Arts Y_R

Publié le 31 août 2020 | par Webmestre

0

Un écrivain montérégien en résidence aux Îles de la Madeleine

Auteur 1


Les Productions Langues pendues lancent officiellement leur résidence de création aux Îles de la Madeleine. Lauréat de cette première édition, l’écrivain Yannick Renaud séjournera à Havre-Aubert, du 13 au 27 septembre 2020, où il poursuivra la création de son plus récent projet d’écriture, inspiré de la réalité insulaire.

Les Productions Langues pendues sont un organisme œuvrant principalement en littérature et en art de la parole tout en encourageant les échanges entre toutes les disciplines artistiques. Actives en Montérégie, elles ont pour mission de stimuler la vie artistique professionnelle sur leur territoire, en dépit de sa proximité avec la métropole, offrant aux écrivain.e.s et artistes des occasions de produire, de créer et de diffuser leurs œuvres chez eux. Aujourd’hui, les Productions Langues pendues souhaitent poursuivre leurs réflexions territoriales en dressant un pont entre deux régions éloignées l’une de l’autre, soit la Montérégie et les Îles de la Madeleine. C’est ainsi qu’elles ont le bonheur d’offrir, pour deux semaines, à l’écrivain montérégien Yannick Renaud, un lieu inspirant pour écrire, ainsi qu’une chance de tisser des liens avec d’autres créateurs des Îles de la Madeleine, contribuant du même coup à l’essor du dynamisme culturel en dehors des grands centres.

Né en 1978 à Beauport, le poète Yannick Renaud vit à Otteburn Park en Montérégie. Directeur général de la revue Estuaire, il a publié Éclairer le ciel, exposer la lumière (2014), La disparition des idées (2006) et Taxidermie (2005) aux éditions Les Herbes rouges. Ses deux premiers livres ont été traduits et réunis sous le titre All Is Flesh, chez Talonbooks (2012). Influencé par les autres arts, Yannick Renaud en fait souvent ses thématiques d’écriture, tout en se penchant, dans son travail, sur les relations interpersonnelles et le rapport au temps. Au cours de sa résidence, il compte poursuivre la réflexion sur la réalité insulaire qu’il a entreprise lors de sa participation, en 2007, au Festival Internacional de la poesía de la Habana, à Cuba.

LA UNE : Yannick Renaud, crédit photo :  Julie Noël.
Source : Productions Langues pendues 


À propos de l'auteur

Webmestre




Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X