Actualité 59ae64ca-759e-4968-bf19-4c7748c576ef_ORIGINAL

Publié le 17 juillet 2017 | par Journal de Montréal

Année record pour la pêche aux homards aux Îles


Un article original de

Auteur 22


L’année 2017 passera à l’histoire pour les pêcheurs de homards des Îles alors que des records au niveau du prix reçu et des quantités de crustacés pêchées ont été enregistrés.

La saison de pêche qui s’est terminée ce samedi 15 juillet a fait beaucoup d’heureux aux Îles-de-la-Madeleine. La plupart des pêcheurs des Îles se réjouissaient de l’excellente saison.

Le record du nombre de livres de homards pêché aux Îles a été battu deux semaines avant la fin de la pêche cette année.

Selon les pêcheurs, la saison 2017 a battu le record de tous les temps, puisque ce sont 8 millions de livres de homards qui ont été pêchées, contre 7 millions et demi en 2015, le précédent record.

Rappelons que la pêche aux homards ne dure que neuf semaines, à raison de six jours par semaine, soit du lundi au samedi.

« C’est du jamais-vu aux Îles. C’est un record dans la quantité et dans les prix », dit Denis Déraspe, pêcheur de homards.

Plus on avance dans la saison du homard, plus la grosseur du crustacé augmente. « Lorsqu’on a commencé, dans les premières semaines, on était en moyenne autour de 1,34 livre. Vers la fin, nous étions près de 1,50 livre », affirme Denis Déraspe.

Pêche retardée d’une semaine

En raison du mauvais temps, en particulier à cause des vents, la pêche a été retardée d’une semaine.
Le 13 mai dernier avait lieu la mise à l’eau des cages aux Îles. Ce sont 325 capitaines de bateaux ainsi que leur équipage qui étaient fébriles de partir en mer.

Plusieurs familles s’étaient levées au petit matin afin d’applaudir et d’encourager les pêcheurs.
La pêche, notamment celle aux homards, est un moteur économique important aux Îles-de-la-Madeleine.
En plus des pêcheurs, les usines de transformation présentes aux quatre coins des Îles font travailler plusieurs Madelinots durant la saison.

Au-delà de l’aspect économique, la pêche fait partie intégrante de la culture des Îles. Plusieurs aspects tournent autour de la pêche, soit les histoires, la musique, les coutumes et la famille.

Histoire de famille

Notamment pour Denis Déraspe, capitaine du navire FranSimMe, c’est une histoire de famille. Depuis 11 ans, il possède son bateau. Au fil du temps, ses garçons, Francis et Simon, se sont joints à lui pour la saison du homard. Le père de Denis Déraspe, John-Fred Déraspe, participe aussi parfois à l’activité.

En plus de la pêche aux homards, M. Déraspe pêche aussi la plie, le flétan, le maquereau et le hareng.
Pêches et Océans Canada calcule présentement le nombre total de livres de homards pêchés aux Îles-de-la-Madeleine pour la saison 2017.

Cependant, plusieurs pêcheurs se disent plus que satisfaits et espèrent que la saison 2018 sera aussi bonne.
Il faut dire que les résultats de la saison 2016 n’étaient pas au rendez-vous. Seulement 5,6 millions de livres de homards avaient été rapportées.

 

LA UNE : PHOTO VANESSA LOIGNON / Francis Déraspe, 23 ans, son grand-père, John-Fred, 83 ans, ainsi que son père, Denis, 50 ans, sont très satisfaits de la pêche de cette saison.

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