COVID-19 Screen Shot 2021-12-07 at 3.53.36 PM

Publié le 7 décembre 2021 | par Radio-Canada

0

Québec autorise les rassemblements de 20 personnes vaccinées pendant les Fêtes


Pour en savoir plus

Les rassemblements privés pourront réunir jusqu’à 20 personnes vaccinées contre la COVID-19 à compter du 23 décembre au Québec, a annoncé le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Le gouvernement ne s’est pas fixé de date à laquelle ce nouvel assouplissement prendra fin. S’il faut reconsidérer ça après les Fêtes, on regardera. Parce qu’on n’aime pas ça revenir en arrière, a expliqué le ministre Dubé.

Avec la situation qu’on vit en ce moment, malgré les incertitudes, je pense qu’il est important de récompenser les Québécois pour l’excellent travail au niveau de la vaccination, le respect des règles, a-t-il dit.

Québec n’entend toutefois pas sévir contre ceux qui ne respecteront pas la limite de 20 personnes. L’idée d’une surveillance policière dans les restaurants et les bars a été évoquée, mais elle doit encore faire l’objet de discussions avec le ministère de la Sécurité publique.

On n’est pas dans un mode de coercition, a ajouté M. Dubé, estimant qu’il pouvait compter sur la bonne collaboration des Québécois.

« On ne commencera pas à aller voir dans les partys privés si les gens respectent [la limite] de 20. » — Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Pour le moment, le nombre maximal est limité à 10 personnes ou les occupants de trois résidences différentes.

Il s’agit du seul changement aux mesures sanitaires en vigueur. Aucun autre assouplissement est prévu, a déclaré le ministre Dubé.

Le premier ministre François Legault avait déjà partagé son espoir de porter à 20 ou 25 personnes le nombre limite des participants à un rassemblement intérieur, mais il attendait alors le feu vert de la santé publique.

Peut-être qu’il y a deux semaines, je n’aurais pas fait la même chose, mais aujourd’hui, je me sens rassuré, a déclaré le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda.

Celui-ci dit avoir évalué les risques en fonction de l’épidémiologie actuelle et du nombre de contacts dans la population. « On se donne une liberté calculée », a-t-il affirmé.

Accès à la 3e dose de vaccin élargi

Le ministre Dubé a en outre annoncé que de nouveaux groupes sont admissibles à une troisième dose de vaccin, soit les travailleurs du réseau de la santé, les femmes enceintes, les membres de communautés éloignées ainsi que ceux qui souffrent de maladies chroniques.

Il s’agit d’un million de personnes de plus, selon les évaluations du ministère de la Santé, dont 300 000 employés du système de santé.

Les personnes de 60 ans et plus pourront éventuellement prendre rendez-vous pour avoir une dose de plus, mais il leur faudra attendre le début du mois de janvier, a précisé M. Dubé.

Pour l’heure, Québec administre des troisièmes doses aux personnes de 70 ans et plus, aux gens immunosupprimés et aux individus doublement vaccinés avec l’AstraZeneca.

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) avait recommandé le 3 décembre dernier au gouvernement fédéral d’offrir une dose de rappel de vaccin contre la COVID-19 à tous les Canadiens de 18 ans et plus qui ont reçu leur deuxième dose depuis au moins six mois.

Le CCNIComité consultatif national de l’immunisation insiste par ailleurs fortement pour que les 50 ans et plus reçoivent cette dose de rappel.

Chose certaine, le variant Omicron plonge les Fêtes et les Canadiens dans l’incertitude. Depuis près d’une semaine, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 déclarés quotidiennement dépasse la barre des 1000 infections.

LA UNE : Le ministre québécois de la Santé Christian Dubé. PHOTO : RADIO-CANADA / SYLVAIN ROY ROUSSEL





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X