Actualité Screen Shot 2021-10-01 at 3.01.17 PM

Publié le 8 octobre 2021 | par Magazine les Îles

0

Prendre soin de nos milieux naturels? Une nécessité?


Un article original publié dans

Une fin de journée typique aux Îles… Vous retournez à la maison après le travail, prenez une douche et vous vous préparez un bon repas. Pour vous détendre, vous allez marcher sur le sentier au bord des caps pour admirer la vue. Vous sentez la brise sur votre visage… Aujourd’hui, subtilement, la nature vous a rendu divers services. Portant le nom de services écosystémiques, ceux-ci représentent l’ensemble des bénéfices que la nature procure aux humains.

Screen Shot 2021-10-01 at 2.59.55 PM

Nous pouvons vouloir préserver la nature simplement pour sa beauté ou pour le bonheur d’y pratiquer certaines activités. Mais en réalité, les milieux naturels sont à la base d’un grand nombre de sphères de notre vie, sans qu’on en prenne toujours conscience. Beaucoup d’éléments de notre quotidien et de notre qualité de vie reposent sur leur bon fonctionnement et leur conservation. Et c’est encore plus vrai dans une communauté insulaire comme celle des Îles-de-la-Madeleine.

Les écosystèmes de l’archipel, tels que les milieux marins, dunaires, humides, forestiers, sont interconnectés et dépendent les uns des autres. Un écosystème déstabilisé peut en impacter un autre à proximité, la santé de l’un influence donc celle de l’autre. Ces écosystèmes nous rendent chaque jour différents services, soit des services de régulation (ex. : régulation du climat et des crues, purification de l’eau, pollinisation), des services socioculturels (ex. : loisirs, culture, activités récréatives), des services d’approvisionnement (ex. : eau potable, ressources de la mer et de la terre, chasse, pêche) et des services de soutien (ex. : photosynthèse, cycle nutritionnel, cycle de l’eau). Il importe de prendre conscience que les milieux naturels soutiennent de nombreuses activités récréatives, culturelles, éducatives, sociales et même les principaux piliers économiques que sont les pêches et le tourisme. Afin de maximiser les services rendus par les écosystèmes dont dépend la qualité de la vie (humains, animaux et végétaux), il est donc nécessaire de prendre soin individuellement et collectivement de notre environnement.

La démarche PHa/REs, menée par Attention FragÎles sur le territoire des Îles-de-la-Madeleine depuis 2019, vise l’engagement de la collectivité pour prendre soin de son environnement ainsi que le maintien d’écosystèmes sains et résilients. C’est une démarche à long terme, impliquant autant des mesures de protection des écosystèmes et de leur biodiversité, qu’un changement des perceptions et des comportements à l’échelle de l’archipel. Cette démarche globale est menée avec les acteurs-clés et les utilisateurs du territoire afin de partager une vision commune et de mettre en œuvre une approche intégrée et collaborative pour la conservation et la gestion des habitats de l’archipel.

Cette démarche est basée sur le principe de la cohabitation harmonieuse des utilisateurs de l’ensemble du territoire. Les utilisateurs d’un même secteur peuvent parfois avoir des perspectives ou des intérêts différents, voire opposés. Pour atteindre cette harmonie, il faut du temps, de la patience et de la tolérance ! La cohabitation harmonieuse demande aussi de prendre en compte les éléments de l’environnement dans lequel on habite. On peut bénéficier des différentes ressources à notre portée tout en protégeant les espèces fauniques et floristiques avec qui l’on partage le territoire, de façon à ne pas trop perturber les écosystèmes, tout en pratiquant nos activités.

Nous faisons partie intégrante des écosystèmes dans lesquels nous évoluons. Alors demandons-nous chaque jour comment nous pouvons prendre soin de notre environnement afin de favoriser le maintien des services qu’il nous rend et dont nous dépendons. Rendons-lui service pour qu’il puisse continuer de nous rendre service à son tour!

Ce projet a été réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise du ministère fédéral de l’Environnement et du Changement climatique.

PAR Marie-Ève Giroux et Mélanie Bourgeois / Attention FragÎles





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X