a déclaré Kévin Roy, président de la FCPQ dans un communiqué de presse.

Josée Scalabrini, la présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ), dit ne pas être surprise par cette annonce. Quand on a quitté il y a une semaine, personne ne s’imaginait qu’on fermait seulement pour deux semaines. Selon Mme Scalabrini, le ministre doit continuer de donner des consignes très claires aux établissements scolaires. « On veut rassurer les parents, les élèves et le personnel. »

Dans le cas des universités et les cégeps, le premier ministre promet que des cours seront offerts en ligne pour tous les établissements afin que les étudiants puissent terminer leur session.

Les services de garde continueront eux aussi d’être fermés, à l’exception des services de garde d’urgence réservés aux travailleurs du réseau de la santé. M. Legault dit que, pour l’instant, ces garderies d’urgence ne seront pas offertes à d’autres travailleurs, comme les camionneurs et employés d’épicerie.

LA UNE : Les centres d’achats au Québec sont fermés jusqu’au 1er mai en raison de la pandémie de COVID-19. PHOTO : RADIO-CANADA / CARLA OLIVEIRA

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X