COVID-19 Screen Shot 2020-06-14 at 18.39.52

Publié le 14 juin 2020 | par Radio-Canada

0

Accord interprovincial pour l’accès aux Îles : après l’incertitude, l’enthousiasme


Pour en savoir plus

L’entente permettant aux Québécois de se rendre aux Îles-de-la-Madeleine par le traversier en passant par le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard suscite l’enthousiasme chez les élus.

Dès le 26 juin, les touristes québécois pourront traverser le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard afin de prendre le traversier à Souris pour se rendre aux Îles-de-la-Madeleine. Les Madelinots pourront aussi sortir des Îles pour aller au Québec. Après plusieurs semaines d’incertitude, une entente a finalement été conclue entre les trois provinces.

Les élus ont exercé beaucoup de pression pour stimuler les négociations entre les provinces.

Screen Shot 2020-06-14 at 18.42.34

Les plages seront fréquentées, mais l’achalandage sera moindre que celui des dernières années. Ici : le concours de sculptures de sable à la plage Sandy Hook. PHOTO : RADIO-CANADA / PHILIPPE GRENIER

Le maire des Îles, Jonathan Lapierre, est heureux de ce dénouement.

Enfin! C’est une excellente nouvelle pour la communauté, estime-t-il.

«L’industrie touristique représente des retombées économiques de 90 millions de dollars par année pour les Îles. Ça représente près de 1800 emplois et beaucoup de familles en dépendent.» – Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

Screen Shot 2020-06-14 at 18.42.45

Les Îles-de-la-Madeleine. PHOTO : RADIO-CANADA / JEAN-FRANÇOIS DESCHÊNES

Jonathan Lapierre croit que les provinces voisines du Québec ont pu se protéger adéquatement tout en laissant passer les voyageurs.

Personne ne veut se contaminer ni contribuer à la propagation, mentionne-t-il. Mais, on a toujours pensé que des mesures pouvaient être mises en place pour favoriser l’accès au territoire et diminuer les risques de propagation.

Selon le maire, l’ensemble de la population des Îles est prêt à accueillir les visiteurs, malgré les craintes manifestées sur les réseaux sociaux. On doit apprendre à vivre avec la COVID-19, diminuer les risques et rassurer notre population, indique-t-il.

Screen Shot 2020-06-14 at 18.42.55

Les Îles-de-la-Madeleine sont particulièrement reconnues pour la qualité de leurs vents, qui en font une destination de choix pour les adeptes de surf cerf-volant. PHOTO : ISTOCK / RAUL_MELLADO

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, se dit aussi très satisfait de l’entente.

«C’est une bouffée d’air frais pour les Madelinots. Il y a les visiteurs, mais il y a aussi de la famille qu’on attend.» – Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

Selon lui, les modalités de l’entente sont conformes aux demandes formulées et répondent aux normes imposées par les provinces voisines, avec des règles bien établies.

On souhaite maintenant que la saison touristique se déroule dans les meilleures conditions même si elle sera plus modeste que par les années passées, souligne le député.

Bien qu’il aurait souhaité que les visites et les sorties commencent plus rapidement, Joël Arseneau croit qu’un délai de 10 jours permettra de mettre l’entente en oeuvre afin que tous aient les bonnes consignes au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Screen Shot 2020-06-14 at 18.43.10

Le pont de la Confédération permettant d’accéder à l’Île-du-Prince-Édouard. PHOTO : BRIAN MCINNIS/CBC

C’est aussi une excellente nouvelle pour le président de la Chambre de commerce des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau [les deux hommes portent le même nom].

On va pouvoir se mettre en mode préparation, dit-il. Les entreprises souhaitent ardemment participer à la saison touristique et vont enfin pouvoir s’y préparer.

M. Arseneau ne s’attend pas à ce que la fréquentation atteigne les niveaux record des dernières années.

On s’attend à 20 000 visiteurs, avance-t-il, mais on va le prendre. Ça va donner de l’oxygène à nos entreprises pour être capable de passer à travers l’hiver.

Selon lui, la date du 26 juin convient bien puisque de toute façon la saison commence à cette période habituellement. Ce délai est aussi bienvenu parce qu’il donne du temps aux entreprises pour se préparer.

Avec les informations de Michaële Perron Langlais

LA UNE : Le Madeleine effectue la traversée entre Souris, à l’Île-du-Prince-Édouard, et Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine. PHOTO : RADIO-CANADA / PHILIPPE GRENIER





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X