Actualité Capture d’écran 2022-09-23 à 14.47.05

Publié le 23 septembre 2022 | par Radio-Canada

0

Ouragan Fiona : les autorités des Îles-de-la-Madeleine sur un pied d’alerte


Pour en savoir plus

Une veille d’ouragan, diffusée par Environnement Canada, plane sur l’archipel des Îles-de-la-Madeleine, où le passage de la tempête Fiona est prévu pour samedi.

Dans l’Est-du-Québec, des veilles de tempêtes tropicales sont également en vigueur pour Anticosti, la Minganie et la basse Côte-Nord, tout comme certains secteurs de la Gaspésie, de Restigouche jusqu’à Sainte-Anne-des-Monts, en passant par Gaspé.

Capture d’écran 2022-09-23 à 14.47.17

Les différentes organisations concernées s’organisent notamment du côté de l’archipel madelinot. La Sécurité civile est sur un pied d’alerte et était en communication, dès jeudi, avec les municipalités de Grosse-Île et des Îles-de-la-Madeleine.

Les équipes municipales sont mobilisées et des alertes à la population ont déjà été transmises par la communauté maritime des Îles pour rappeler les consignes d’usage, explique le directeur régional par intérim pour la Sécurité civile, Félix Caron.

« On fait tout ce qu’on peut en amont des sinistres pour que les municipalités et les collectivités soient les plus préparées possible pour faire face à la situation. » — Une citation de  Félix Caron, directeur régional par intérim pour la Sécurité civile Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

La Sécurité civile invite les résidents à avoir en leur possession une trousse d’urgence qui permet une autonomie de 72 h, comportant notamment de l’eau, de la nourriture et des médicaments d’ordonnance, pour faire face aux conditions météorologiques.

M. Caron rappelle que le résident est le premier responsable de sa sécurité.

Bien entendu, les municipalités, quelle que soit leur superficie, sont toujours les premières responsables de la sécurité civile sur leur territoire avec l’aide du ministère de la Sécurité publique, mais la responsabilité individuelle est de mise, poursuit Félix Caron.

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine a réuni plusieurs acteurs jeudi matin pour mettre en œuvre son plan de sécurité civile en prévision de l’arrivée de l’ouragan vendredi soir.

On continue les préparatifs et on révise notre plan pour être prêts en fin de semaine, affirme le maire suppléant des Îles-de-la-Madeleine, Richard Leblanc. On va surveiller la trajectoire de l’ouragan pour voir si, par un heureux hasard, elle décide de nous éviter. Ça nous ferait bien plaisir, mais en date d’aujourd’hui, ça ne semble pas être le cas.

Selon M. Leblanc, une mise à jour du Comité de coordination des mesures d’urgence a été effectuée jeudi matin. De plus, tous les directeurs de la communauté maritime des Îles se sont également rencontrés jeudi matin.

C’était pour s’assurer que tout le monde prenait action de leur responsabilité face à cet événement, poursuit le maire suppléant.

« C’est l’inconnu et on ne sait pas à quoi s’attendre avec une tempête comme celle-là, mais on est prêts. » — Une citation de  Richard Leblanc, maire suppléant des Îles-de-la-Madeleine

Des équipes municipales ont d’ailleurs fait du travail sur le terrain jeudi afin de ramasser les objets qui pourraient être transportés par le vent. Le service incendie et le service des travaux publics de la Municipalité sont également mobilisés pour effectuer une surveillance du territoire.

On demande aux citoyens de remiser les objets autour des maisons pour éviter que ça se promène et qu’ils deviennent des objets trop dangereux, comme les meubles de patios, ajoute M. Leblanc.

Trois endroits pour la mise en place d’hébergements d’urgence ont aussi déjà été ciblés par la Municipalité.

Ce sont toujours les mêmes années après années et à chaque fois qui se passe un événement du genre, nos sites sont prêts avec des lits de camp et le personnel nécessaire est avisé de se rendre à ces endroits au besoin, précise Richard Leblanc.

