COVID-19 Screen Shot 2021-01-13 at 5.00.12 PM

Publié le 13 janvier 2021 | par Radio-Canada

0

Isolement obligatoire aux Îles-de-la-Madeleine : une proposition déposée


Pour en savoir plus

Le directeur régional de santé publique, Dr Yv Bonnier-Viger, a soumis mercredi matin une proposition d’ordonnance pour mieux contrôler les entrées sur le territoire, tel que demandé par le comité d’urgence sanitaire madelinot.

Le document propose de rendre obligatoire un isolement de 14 jours pour toute personne qui entre sur le territoire des Îles-de-la-Madeleine, tout en permettant aux travailleurs essentiels de se rendre dans leur milieu professionnel.

Pour ce qui est des gens qui viennent aux Îles pour le travail, une « quarantaine sociale » pourrait être mise en place, explique Dr Bonnier-Viger. Ils pourraient aller travailler, mais à l’extérieur de leur lieu de travail, ils seraient contraints de ne pas fréquenter les gens des Îles et les lieux publics avant 14 jours.

Une ordonnance similaire avait été en vigueur sur le territoire madelinot durant trois semaines au printemps, après la levée des barrages interrégionaux.

Cette proposition doit être analysée et approuvée par le comité d’urgence sanitaire des Îles-de-la-Madeleine avant d’entrer en vigueur.

Le comité, formé d’élus et de représentants madelinots des milieux municipal, touristique, des affaires, de la santé et communautaire, a lui-même mandaté lundi la Direction régionale de santé publique afin qu’elle propose des mesures qui auraient force de loi pour mieux contrôler l’accès au territoire. Cette demande est survenue après le refus d’une demande de statut particulier pour l’archipel.

«S’il n’y a pas de cohésion sociale autour de ça, on ne le fera pas, parce que ça demande beaucoup d’énergie pour mettre ça en place.» – Dr Yv Bonnier-Viger, directeur régional de santé publique

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, a demandé publiquement la mise en place d’une ordonnance spécifique au territoire madelinot pour mieux protéger les insulaires du virus. Il déplore que les déplacements interrégionaux ne fassent plus l’objet d’une recommandation d’isolement depuis que la presque totalité du Québec a basculé en zone rouge samedi, une faille  selon lui.

Les véritables vecteurs de propagation du virus ne peuvent venir que de l’extérieur parce que le virus n’est à peu près pas présent [aux Îles], croit Joël Arseneau. On demande un protocole de contrôle des entrées, par l’aéroport et le traversier, pour s’assurer que la situation actuelle, qui est stable, le demeure.

La Municipalité présente ses conditions

La Municipalité des Îles affirme qu’elle acceptera cette ordonnance seulement si les autorités de la santé publique, du CISSS des Îles et de la Sûreté du Québec sont en mesure d’assurer son application et son respect.

Le maire Jonathan Lapierre soutient que pour être efficace, l’ordonnance doit être assortie de la tenue d’un registre des entrées et sorties de l’archipel, d’un suivi auprès des personnes en isolement en considérant les exceptions et d’un pouvoir coercitif pour imposer des amendes aux contrevenants.

«Il faut que ce soit du pratique et non juste du théorique. L’ordonnance doit être soit associée à des moyens de contrôler tout ça.» – Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

S’il n’y a personne qui s’assure de l’application, de la mise en œuvre et du respect d’une quarantaine, qu’elle soit obligatoire ou non, ça ne change rien à notre avis, estime Jonathan Lapierre.

LA UNE : Le comité d’urgence sanitaire des Îles-de-la-Madeleine a mandaté la Direction régionale de santé publique de proposer une ordonnance spécifique pour limiter la propagation du virus dans l’archipel (archives). PHOTO : RADIO-CANADA / LUC PARADIS_RAD





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X