Primeur retrospective

Publié le 31 décembre 2016 | par Webmestre

0

Rétrospective 2016 – Îles de la Madeleine


2016 – Une année charnière

Il y a des années qui se démarquent de certaines autres par les événements qui l’ont façonnée. Sans doute que 2016 fait partie de celles-là. Est-ce que cette année a été bonne? Tout dépend du souvenir que nous en garderons quand sonneront les 12 coups de minuit, le 31 décembre.

Il y a eu des victoires politiques, des Madelinots et Madeliniennes qui se sont distingués, ici comme ailleurs, des récompenses bien méritées et des bourses distribuées généreusement. Il y a eu des drames aussi. Et des différends. Si vous le voulez bien, faisons ensemble un tour de cette année que plusieurs auront trouvée trop bien remplie.

screen-shot-2016-12-28-at-15-45-01

© Bureau de la sécurité des transports du Canada

Jean Lapierre (1956-2016)

Il est impossible de parler de 2016 sans faire mention de ce drame innommable qui a décimé une famille de Bassin. Jean Lapierre, sa conjointe Nicole Beaulieu, ses frères Marc et Louis, de même que sa sœur Martine, prenaient place dans l’avion les amenant sur les Îles. Les deux pilotes Pascal Gosselin et Fabrice Labouret ont aussi péri dans l’écrasement du petit avion, à quelques centaines de mètres de l’aéroport de Havre-aux-Maisons.

Né le 7 mai 1956 à Bassin, Jean Lapierre a obtenu son diplôme en droit de l’Université d’Ottawa  en 1978 et est devenu membre du Barreau du Québec. Un an plus tard, il était élu député libéral de Shefford à la Chambre des Communes. Il sera réélu en 1980, 1984 et 1988.

Il a été nommé ministre d’État à la Jeunesse, à la Condition physique et au Sport amateur en 1984 dans le cabinet de John Turner. À 28 ans, il est devenu le plus jeune ministre de l’histoire de la Chambre des Communes. En 1990, il claquait la porte du parti Libéral après l’élection de Jean Chrétien comme chef. Il le tient responsable de l’échec de l’accord du lac Meech. Il formera le Bloc Québécois avec Lucien Bouchard en 1991 et deviendra député bloquiste la même année.

screen-shot-2016-12-28-at-15-44-53

Jean Lapierre

Jean Lapierre quittera le bloc en 1992 et entreprendra une fructueuse carrière radiophonique. Il reviendra en politique en 2004 à la demande de son ami Paul Martin. Il se fera élire député d’Outremont la même année. Il deviendra ministre des Transports et lieutenant politique du Québec dans le cabinet Martin. Il sera réélu en 2006. En 2007, il effectuera un retour dans les médias, notamment au FM 98,5, à TVA et à CJAD.

Les témoignages ont été nombreux à l’endroit de M. Lapierre. Que ce soit le politicien, le chroniqueur politique ou le Madelinot, tous les gens qui l’ont côtoyé diront qu’il était un homme d’une grande honnêteté et d’une étonnante simplicité.

Le CN a d’ailleurs tenu à reconnaître l’implication de M. Lapierre en s’engageant à verser à la fondation Madeli-Aide la somme de 100 000 $ au cours des cinq prochaines années pour la création de la bourse CN. Jean Lapierre était le président fondateur de cette fondation.

Le statut particulier des Îles enfin reconnu

screen-shot-2016-12-28-at-15-55-19

5 mai 2016. – Le premier ministre, Philippe Couillard, accompagné de la mairesse de Grosse-Île, Rose Elmonde Clarke, du député des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie, et du maire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, lors de l’annonce de la reconnaissance officielle du caractère unique de l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine.

C’est le premier ministre Philippe Couillard qui en a fait l’annonce lui-même sur place. Grâce à cette mesure qui reconnaît le statut insulaire des Îles, les Madelinots auront des services mieux adaptés à leurs besoins et à leurs réalités. Le gouvernement provincial avait pris cet engagement lors du dévoilement de la Stratégie maritime.

Pour sa part, le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean d’Amour, a promis que le Centre d’expertise pour la gestion des risques d’incidents maritimes sera opérationnel dès le printemps 2017. Ce centre fait également partie des engagements pris par Québec lors du dévoilement de la Stratégie maritime. Le ministre affirme qu’il est toutefois trop tôt pour faire une annonce officielle.

