Archives st-pierre-restaure

Publié le 29 juin 2020 | par Webmestre

0

Éphémérides : Dévoilement du tableau «Saint-Pierre brandissant les clés du Paradis»

Auteur 1


29/06/2004 : Dévoilement du tableau restauré, Saint-Pierre brandissant les clés du Paradis de Naphtali-Octave Rochon.

Le tableau de Naphtali-Octave Rochon représentant Saint Pierre en train de brandir les clefs du paradis. Crée à la fin du 19e siècle, il a été restauré grâce à un don de M. Marc Renaud dont le grand-père avait participé à la décoration de l’église entre 1900 et 1914.


« À la fin du 19e siècle, de jeunes artistes de l’École des Métiers de Montréal se rendent occasionnellement à l’Île-du-Prince-Édouard et aux Îles de la Madeleine afin d’y réaliser des travaux de décoration d’église et d’art religieux.

Les étudiants, Meloche, Renaud et Rochon se rendent aux Îles à l’été 1888 sur le navire S.S. Beaver, propriété de Robert J. Leslie. Ils réalisent alors la décoration intérieure de la première église Saint-Pierre de L’Étang-du-Nord.

Un des membres de ce groupe, Naphtali-Octave Rochon peint, entre autres, un tableau de Saint-Pierre, patronyme de la paroisse, gardien du royaume. La composition de la toile montre un Saint-Pierre en pied, grandeur nature, brandissant au ciel de sa main droite, les clefs du Paradis et tenant la Bible de sa main gauche. Les Tables de la Loi et les accessoires du Premier Pape sont déposés à ses pieds. En arrière-plan, on distingue l’ancienne Rome païenne côtoyant la nouvelle Rome chrétienne.

st-pierre

L’oeuvre de N. O. Rochon avant la restauration en 2003. Provenance: Photo du restaurateur de la toile, M. Carol Poulin, reprise dans Renaud, Marc, T.-X. Renaud, Décorateur d’églises et artiste peintre, éd. Carte Blanche, Outremont, 2006, p. 41.

L’oeuvre est une huile sur toile. Ses dimensions sont de 7 pieds de hauteur par 4 pieds de largeur. Elle est signée : N.O. Rochon, Montréal, 1888.

Selon M. Marc Renaud, auteur d’un livre sur son grand-père, ‘T.-X. Renaud, Décorateur d’églises et artiste peintre’ (p. 41), la décoration intérieure de l’église Saint-Pierre exécutée par l’équipe Meloche, Renaud et Rochon aurait totalement disparu avec les différents travaux effectués lors de l’agrandissement l’église en 1900. Seule la peinture de Saint-Pierre aurait été préservée.

L’oeuvre a été exposée dans le choeur de l’église, sur le mur en arrière du maître-autel, jusqu’en 1969. Le tableau dominait ainsi le choeur et la nef.

Suite aux aménagements faits pour le renouveau liturgique de Vatican II, la toile de Napthalie-Octave Rochon est retirée du choeur. Elle est alors entreposée à divers endroits plus ou moins salubres, pendant plusieurs années. Conséquemment à ces mauvaises conditions d’entreposage, la toile rétrécit, la peinture s’écaille et les couleurs se fanent. La peinture est en bien mauvais état lorsqu’on la replace sur le mur derrière la chaire en 1992, lors des travaux de restauration après le classement de l’église comme bien culturel.

En 2002, M. Marc Renaud, en visite aux Îles, aurait identifié cette toile de maître. Il aurait fait part au président de conseil de fabrique de la richesse de sa découverte et de l’importance de faire restaurer le tableau de Rochon.

Monsieur Marc Renaud, petit-fils de Toussaint Xénophon Renaud, a permis à la paroisse Saint-Pierre d’en apprendre davantage sur les artistes qui ont décoré notre église. Grâce à M. Renaud et à son don 5 000$ qu’il a remis à la fabrique, les travaux de restauration ont pu être entrepris pour restaurer l’oeuvre de Rochon.

Le travail de restauration est confié en 2003, à M. Carol Poulin, restaurateur installé à Saint-Augustin-de-Desmaures. Pour parvenir à redonner au tableau son lustre d’origine et le préserver pour les années à venir, le restaurateur a d’abord mouillé la toile pour l’agrandir. Il l’a ensuite étendue, puis marouflée sur une toile neuve. Finalement, il a collé avec de la cire d’abeille toutes les particules de peinture écaillée. Grâce à cette restauration, près 80% de la peinture d’origine a pu être sauvé.

eglise4

Le tableau est aujourd’hui exposé sur un des murs du choeur. Il surplombe les fonts baptismaux, à gauche de la chaire. » – virtualmuseum.ca


À propos de l'auteur

Webmestre




Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X