Certaines activités ont été perturbées sur l’archipel, comme celles du Festival international Contes en Îles, qui a dû revoir certains éléments de sa programmation en raison des conditions météo.

Des commerces madelinots ont déjà annoncé leur fermeture pour la fin de semaine.

« On recommande aux gens de rester à la maison et de laisser le temps passer. » — Une citation de  Richard Leblanc, maire suppléant des Îles-de-la-Madeleine

La péninsule gaspésienne touchée

Si les Îles-de-la-Madeleine pourraient être davantage touchées, la Gaspésie pourrait aussi, dans une moindre mesure, subir les contrecoups de la tempête.

La Sécurité civile confirme avoir alerté toutes les municipalités et être en contact avec les différentes administrations en prévision de possibles répercussions.

Les municipalités côtières sont à risque dans de telles conditions parce que la tempête tropicale pourrait provoquer des vents, des précipitations importantes qui pourraient causer des inondations, précise le directeur régional par intérim de la Sécurité civile, Félix Caron.

« Les vents pourraient aussi générer des vagues, surtout dans un contexte de marée haute, qui pourraient causer de l’érosion de submersion sur les côtes. » — Une citation de  Félix Caron, directeur régional par intérim pour la Sécurité civile Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

La Sécurité civile affirme être en mesure d’affiner [son] message de préparation aux municipalités dans les prochains jours, à mesure que les prévisions d’Environnement Canada se préciseront.

Hydro-Québec prévoit le coup

En prévision de potentiels dommages sur le réseau électrique, Hydro-Québec est en  mode préparation  et déploie des effectifs supplémentaires aux Îles.

On a derrière nous l’expérience de Dorian, où il y avait eu beaucoup de bris sur le réseau aux Îles-de-la-Madeleine et, donc, dans ce cas-ci on a envoyé une vingtaine d’employés, cinq camions nacelle et des équipes de monteurs supplémentaires pour vraiment être prêts à intervenir selon l’étendue des dégâts, indique la porte-parole d’Hydro-Québec, Ariane Doucet-Michaud.

Du côté de la péninsule gaspésienne, Hydro-Québec juge que les effectifs en place sont suffisants pour le moment.

Il faut comprendre que la Gaspésie, du moment que la tempête [est] passée, c’est beaucoup plus facile pour nous de mobiliser des équipes de l’extérieur d’ailleurs au Québec par voie terrestre plutôt que de les envoyer en bateau ou en avion où les conditions sont incertaines avec la tempête, précise Mme Doucet-Michaud.

Capture d’écran 2022-09-23 à 14.47.39

De son côté, la Sûreté du Québec dépêche également des effectifs supplémentaires.

Des policiers, surtout en provenance de la Gaspésie, ont pris la route jeudi vers l’archipel pour prêter main-forte, au besoin, à leurs collègues madelinots au cours des prochains jours.

Les autorités policières pourront ainsi soutenir la Sécurité civile si la situation sur le terrain l’exige et qu’un plan d’urgence doit être mis en oeuvre. Un poste de commandement sera d’ailleurs installé dès vendredi au poste de la SQ aux Îles.

De nombreuses traversées de l’entreprise CTMA, qui relient Souris à l’Île-du-Prince-Édouard et Cap-aux-Meules aux Îles-de-la-Madeleine, sont devancées ou reportées. Certains vols régionaux ont également été annulés.

Du côté de Gaspé, Parcs Canada est contraint de fermer le parc national Forillon à partir de vendredi jusqu’à nouvel ordre.

LA UNE : Un avertissement d’ouragan est en vigueur aux Îles-de-la-Madeleine avec le passage de Fiona dans l’est du pays. L’archipel pourrait être durement touché samedi. (Archives). PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE
PAR Marguerite Morin avec les informations de Roxanne Langlois et de Kim Bergeron





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X