Humour SALUT_SALUT

Publié le 30 mars 2017 | par Crabe Masqué

0

La pensée du crabe masqué


Que ce soit au cours de sa carrière de politicien ou d’observateur de la chose politique,le regretté Jean Lapierre s’est fait connaître pour ses expressions colorées et ses citations-chocs.

Hommage à Jean Lapierre, chroniqueur politique à la télé et à la radio était passé maître dans la création d’expressions colorées, originales et souvent très drôles et justes. En voici quelques-unes!


«Je sens le stress. Quand Mulcair ce lève, tu sens que les conservateurs, tu ne pourrais pas leur passer un dix cents entre les deux fesses.» Les membres du Parti conservateur sont stressés et ont les fesses serrées quand le chef de l’opposition officielle, Thomas Mulcair, leur pose des questions en Chambre concernant le dossier du Sénateur Mike Duffy. Il livre toute une performance à la Chambre des communes en ce moment concernant ce dossier.

«Les bons sondages des fois ça fait en sorte que les mouches restent collées après le pot de miel.» Plusieurs députés libéraux provinciaux qui devaient partir semblent maintenant tenter de rester depuis la sortie de sondage qui propulse le PLQ au premier rang. Ceci empêche donc Philippe Couillard de placer de nouveaux candidats dans ces comtés.

«On avait l’impression qu’il était serré dans son jock-strap.» En référence à l’ex-député libéral de Vimont, Vincent Auclair, lors de son point de presse en 2010 à l’assemblée nationale. Il n’avait pas été très clair au sujet de la réception ou non d’une enveloppe remplie d’argent remis par le maire Vaillancourt.

«Je reviens à mon exemple de la reine du carnaval : ce n’est pas nécessairement la plus belle qui gagne, c’est celle qui a vendu le plus de chandelles!» C’est une image utilisée pour expliquer que la course à la chefferie du Parti libéral provincial n’est pas un concours de popularité dans la population, mais bien une bataille d’organisation au sein du partie même (président d’association, député, etc.)

«Ça fait un cornet à deux boules!» En référence à la décision de Pauline Marois qui dès les premiers jours en poste comme première ministre prend la décision de supprimer la hausse des frais de scolarité en plus de conserver la bonification des prêts et bourses octroyés par le gouvernement précédent. Les étudiants ont eu le beurre et l’argent du beurre.

«Je leur donnerais le vieux conseil de Jean Chrétien qui disait : avant de sauter dans la piscine, assurez-vous qu’il y a de l’eau.» Un conseil donné aux divers candidats libéraux qui veulent se présenter à la chefferie pour remplacer Jean Charest. Il est conseillé de s’assurer d’avoir des appuis solides et des engagements financiers avant de ce lancer dans la course.

«Comme disait Marc Lalonde : les promesses, seuls ceux qui les entendent s’en souviennent.» En référence au fait que M. Legault de la CAQ semble déjà promettre des ministères aux candidats avant même d’être élu. Ce qui est contraire à la façon de faire habituelle lors du recrutement de candidat ou généralement les chefs de parti reste vague sur de possibles promotions.

«Ils sont pauvres comme des crucifix pleumés.» En référence au gouvernement français qui malgré les difficultés financières continue à payer chèrement d’important avantage aux anciens présidents de la République, tel que : voiture de fonction, 2 chauffeurs,  7 collaborateurs, appartement de fonction, etc.

«Comme maman dit : il a donc de la bavasse celui-là…» Durant une discussion avec Paul Arcand au sujet de Gabriel Nadeau-Dubois que Jean Lapierre fait cette allusion. M. Nadeau-Dubois parle beaucoup, prends de la place dans les médias, mais au bout du compte c’est les étudiants en assemblé qui décideront s’il sont pour ou contre les offres du gouvernement.

«Le NPD jusqu’à présent, au Québec, c’est une aventure d’un soir. On ne s’est jamais rendu ni aux fleurs ni aux chocolats!» Jean Lapierre discute de l’élection du nouveau chef du NPD et rappelle que celui-ci aura un travail à faire pour reconquérir l’électorat québécois et bâtir une base solide au Québec.

«La lettre de Bernard Landry ce matin, c’est aussi savoureux qu’un gruau nature réchauffé au micro-ondes.» Il laisse entendre que le contenu de la lettre ouverte de Bernard Landry est du réchauffé, sans nouveauté particulière, et donc sans saveur.

«Bob Rae a été obligé de se lever, pâle comme un pet-de-soeur…» Gêné, Bob Rae a été obligé d’avouer que la personne derrière le compte Twitter, @VikiLeaks, était un membre du personnel de l’équipe libérale.

«On a l’impression que de plus en plus, le ministre Tomassi est assis sur une chaise à trois pattes.» Le ministre de la famille, M. Tomassi perd des appuis importants. L’association des garderies privées qui a toujours appuyées le ministre est maintenant contre lui. Et même le Premier Ministre n’a pas défendu en chambre M. Tomassi.

«Le problème, c’est que l’intégrité c’est comme la virginité, c’est ben dur d’en ravoir!» C’est l’image qu’il utilise pour expliquer les problèmes de Jean Charest à remonter dans les sondages. Il est probable que les gens aient encore un doute sur l’intégrité du gouvernement Charest.