L’environnement toujours au cœur de nos préoccupations

Hydro-Québec traîne un boulet depuis septembre 2014, soit depuis que la rupture d’une conduite ait entraîné le déversement de 100 000 litres de diésel dans l’environnement au port de Cap-aux-Meules. La Société d’État a d’ailleurs été condamnée à payer une amende de plus de 400 000 $.

La somme sera versée au Fonds Vert. Le maire Jonathan Lapierre souhaiterait plutôt que l’amende soit versée dans les coffres de la municipalité, puisque c’est elle et ses habitants qui doivent vivre avec les contrecoups de ce déversement.

Les travaux de décontamination au quai de Cap-aux-Meules ne sont pas encore terminés. Un dossier qui va probablement rebondir en 2017, surtout qu’Hydro a indiqué qu’elle pourrait poursuivre des tiers, comme des exécutants, en rapport avec la construction de la conduite reliant le quai et la centrale.

La municipalité a pointé du doigt le ministère de l’Environnement pour son manque de collaboration dans le dossier de la gestion des déchets de l’archipel. Le tri des matières résiduelles a été mis en place il y a plus de 20 ans. La municipalité doit exporter ses déchets pour les faire enfouir à Victoriaville. La gestion des matières résiduelles occupe une part importante du budget de la municipalité.

Environ le tiers des 5 000 résidences des Îles-de-la-Madeleine sont jugées non conformes à la réglementation en matière de gestion des eaux usées. Il en coûterait entre 10 000 et 30 000 $ par résidence pour remédier à la chose, une somme que plusieurs propriétaires ne peuvent prendre en charge. C’est pourquoi la municipalité réclame un programme d’aide et un changement à la réglementation pour faciliter la mise aux normes des installations.

Changements climatiques – préoccupant!

Un chercheur du ministère des Pêches et des Océans nous apprenait, un peu plus tôt cette année, que la température de l’eau du golfe Saint-Laurent avait atteint 8 degrés Celsius à

150 mètres de profondeur. C’est la température la plus haute jamais enregistrée en 100 ans d’observations.

Le consortium Ouranos estime qu’il faudra investir près de

40 millions de dollars pour protéger le site historique de La Grave, à Havre-Aubert. L’initiative consiste à recharger la plage avec du gravier. L’investissement totaliserait 37 M$, mais contribuerait à ralentir considérablement l’érosion. Cette conclusion fait partie d’un rapport plus volumineux, rendu public cet été,  qui explore tous les aspects du phénomène de l’érosion des berges sur l’archipel. Un autre secteur à privilégier serait le camping de Gros Cap, car il représente une véritable vitalité économique en raison du nombre important de visiteurs qui le fréquentent.

Pour faire écho à toutes ces nouvelles préoccupantes, les élus de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine souhaitent créer une commission permanente sur les enjeux et les risques liés à l’érosion des berges. Aussi, la réglementation en matière de construction sera plus sévère. La distance entre une nouvelle construction et la rive pourrait atteindre et dépasser les 50 mètres. Certains pourraient même être interdits de toute construction.

Ce n’est pas toujours rose du côté des pêches

Cinq ans après sa fondation, Merinov doit revoir son mode de fonctionnement auprès des entreprises. Désormais, l’organisme doit facturer sur le principe de l’utilisateur-payeur. Ainsi, Merinov devra facturer le quart d’une offre de services de 20 000 $ et moins et la totalité des frais au-delà de 20 000 $. La raison de cette volte-face porte un nom : austérité. Québec a réduit sa contribution d’un million de dollars par année, ce qui représente le quart du budget de fonctionnement de Merinov.

Pendant ce temps, les 325 homardiers des Îles se sont divisés en trois associations distinctes, soit l’Association des pêcheurs côtiers des Îles (APCI), l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine (APPIM) et le Rassemblement des pêcheurs et pêcheuses des côtes des Îles (RPPCI). Avec 187 membres, c’est cette dernière qui rassemble le plus d’adhérents. La création de cette dernière association résulte d’une mésentente qui dure depuis le printemps 2015, alors que Pêches et Océans Canada a imposé aux homardiers la tenue d’un journal de bord électronique.

screen-shot-2016-12-28-at-15-46-37

Le « Pirate des Mers »

Plus de peur que de mal pour un équipage madelinot qui a été secouru par la Garde côtière canadienne. L’événement est survenu en août dernier, au large de Miscou, au Nouveau-Brunswick. Le « Pirate des Mers » a éprouvé un problème de coque qui a bien failli le couler. L’incident est survenu lors d’une expédition de pêche au hareng, alors que la cale était pleine. La cale à poisson a défoncé et le poisson s’est mis à tomber à l’arrière et à déséquilibrer le navire. Heureusement, le sang froid de Jonathan Vigneault et de son équipage a permis de maintenir à flots le bateau de pêche en attendant l’arrivée de la garde côtière.

