COVID-19 Screen Shot 2020-05-22 at 12.46.26

Publié le 22 mai 2020 | par Radio-Canada

0

Passage vers les Îles-de-la-Madeleine : un flou persiste


Pour en savoir plus

Un flou persiste quant au passage de voyageurs québécois à travers le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard en direction des Îles-de-la-Madeleine, alors que les déclarations contradictoires se multiplient de part et d’autre depuis quelques semaines.

D’un côté, les autorités locales des Îles-de-la-Madeleine affirment qu’elles sont prêtes à accueillir graduellement de 2000 à 3750 personnes par semaine, y compris un certain nombre de touristes, à compter de la mi-juin et jusqu’à la mi-septembre.

De l’autre côté, les premiers ministres de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick laissent entendre qu’ils ne sont pas prêts à ouvrir leurs frontières à tous ces voyageurs.

Pour l’instant, les Madelinots, résidents saisonniers de l’archipel et autres travailleurs essentiels doivent obtenir un laissez-passer des autorités sanitaires du Québec afin de traverser les Maritimes jusqu’au traversier de Souris vers Cap-aux-Meules.

Au total, près d’une trentaine d’autorisations sont données chaque jour.

Je m’attends à ce que ça continue comme ça pour le moment, affirme le premier ministre insulaire Dennis King.

Les voyageurs qui traversent l’Île-du-Prince-Édouard pour se rendre [aux Îles-de-la-Madeleine] doivent avoir un document du Québec attestant la nature essentielle de leur déplacement.

Le Nouveau-Brunswick ne ferme pas complètement la porte aux voyageurs en transit vers l’archipel madelinot. Le premier ministre Blaine Higgs se dit tout de même préoccupé par l’état de la pandémie au Québec, où se trouvent plus de la moitié des cas de la COVID-19 au pays.

«Nous sommes très inquiets. Il s’agit d’une province qui vit au plus fort de la pandémie et qui permet à des gens de voyager. Nous devons décider si c’est possible [de laisser passer ces voyageurs] tout en ayant la garantie absolue qu’on n’importe pas à nouveau le virus dans notre province.» – Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Screen Shot 2020-05-22 at 12.46.42

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick (archives). PHOTO : RADIO-CANADA

Devant tant de déclarations contradictoires, les Madelinots en transit vers l’archipel ne savent plus où donner de la tête.

En fin de semaine dernière, ils vont vu les gouvernements du Québec et de l’Île-du-Prince-Édouard se renvoyer la balle pendant quelques jours au sujet des autorisations de passage, avant que cette responsabilité ne retombe finalement dans la cour des autorités québécoises.

lettre

La lettre d’autorisation de voyage qui est donnée aux voyageurs qui doivent transiter par les Maritimes pour se rendre aux Îles-de-la-Madeleine. PHOTO :  GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

Le maire de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, parle d’un imbroglio purement administratif.

Il invite les gouvernements du Québec et des Maritimes à poursuivre leurs discussions afin d’en arriver à une entente claire sur les déplacements interprovinciaux.

Screen Shot 2020-05-22 at 12.52.36

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre (archives). PHOTO : RADIO-CANADA

Pendant ce temps, des voyageurs québécois en transit vers l’archipel roulent de longues heures à travers le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard sans savoir s’ils seront refoulés aux différents points de contrôle.

Je pense que tout le monde aujourd’hui a ce stress en voyageant. C’est pour ça que nous sommes partis trois heures plus tôt que d’habitude, confie Marion Bandet, qui est agente de recherche à l’Université du Québec à Rimouski et qui doit se rendre aux Îles-de-la-Madeleine chaque année pour y faire l’étude de l’érosion côtière.

Même s’ils ont toutes les autorisations nécessaires pour se rendre dans l’archipel, des voyageurs comme Renaud Jean disent qu’ils ne savent pas à quoi s’attendre d’une frontière interprovinciale à l’autre.

C’est sûr que pour cet été, il va falloir que ce soit plus clair. Ça n’a pas de sens. D’une semaine à l’autre, les règlements changent, déplore-t-il.

S’il demeure compliqué pour des résidents et des travailleurs essentiels de se rendre aux Îles-de-la-Madeleine par voie terrestre, il n’est pas question pour l’instant que le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard laissent passer des touristes à destination de l’archipel.

Le premier ministre insulaire Dennis King confirme que la question n’a pas encore été abordée avec ses homologues des autres provinces.

Le maire madelinot Jonathan Lapierre demande quant à lui aux Maritimes de ne pas bloquer ces touristes dont dépend largement l’économie de sa municipalité. Je peux très bien comprendre que les deux provinces décident de ne pas recevoir de visiteurs, mais elles ne doivent pas limiter l’accès aux Îles à des visiteurs qui doivent emprunter leurs territoires à elles, exhorte-t-il.

LA UNE : Les déplacements entre les Îles-de-la-Madeleine et l’Île-du-Prince-Édouard sont très limités depuis le début de la pandémie. PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X