Acadie Le 26 novembre 2021. Zachary Richard. Gracieuseté: Julien Faugère.

Publié le 27 novembre 2021 | par acadienouvelle

0

Une nouvelle aventure musicale pour Zachary Richard


Un article original de

Pour célébrer son 50e anniversaire de carrière musicale en 2022, Zachary Richard prépare un nouvel album, Danser le ciel, qui revisitera des pièces marquantes de son répertoire, accompagnées d’un orchestre de chambre. Une aventure qu’il qualifie d’audacieuse alliant son univers folk et la musique classique, empruntant ainsi des sentiers inédits.

Un demi-siècle de musique!, confirme Zachary Richard dans un grand éclat de rire. L’aventure a débuté à New York en 1972 avec l’enregistrement de son premier album High Time.

«Ç’a été un péril assez extravagant puis je regarde ça puis je dis c’est un beau chemin que j’ai suivi, et là, je vais essayer de le célébrer avec brio.»

Ce projet lui trottait dans la tête depuis le jour où il a chanté Lac Bijou avec la Symphonie Acadiana à Lafayette. L’extrait de la prestation avait enflammé les réseaux sociaux. «Alors je me suis dit que mon public doit aimer ça. Ça fait que moi qui suis un amateur de musique classique, j’ai commencé à fantasmer sur un traitement du répertoire avec un orchestre symphonique qui est devenu un orchestre de chambre (15 musiciens)», a raconté le célèbre chanteur louisianais dans une entrevue accordée à l’Acadie Nouvelle.

Sa rencontre avec Martin Leclerc (Productions Martin Leclerc) a été déterminante. Par la suite, les astres se sont alignés pour que le projet se concrétise. Pour ce projet, il collabore avec un complice de longue date, le réalisateur Nicolas Petrowski et son frère Boris qui signe les arrangements.

«Je ne voulais pas faire juste Cap Enragé avec des cordes. Il fallait que ça soit osé, je voulais une aventure musicale. Je voulais vraiment faire une rencontre entre l’univers de folk qui est quand même là où j’habite et un traitement de la musique classique un peu inattendu voir assez osé. Le mandat que je lui ai donné (à Boris Petrowski), c’est vraiment d’amener les chansons ailleurs», a expliqué l’auteur-compositeur-interprète au cours d’un entretien téléphonique entre deux séances d’enregistrement.

Faire swinguer la musique classique

L’album est actuellement en production à Montréal avec des éléments puisés en Louisiane. Zachary Richard estime que le traitement des chansons va à la fois surprendre et plaire. «C’est la même mélodie, mais ce n’est plus la même chanson.»

Ce nouvel album qui paraîtra au printemps 2022 réunira 12 chansons dont les incontournables Cap Enragé, Jean Batailleur, Lac Bijou, mais aussi certaines pièces plus surprenantes. «Ce que je trouve intéressant dans les arrangements, c’est que Boris est arrivé à faire swinguer des musiciens classiques, ce qui n’est pas habituel.»

Trois chansons anglaises qu’il juge symboliques dans son parcours se retrouveront aussi sur cet opus. Parmi elles, Sunset on Louisiane. À cette collection, s’ajoutent deux nouveautés dont Danser le ciel, chanson titre du disque inspirée par sa mère (née le 15 août), décédée à 99 ans en janvier dernier. Il en était très proche.

«C’est une chanson de catharsis qui m’a permis de commencer mon deuil en fait. C’est une chanson qui est inspirée par elle, mais je pense que le thème est assez large. Ça pourrait être quelqu’un qu’on aime, pas forcément sa mère.»

Comme deuxième chanson inédite, il propose My Louisiane, un hymne à sa terre natale.

Pour la production de ce nouvel album, Zachary Richard bénéficie de l’appui d’un producteur, contrairement au disque précédent Gombo, paru en 2017, pour lequel il a dû mettre sur pied une campagne de sociofinancement. Une fois, ça lui a suffi.

«On a réussi bien au-dessus de nos espoirs, mais je ne répéterai pas l’expérience parce que c’est trop prenant comme responsabilité.»

À la suite de la sortie de l’album au printemps 2022, Zachary Richard envisage de partir en tournée au Québec et en Acadie où il ne s’est pas produit depuis plus de deux ans.

«Je garde une grande partie de l’été surtout le mois d’août pour le passage en Acadie.»

La prochaine année sera aussi l’occasion pour l’artiste de publier son sixième recueil de poésie. «Pour le reste, mon grand projet est de m’amuser et de profiter de la vie. Avec ces deux dernières années, c’était pénible entre la COVID et tout le reste, ç’a été des années difficiles et on a hâte que ça finisse.»

Par Sylvie Mousseau





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X