L’absence de glace a nui aux chasseurs de phoque

L’absence d’un couvert de glace suffisant aurait causé l’exode des phoques du Groenland vers Terre-Neuve. Quelques chasseurs se sont bien aventurés en mer, mais ils ne sont revenus qu’avec quelques centaines de phoques, alors que le quota est fixé à

15 000, plus une allocation de développement de 10 000.

L’absence de banquise a nui considérablement à l’industrie touristique. Les nombreux visiteurs qui viennent observer les blanchons font également défaut. Ce sont donc 200 touristes de moins sur l’archipel en une période de l’année extrêmement sensible pour les hôteliers et les restaurateurs. Le fait qu’il n’y ait pas de couvert de glace expose le littoral aux tempêtes et le rend encore plus vulnérable. En 2014 et 2015, c’est tout à fait le contraire qui s’était produit. Les glaces empêchaient les bateaux des chasseurs de phoque de quitter le port.

screen-shot-2016-12-28-at-15-57-21

Piste à l’aéroport des Îles-de-la-Madeleine

Le transport soulève les passions

Les intervenants régionaux sont revenus à la charge pour demander le prolongement de la piste à l’aéroport des Îles-de-la-Madeleine. Le maire Jonathan Lapierre soutient que cela est de plus en plus nécessaire, notamment pour le transport des malades vers les hôpitaux sur le continent. À cela on lui a répondu que si la piste d’atterrissage était plus longue, les transporteurs seraient tentés d’augmenter le volume de leurs avions et diminueraient ainsi le nombre de liaisons.

Ottawa s’est engagé à refaire le pavage de la piste actuelle.

D’un autre côté, on respire un peu mieux sur l’archipel, après qu’Ottawa ait décidé de conserver la responsabilité du quai de Cap-aux-Meules. Le fait est que personne ne s’est bousculé pour se porter acquéreur des installations. Suffira désormais de faire en sorte que le quai soit entretenu correctement.

Beaucoup de visite aux Îles

En mai dernier, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, accompagné du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre de la Famille et ministre responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Sébastien Proulx, est venu annoncer le renouvellement de l’entente d’approvisionnement avec l’entreprise K+S Sel Windsor. Cette annonce vient sécuriser les 150 emplois de Mine Seleine.

Le ministre des Affaires Municipales, Martin Coiteux, était de passage aux Îles en juillet pour participer à l’inauguration de la nouvelle mairie de l’archipel. Il a profité de l’occasion pour décréter officiellement la nouvelle appellation de Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine.

Le grand patron d’Hydro-Québec, Éric Martel, a rencontré le maire et président de l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre. Les deux hommes ont traité de plusieurs dossiers, dont l’avenir de l’approvisionnement énergétique sur l’archipel et le recours éventuel à l’énergie éolienne. Un peu plus tard, on apprendra que les appels de propositions qui seront lancés par la société d’État iront plus loin que l’érection de trois mâts pouvant produire six mégawatts.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, est passé aux Îles, en juillet, en compagnie de la ministre du Revenu national et députée pour la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier. Pas d’engagements pour le prolongement de la piste à l’aéroport de Havre-aux-Maisons, mais de l’argent frais pour le quai de Cap-aux-Meules.

Le dossier du renouvellement de la flotte de la CTMA a été aussi au menu des discussions. On sait que Québec va procéder au remplacement du navire qui effectue la liaison entre Montréal et les Îles. Le gouvernement fédéral est interpellé de la même manière pour le remplacement du navire effectuant le service entre l’Île du Prince-Édouard et Cap-aux-Meules, puisqu’il constitue, en quelque sorte, un prolongement de la route.

De passage aux Îles, en août, le ministre provincial des Finances, Carlos Leitao, a confirmé que son gouvernement était au travail pour peaufiner l’application du décret gouvernemental reconnaissant le statut insulaire de l’archipel madelinot. Le transport, le statut fiscal et l’industrie des pêches, notamment, seront touchés par cette nouvelle législation.

