COVID-19 Capture d’écran, le 2021-05-30 à 09.29.24

Publié le 30 mai 2021 | par Radio-Canada

0

Déconfinement : les Îles veulent faire partie du plan des provinces atlantiques


Pour en savoir plus

Dans des lettres envoyées aux premiers ministres du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, le député péquiste des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, fait part de son désir de voir sa région être intégrée aux plans de déconfinement présentés la semaine passée.

Selon le plan de déconfinement présenté jeudi par la santé publique néo-brunswickoise, dès le 7 juin, les voyageurs en provenance des provinces atlantiques – à l’exception de la Nouvelle-Écosse et des MRCMunicipalité régionale de comté québécoises d’Avignon et de Témiscouata – n’auront plus à effectuer de quarantaine à leur entrée au Nouveau-Brunswick, ni à se faire dépister.

Or, pour Joël Arseneau, il est inconcevable que les habitants des Îles-de-la-Madeleine ne soient pas inclus dans cette mesure.

Non seulement nos liens familiaux, historiques et économiques justifient une considération de votre part, mais notre situation épidémiologique enviable devrait elle aussi suffire pour accéder à nos demandes, a écrit le député dans une lettre destinée au premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs.

Le député fait également valoir que la couverture vaccinale pour les premières doses est plus élevée aux Îles qu’elle ne l’est au Nouveau-Brunswick.

Une lettre similaire a également été envoyée au premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, dont la province s’est également dotée d’un plan de déconfinement.

Selon ce plan, dès le 27 juin, les voyageurs des provinces atlantiques seront également admis sans qu’ils aient à se placer en isolement, s’ils ont obtenu une dose de vaccin.

Joël Arseneau demande aussi à Dennis King de revoir son plan pour y inclure les Madelinots, nous permettant ainsi de nous rendre sur le continent de manière plus sécuritaire.

Le traversier qui relie les Îles au continent accoste à Souris, à l’Île-du-Prince-Édouard.

L’été dernier, le trajet à emprunter pour les touristes québécois souhaitant gagner les Îles était marqué par une interdiction de s’arrêter au Nouveau-Brunswick et sur l’Île-du-Prince-Édouard.

LA UNE : Pour l’instant, les Madelinots ne seront pas exempts d’isolement lors de leur passage par les provinces atlantiques (archives). PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X