COVID-19 Capture d’écran, le 2021-03-18 à 12.40.20

Publié le 18 mars 2021 | par Radio-Canada

0

Retour possible de la bulle de l’Atlantique : un tracé formel demandé


Pour en savoir plus

Alors que les discussions pour remettre en place une bulle dans l’Atlantique ce printemps vont bon train, le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, martèle qu’un tracé formel qui inclut de l’hébergement doit être proposé aux voyageurs se rendant sur l’archipel.

Le Conseil des premiers ministres de l’Atlantique se réunit virtuellement mercredi soir. La gestion des frontières provinciales est notamment au menu. Radio-Canada a appris qu’une bulle incluant les provinces maritimes pourrait rouvrir le 19 avril. Elle inclurait le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse. Au Québec, Pointe-à-la-Croix et le Témiscouata en feraient partie. Cette bulle s’étendrait ensuite à l’Atlantique, puis au Québec et à l’Ontario, vers la fin avril.

Or, le maire Lapierre rappelle qu’une telle bulle a créé d’importants enjeux de sécurité au cours de la dernière année. Les Madelinots et touristes voyageant entre le Québec et les Îles-de-la-Madeleine n’étaient autorisés à arrêter que pour se ravitailler en essence et en nourriture, ce qui a mis en danger certains usagers de la route.

Ça a créé toutes sortes de soucis tout au cours de l’automne et de l’hiver avec des accidents qui sont arrivés, des gens qui étaient fatigués et qui sont carrément tombés endormis au volant, résume le maire Lapierre.

«On ne veut pas revivre ce cauchemar-là.» – Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

L’élu souhaite que de l’hébergement officiel soit prévu si la bulle est de retour. Il discutera d’ailleurs de l’enjeu de l’accès à l’archipel avec la ministre du Tourisme Caroline Proulx lors d’une rencontre prévue lundi prochain. L’été dernier, l’archipel a connu sa pire saison touristique depuis 1996La limite de 35 000 visiteurs imposée par la santé publique avant le début de la saison n’a pas été atteinte.

Les restrictions imposées en raison de la pandémie de COVID-19 aux personnes transitant par les provinces de l’Atlantique ont été décriées à de nombreuses reprises au cours des derniers mois. En octobre dernier, un couple de Québécois a d’ailleurs failli être abandonné en pleine nuit en bordure de l’autoroute 2, au Nouveau-Brunswick, après avoir heurté un orignal.

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, a déposé un mémoire en mars dernier afin que le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard désignent des hôtels pour accueillir les voyageurs se rendant aux Îles.

LA UNE : En raison des restrictions entourant la pandémie, il est difficile pour les voyageurs vers les Îles-de-la-Madeleine de se rendre au port de Souris pour prendre le traversier (archives). PHOTO : RADIO-CANADA / JEAN-FRANÇOIS DESCHÊNES





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X