Plusieurs vedettes sont venues aux Îles cet été…

screen-shot-2016-12-28-at-15-47-13

© Facebook / Éric Salvail – Page officielle

Il y a de la visite qui se fait discrète et il y a l’autre…Éric Salvail fait évidemment partie de l’autre. Il a passé quelques jours sur ce qu’il a lui-même qualifié de paradis terrestre sur les réseaux sociaux. Il en a même profité pour mijoter une Recette Pompette avec notre Tante Emma.

L’animatrice de la populaire émission Les Échangistes, Pénélope McQuade, en a profité elle aussi pour passer un peu de temps sur l’archipel. Elle a partagé de très belles photos qu’elle a prises durant son séjour.

Des musiciens madelinots se sont réunis pour rendre hommage au chanteur country Albert Babin, décédé en mars dernier. Ils ont été une vingtaine à prêter leur voix pour produire une nouvelle mouture de la chanson Le Marie-Carole, dont le naufrage avait coûté la vie à plusieurs pêcheurs madelinots.

screen-shot-2016-12-28-at-15-47-21

© Instagram / Pénélope McQuade

Old Harry : pas question de lâcher le morceau!

Corridor Ressources a réussi à obtenir une prolongation de quatre ans à son permis d’exploration pétrolière pour le gisement Old Harry. Le permis actuel expirait en janvier prochain. Aucun forage n’a encore été réalisé sur le site. Notons que l’entreprise détient aussi deux permis du côté québécois, qui est toutefois frappé d’un moratoire.

Le ministère de l’Environnement a tranché. Il n’y aura pas d’argent pour protéger ou réparer les équipements de la réserve écologique de l’Île Brion au large des Îles de la Madeleine. Des organismes avaient offert de travailler bénévolement pour réparer les bâtiments, de même que l’aire de débarquement du site à la condition que Québec octroie une somme de 15000 $.

Une année difficile pour Hugo Barrette

screen-shot-2016-12-28-at-15-47-33

Hugo Barette © Olympic.ca / Michael P. Hall

La vie du cycliste madelinot a tourné en un millième de seconde. En Colombie, le 27 octobre 2015, il frappait un poteau à 80 km/h. Résultat : deux vertèbres fracturées, luxation du cou, nez cassé et commotion cérébrale. Alors que tous croyaient sa carrière finie, il a repris son entraînement avec l’énergie des champions.

Une deuxième place à la Coupe du monde de Hong-Kong, à la mi-janvier, le qualifiait pour les Jeux olympiques de Rio.

Le jour de la compétition, plus de 150 personnes s’étaient rendues à la salle communautaire de la mairie de Cap-aux-Meules pour regarder leur porte-étendard sur écran géant. Comme on le sait Hugo a terminé deuxième au repêchage, ce qui l’a privé d’une participation aux demi-finales.

Un Madelinot a participé au prestigieux marathon de Boston. Guy Chevarie a complété la 120e édition du marathon de Boston avec un temps de 3h15. Il est arrivé le 3 532e  sur les quelque 27 000 coureurs qui prenaient part à la compétition. Il a également terminé 199e dans sa catégorie d’âge 50-54 ans.

Le Drakkar de Baie-Comeau et l’Armada de Blainville-Boisbriand ont passé une fin de semaine aux Îles-de-la-Madeleine, en septembre dernier, pour se rencontrer à l’occasion de deux matchs préparatoires. Les équipes ont remporté chacune l’un des deux matchs disputés au Colisée Albin-Aucoin de Fatima. L’Armada a d’abord signé une victoire de 5 à 2, le vendredi, puis le Drakkar a pris sa revanche le dimanche. Baie-Comeau l’a emporté par la marque de 2 à 1 en tirs de barrage. Seulement

screen-shot-2016-12-28-at-15-48-29

Alexis Loiseau © Twitter / Sara Hobday

1 200 personnes ont assisté aux matchs.

L’ancien capitaine de l’Océanic de Rimouski, Alexis Loiseau, a signé un nouveau contrat d’un an avec le Thunder de Wichita, de la East Coast Hockey League. La saison dernière, Alexis a évolué une douzaine de matchs avec les Condors de Bakersfield. Par la suite, il a joué une cinquantaine de matchs avec les Admirals de Norfolk. Il avait récolté 14 buts et 26 passes pour 40 points.