«Le vrai danger pour la C.A.Q maintenant, c’est de saigner des deux bouttes!» Faisant référence au danger de plus en plus grand, provenant de la monté du P.Q. que tes attaques futures plus agressives du P.L.Q.

«On dirait qu’il marche aux petites batteries Eveready!» En parlant de Jean Charest qui se démène depuis janvier pour faire bouger les chiffres des sondages.

«Il est à la politique ce que le tofu est à la salade; sans couleur et sans saveur.» C’est l’image que Jean Lapierre donne pour décrire Michael Ignatieff durant la campagne électorale fédérale du printemps 2011. 

«Comme ma tante Marie-Thérèse disait dans le temps : vous êtes bienvenus en aucun temps.» M. Lapierre discute avec Paul Houde au sujet de la lettre de Mme Marois envoyée à M. Harper. Lettre invitant le Premier Ministre à la rencontrer pour discuter du registre des armes à feu. Lettre qui devrait rester sans réponse.    

«Quand t’es plus cru, t’es cuit!» En parlant des multiples annonces du gouvernement Libéral cette semaine et qui ne semblent pas avoir d’effet positif dans les sondages pour Jean Charest.

«Ils sont en train de forcer comme des constipés pour faire bouger l’aiguille des sondages.» Jean Lapierre parle des ministres Libéraux qui tentent par tous les moyens de forcer leur ministère à faire des annonces et ce, le plus vite possible pour améliorer les sondages en vue d’une élection éventuelle. 

«Il s’est aperçu qu’il y avait du slack dans la poulie.» Jean Lapierre expliquait que Jean Charest réalise que tout n’est pas encore prêt pour déclencher les élections. Même si plusieurs pensent que dès le mois d’avril ou mai 2012, il y aura des élections provinciales.

«Comme dirait maman : ils ont servis les petits plats dans les grands avec de la dentelles.» En parlant des Desmarais qui ont probablement reçu en grand M. Bettman à Sagar, leur grand domaine dans Charlevoix.

«Le problème de M. Landry et des députés du caucus qui voulaient s’en prendre à Mme Marois c’est que leur cheval n’a plus d’avoine et plus d’haleine.» Suite à la lettre de Bernard Landry et en prévision d’un possible caucus houleux à Joliette, M. Landry et les députés qui désiraient voir partir Mme Marois, n’ont plus de possible alternative car Gilles Duceppe confirme qu’il ne fera pas de politique active à court terme.

«… l’éléphant est déjà dans la pièce.» En parlant de François Legault car même s’il n’est pas encore élu à l’assemblée National, ses ennemis politique telle que Jean Charest, font des sorties régulièrement dans les médias pour l’attaquer. Ce qui prouve qu’il est déjà un poids lourd dans la règne politique québécoise actuelle.

«y’a viré le cul à la crèche.» Il parle de Claude Roy, ancien député de l’ADQ qui semblait vouloir se présenter comme candidat pour la CAQ mais qui soudainement a changé d’idée et est maintenant contre le mariage de la CAQ et de l’ADQ. Peut-être aurait-on refusé sa candidature…

«Comme disais mon ami Gilles Rocheleau à l’époque : quand tu tues une mouche, assure-toi que le jus sorte.» En parlant du putsch raté qui visait Mme Marois. Suite à plusieurs erreurs de leur part et au choix de M. Duccepe de ne pas vouloir remplacer Mme Marois , les putschistes n’ont pu réussir leur planEn sommes, quand tu tues, assure-toi que ta victime ne bouge plus…

«Comme disait ma grand-mère : pas de danger, a perdu sa chaloupe.» Il semble que le partie Québecois a dit à Jean Lapierre “Pas de danger, pas de danger”. En référence au partie du Québec solidaire qui semblait devenir de plus en plus une menace pour le PQ.

«… à un certain moment, deux rivières vont se rencontrer dans un même fleuve.» En référence à l’inévitable fusion du nouveau partie de François Legault (C.A.Q.) avec l’Action démocratique du Québec.

«… elle va laisser des morceaux de peau sur l’asphalte…» En parlant de Pauline Marois qui bataillera jusqu’au bout pour éviter d’avoir à démissionner malgré que certains députés espèrent l’a voir partir.

«… elle n’a pas pensé qu’elle s’achetait un cochon d’un sac…» Il fait référence au juge Charbonneau qui présidera la commission d’enquête sur la construction. Il est possible qu’au moment d’accepter la présidence de la commission, la juge Charbonneau ainsi que le Juge en Chef, pensaient qu’il s’agirait d’une véritable commission d’enquête.

«… ils avaient l’air d’une gang de gars qui voulaient se mordre le front avec le dentier d’en bas.» Parlant des ministres présents au congrès du Partie Libéral du Québec, ayant défendu la position du Premier Ministre avec vigueur avant que celui-ci ne fasse volte-face et accepte de faire une véritable commission d’enquête.

«La commission d’enquête sur la construction, c’est comme un castor pas de dent!» La commission d’enquête n’a pas le pouvoir d’obliger les gens à témoigner.

Source : Jean Lapierrisme

Bedecomics

 


Note : Les blogueurs sont responsables du contenu et des éléments qu’ils intègrent dans leur blogue sur ilesdelamadeleine.com.

Comments

comments


À propos de l'auteur

Crabe Masqué

Le crabe masqué, une chronique hebdomadaire sous le couvert de l'anonymat, des pensées humoristiques et un regard ironique sur différents sujets.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