COVID-19 Screen Shot 2020-07-01 at 10.57.22

Publié le 1 juillet 2020 | par Radio-Canada

0

L’Est-du-Québec « enclavée » par le retrait d’Air Canada


Pour en savoir plus

Les réactions politiques sont nombreuses dans la foulée de l’annonce d’Air Canada de suspendre certaines dessertes régionales et de fermer des comptoirs dans des aéroports régionaux, dont plusieurs dans l’Est-du-Québec.

Maires, députés provinciaux et fédéraux, tous dénoncent la décision d’Air Canada de suspendre 30 dessertes régionales et de fermer huit escales un peu partout au pays.

Ces suspensions comprennent les liaisons suivantes :

  • Baie-Comeau–Montréal
  • Baie-Comeau–Mont-Joli
  • Gaspé–Îles-de-la-Madeleine
  • Gaspé-Québec
  • Sept-Îles-Québec
  • Mont-Joli–Montréal
  • Wabush (Terre-Neuve-et-Labrador)-Sept-Îles

Air Canada abandonne également ses bureaux des aéroports de Gaspé, de Baie-Comeau, de Mont-Joli et de Wabush.

C’est inacceptable! Pour les régions, cette décision vient nous enclaver encore plus. Nous, ce qu’on veut, c’est le désenclavement, a d’ailleurs dénoncé dans un communiqué la députée bloquiste de Manicouagan, Marilène Gill.

«Nous demandons à Air Canada de faire preuve de bon sens et de faire passer nos gens avant leur portefeuille.» – Marilène Gill, députée bloquiste de Manicouagan

Air Canada met le blâme sur la pandémie

La compagnie aérienne a justifié cette décision en invoquant les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur ses activités.

«Ces changements structurels au réseau régional intérieur d’Air Canada résultent d’une faiblesse constante de la demande tant dans le marché d’affaires que dans celui du loisir, conséquence de la COVID-19, des restrictions de voyage fédérales et provinciales et des fermetures de frontières, qui réduisent les perspectives de reprise à court et à moyen terme», explique l’entreprise par voie de communiqué.

Air Canada ajoute qu’elle «évaluera au cours des prochaines semaines d’autres modifications à son réseau et à son horaire

Selon Pascale Déry, directrice des relations avec les médias pour l’Est du Canada, Air Canada «perd près de 20 millions de dollars par jour» en raison des mesures sanitaires prises pour enrayer la pandémie de COVID-19.

La rentabilité du réseau régional dépend des correspondances sur le réseau domestique et international, ajoute-t-elle. Les routes régionales ne peuvent être maintenues seulement avec le trafic local.

LA UNE : Air Canada ferme ses bureaux aux aéroports de Gaspé, de Baie-Comeau et de Mont-Joli. PHOTO : RADIO-CANADA / MARC-ANTOINE MAGEAU






Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X