Dominic Cormier, jeune attaquant de 16 ans des Îles-de-la-Madeleine, a eu l’occasion de jouer trois matchs avec l’Océanic de Rimouski de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en mars dernier. Le jeune attaquant connaissait une bonne saison avec l’Albatros de la Ligue Midget AAA et avait surtout connu un bon camp d’entraînement avec l’Océanic.

screen-shot-2016-12-28-at-15-48-37

Jessica Cormier © CIS Women’s Hockey Championship / David Moll

Jessica Cormier de l’équipe de hockey féminin des Carabins de l’Université de Montréal a fini l’année en beauté en récoltant son premier tour de chapeau de l’année en novembre et en marquant 2 buts pour une victoire de 3-2 lors du dernier match en décembre 2016.

Le jeune Tyler Molaison, originaire des Îles de la Madeleine a remporté la compétition Gants d’argent 2017 dans sa catégorie lors de la compétition qui s’est déroulée en novembre au CLUB BOXE LA CAPITALE du Centre Horizon à Limoilou.

Des étudiants se démarquent

En juin dernier, Sophie-Marie Plante, de Havre-aux-Maisons, étudiante à la polyvalente des Îles, a remporté une bourse de 500 $ dans le cadre du programme OSEntreprendre dans la catégorie Secondaire 1er cycle. La jeune étudiante a créé « SM Cuisine » qui offre des produits cuisinés originaux faits maisons.

Quatre étudiants madelinots se sont distingués lors du dévoilement des 11 bourses 2016 du Fonds Gérard D. Lévesque. Le Fonds récompense des jeunes en fonction de la qualité de leur dossier scolaire, de leur engagement dans le milieu et de leur persévérance. Pascale Chevarie, de Havre-aux-Maisons, mérite une bourse de 5 000 $. Elle est étudiante à la maîtrise en Ressources maritimes à l’Université du Québec à Rimouski. Évangéline Leblanc étudie pour l’obtention d’un baccalauréat en études de l’environnement à l’Université de Sherbrooke et Gabriel Leblanc-Vigneault poursuit son bac en administration des affaires à l’Université Laval. Ces deux jeunes de L’Étang-du-Nord se sont vus octroyer une bourse de 1 500 $.

screen-shot-2016-12-28-at-15-48-55

Molly Cummings © Facebook / Fondation Léa Roback

Marc-Étienne Richard de Fatima, qui étudie en technique de l’électricité à l’école des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec, mérite une bourse de 500 $.

Molly Cummings, de Fatima est récipiendaire d’une bourse de trois mille dollars, offerte par la Fondation Léa Roback. Elle a entrepris cette année un baccalauréat en adaptation sociale et scolaire à l’Université du Québec à Lévis.

Édith Turbide et Arielle Chevarie sont récipiendaires du programme 2016 de bourses de leadership et développement durable de l’Université Laval.

screen-shot-2016-12-28-at-15-49-01

Olivier Arseneau © Cégep de Rivière-du-Loup / Patrick Nadeau

Olivier Arseneau, de Havre-aux-Maisons, un étudiant en Sciences humaines au Cégep de Rivière-du-Loup, a été couronné athlète par excellence Sport-Études en 2015-16,  à l’occasion de la 41e soirée du mérite étudiant, en avril dernier. Il a reçu une bourse de 350$ et un trophée emblématique. Olivier s’est démarqué en raison de son excellente performance sportive et ses bons résultats scolaires. Il a affiché une attitude positive et un comportement exemplaire.

La Fondation Madeli-aide a remis 136 bourses à des jeunes des Îles-de-la-Madeleine pour l’année scolaire 2016-17 pour un montant total de 184 500 $. Cela porte à 1405 le nombre de bourses versées depuis 1998, ce qui représente une somme de près de

1,7 million de dollars. Ainsi, 75 bourses ont été remises à des étudiants universitaires, 43 à des étudiants de niveau collégial et 17 à des étudiants inscrits à des programmes de formation professionnelle. Les bourses universitaires sont d’un montant de 1 500 $, tandis que les bourses collégiales et de formation professionnelle sont de 1 000 $.

De belles découvertes musicales

screen-shot-2016-12-28-at-15-49-19

Vent d’boutte

William Déraspe a remporté la finale locale de Secondaire en spectacle avec son interprétation de Waiting, de Calum Graham.

La formation Vent d’boutte, composée de Félix Langford, Gabriel et Samuel Leblanc et William Bourque, a  remporté la finale locale de Cégeps en spectacle du Campus des Îles.

