Acadie Le 23 août 2019. Zachary Richard chante toujours avec autant de passion. Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

Publié le 13 mai 2021 | par acadienouvelle

0

Un documentaire sur Zachary Richard produit en France


Un article original de

En France, Zachary Richard est perçu un peu comme un ovni dans le paysage musical, note le réalisateur Stéphane Crocquey, espérant que son documentaire puisse contribuer à faire connaître davantage le parcours de l’artiste louisianais auprès du public français.

«En France, on aime bien mettre les artistes dans des cases et je crois que lui (Zachary Richard) n’entre dans aucune case. Il est multitalentueux, il a été capable d’aborder énormément de styles. Il est multi-instrumentiste. Sa carrière anglophone n’est pas la même que sa carrière francophone», a soulevé le réalisateur basé dans le nord de la France, tout près de Lille.

Peu ou pas de documentaires portant sur Zachary Richard ont été réalisés en France. Sur les traces de Zachary Richard pourrait donc être le premier documentaire à voir le jour dans ce pays. Réalisé de concert avec Virginie Hoffmann, ce film rend hommage à l’œuvre du chanteur cadien.

«Ce qui ressort du film est le fait que cet artiste est grandement inspiré par son héritage culturel par le fait qu’il a intégré une douleur première qui a été une source d’inspiration pour la chanson Réveille et on se rend compte qu’à cette occasion, qu’un traumatisme identitaire reste quelque chose de lourd à porter.»

Ce projet produit par Volutes Média, une agence indépendante de production audiovisuelle, a commencé à prendre forme il y a quatre ans. Ce groupe qui a produit, entre autres, le documentaire Les enfants de la dune sur l’héritage des habitants du littoral de la mer du Nord, s’intéresse tout particulièrement à la transmission culturelle.

Virginie Hoffmann qui a une grande admiration pour l’ensemble de l’œuvre de Zachary Richard a fait connaître l’artiste à son partenaire.

«Dans le portrait qu’on voulait faire de Zachary Richard, c’était cette importance pour lui qui est celle de la transmission et de son héritage culturel. C’est très fort chez lui. Bien sûr qu’il y a l’admiration de Virginie pour l’artiste qu’il est. Moi aussi, j’étais très impressionné par son parcours d’artiste et sa production qui est vraiment vaste.»

Un long processus

Le projet de film a connu des tribulations avant de voir le jour. Au départ, le réalisateur a présenté un dossier à une cinquantaine de producteurs en France, mais faute de diffuseur, cela n’a pas abouti.

Ce n’est qu’à l’automne 2020 après avoir commissionné une journaliste occasionnelle que le projet a ressurgi. L’enthousiasme était de nouveau au rendez-vous et cet hiver, l’équipe a repris le projet. À partir d’images d’archives, d’extraits d’entrevues filmées, de concerts, de chansons et de contenus déjà existants, ils ont produit un moyen métrage d’une durée de 55 minutes. En raison du confinement, le réalisateur n’a pas été en mesure de tourner de nouvelles images ni de faire une entrevue directe avec l’artiste.

Le documentariste admet que réaliser un portrait d’artiste sans entrevue constitue un défi. Il a compilé, défriché, écouté et visionné une foule de documents audiovisuels. Une entrevue de Zachary Richard accordée à une chaîne louisianaise constitue la colonne vertébrale du film. Construit comme une mosaïque, le documentaire relate le parcours du chanteur, de ses sources d’inspiration en ralliant sa carrière francophone et anglophone, a fait savoir le réalisateur.

«Le choix a été fait de s’effacer le plus possible au profit de sa parole à lui… J’avoue qu’ayant construit ce documentaire, une image après l’autre, je me suis immergé dans un voyage musical qui m’a vraiment donné une énergie considérable. J’ai voulu transmettre rapidement les 30 premières minutes à Zachary et son agente Claude Thomas s’est montrée d’un enthousiasme rare et elle a été une source d’énergie pour que ces 30 minutes aboutissent à 55 minutes de film.»

Zachary Richard qui s’est dit flatté d’une telle démarche a donné son accord aux producteurs. Comme le chanteur n’a pas vu le documentaire, il lui est difficile de commenter.

Le film sera présenté en avant-première ce dimanche à 14h (heure de l’Acadie) sur la page Facebook de Volutes Média. Il sera aussi diffusé le 21 juin à l’occasion de la Fête de la musique. Les producteurs souhaitent le faire voyager dans les festivals de films.

 

PAR SYLVIE MOUSSEAU
LA UNE : ZACHARY RICHARD – ARCHIVES





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X