Les Bourlingueurs, Marc-André Bénard et Kevin Delaney, étudiants en navigation de l’Institut maritime du Québec à Rimouski, sont les grands gagnants de Cégeps en spectacle du Cégep de Rimouski. Les Madelinots ont conquis le jury avec leur medley de la mer!

Niveau exceptionnel d’achalandage sur les navires de la CTMA donc, plus de touristes…

L’été 2016 a été marqué par un niveau exceptionnel d’achalandage autant sur son traversier que pour les services de croisière. Le nombre de passagers sur le traversier a augmenté de 7 % par rapport à 2016. Cela représente plus de 5 000 passagers supplémentaires. Le traversier a accueilli plus de 78 000 passagers entre le 15 juin et le 14 septembre.

L’archipel a attiré plus de 50 000 touristes, l’été dernier, entre mai et octobre. Tourisme Îles-de-la-Madeleine rapporte que la plupart des touristes qui se présentent sur l’archipel l’on fait sur recommandation d’un membre de la famille ou d’un ami. L’industrie touristique engendre des retombées économiques de plus de 90 millions de dollars chaque été. C’est la troisième hausse consécutive du nombre de touristes sur les Îles.

screen-shot-2016-12-28-at-15-49-50

Résidence Plaisance des Îles

Le problème d’hébergement pour les personnes âgées est en voie d’être réglé

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Îles-de-la-Madeleine a finalement octroyé le contrat de construction d’un nouvel édifice à logements à un groupe sans but lucratif local. L’édifice devrait accueillir ses premiers locataires à l’été 2018. On prévoit la construction d’un édifice de 34 chambres qualifiées de ressource intermédiaire. L’immeuble comprendra également 30 studios-appartements pour personnes en légère perte d’autonomie et à faible revenu. 48 autres logements réguliers seront intégrés au complexe.

Le contrat confié à Résidence Plaisance prévoit des frais d’exploitation totalisant 26 millions de dollars sur 10 ans, assumés par le CISSS des Îles. Reste à obtenir le financement gouvernemental pour une partie de l’immeuble. La construction devrait débuter le printemps prochain.

Hydro-Québec se commet en faveur du maintien de 82 emplois dans la région

La centrale thermique qui approvisionne en électricité les résidants de l’archipel arrivera bientôt à la fin de sa vie utile. Dans moins de 20 ans, il faudra remplacer la centrale par une autre source d’électricité. Bien des scénarios circulent. Parmi ceux-ci, il y a l’éolien, le gaz naturel liquéfié ou le déroulement d’un câble sous-marin. Quoi qu’il en soit, il faudra trouver un moyen moins polluant de produire de l’électricité. La Société d’État est prête à examiner toutes les propositions qui lui seront soumises.

Par ailleurs, elle a convoqué récemment les intervenants locaux à une première table d’échange sur l’avenir énergétique des Îles-de-la-Madeleine. Le premier fait qui est ressorti, c’est que la population a de la réticence à voir s’envoler 82 emplois bien rémunérés qui génèrent des retombées économiques de plus de 30 millions de dollars annuellement. À cela la société d’État a rétorqué qu’elle a l’intention de maintenir ces emplois et ce, peu importe ce qu’il adviendra de la vieille centrale au mazout.

700 000 $ pour la production d’acides gras

Un groupe d’investisseurs est prêt à investir 700 000 $ pour le financement du projet Total Ocean, développé par une entreprise de Québec. Le financement totalisant plus de 10 millions de dollars consiste à produire des acides gras Oméga-3 à partir du phoque. Ce projet, en plus de relancer la chasse au phoque, permettrait d’utiliser toutes les parties de l’animal, pas seulement celles qui sont comestibles.

screen-shot-2016-12-28-at-15-49-59

Marc Cayouette, directeur régional Fonds régionaux de solidarité FTQ Est-du-Québec, M.Dany Leblanc Gestion Gessico inc. et M.Michel Nadeau président conseil d’administration des Hôtels Accents.

Les Hôtels Accents repassent à des intérêts locaux

Les Hôtels Accents ont changé de mains au cours de l’année. M. Danny Leblanc, par le biais de Gestion Gessico Inc., s’est porté acquéreur de l’Auberge Madeli et du Château Madelinot. La transaction est évaluée à 2,6 millions de dollars. Elle permet à M. Leblanc de devenir actionnaire majoritaire de l’entreprise, de concert avec les Fonds régionaux de solidarité FTQ Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Des Madelinots sous les feux de la rampe

Plusieurs de nos concitoyens se sont distingués au cours de la dernière année. Par exemple, Solange Deraspe de Fatima a été l’une des 40 récipiendaires du Prix Hommage bénévolat-Québec 2016 du gouvernement du Québec. Une statuette et un certificat d’honneur lui ont été remis par le gouvernement du Québec.

screen-shot-2016-12-28-at-15-50-07

Cindy Mae Arsenault © CCIM / Nigel Quinn

La danseuse et chorégraphe Cindy Mae Arsenault a reçu le prix de la Créatrice de l’année aux Îles-de-la-Madeleine. L’artiste a été honorée pour son dynamisme et sa détermination à faire connaître la danse contemporaine aux Madelinots.

Sylvie Déraspe a reçu le prix Elles Reconnaissent 2016, dans la catégorie Femme de métier, dans le cadre du gala de l’industrie de la construction, qui se tenait en octobre dernier à Montréal. La lauréate est compagnon opératrice de pelles mécaniques et formatrice en santé-sécurité. Elle a soumis sa candidature, appuyée par la présidente-directrice générale de la Commission de la construction du Québec, Diane Lemieux.

M. Rémi Martinet s’est vu remettre le Prix reconnaissance des bénévoles en matière de véhicules hors route pour la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Le prix vise à reconnaître son apport inestimable à l’industrie des Véhicules hors-route et aux retombées économiques qui en découlent. La remise a eu lieu en septembre dernier à l’Assemblée nationale du Québec.

Presqu’en même temps, la cinéaste Sophie Deraspe recevait le prix Gémeaux du meilleur documentaire pour son premier long métrage du genre intitulé Profil Amina. Le documentaire raconte l’histoire d’une rencontre amoureuse en ligne entre une Montréalaise et une américaine d’origine syrienne au début de la révolution de Syrie.

Depuis le début de septembre, le documentaire Des Îles-de-la-Madeleine à l’Île Nepawa a été présenté à plusieurs reprises en avant-première. À chaque fois, il a reçu un accueil chaleureux. Des moments touchants et des commentaires positifs pour les réalisateurs. Tous ont noté l’humour, l’humanité et le respect qu’on retrouve dans le film, qui relate l’histoire de la colonisation par des Madelinots en Abitibi.

screen-shot-2016-12-28-at-15-50-44

François-Guillaume Leblanc © cirquedusoleil.com

Le Vieux Treuil a reçu la Distinction Hydro-Québec, qui souligne un projet innovateur touchant en particulier sa programmation et le risque artistique et ce, à l’occasion de la 25e rencontre du Réseau des organisateurs de spectacles de l’Est du Québec. Ce prix met en relief le haut degré de qualité atteint par une corporation dans l’ensemble de son travail de diffusion, soit la programmation, la mise en marché, la gestion et le développement.

Le Madelinot de 37 ans, François-Guillaume Leblanc tient le rôle principal dans le spectacle OVO du Cirque du Soleil.

Un artiste originaire des Îles-de-la-Madeleine, Yan Etchevary,  et sa chanson The Way You Want Me a réussi un exploit dont ne peuvent se vanter la plupart des stars de la musique au Québec: accumuler plus de 8,5 millions d’écoutes pour une chanson sur la plateforme Spotify.

screen-shot-2016-12-28-at-15-50-50

Jean-Pierre Léger

Jean-Pierre Léger a été honoré, en août dernier, pour l’immensité de son implication dans des causes philanthropiques. Une cinquantaine de collaborateurs, personnalités politiques et amis se sont réunis pour rendre hommage à cet  homme d’affaires impliqué dans sa communauté depuis de nombreuses années.

L’équipe de sauvetage minier de Mines Seleine a remporté la 2e place au 54e concours de sauvetage minier. Cette compétition provinciale s’est déroulée en mai dernier à Malartic, en Abitibi.

screen-shot-2016-12-28-at-15-51-09

Edmond Cyr, Adrien Gaudet et André Vigneau © Facebook / Jean Gaudet

La présidente du comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine Lucie D’Amours a remporté le Prix Rescousse, pour son rôle de pionnière dans la protection des espèces en péril et des milieux fragiles de l’archipel. Villes et villages à la Rescousse est un événement de reconnaissance soulignant la collaboration entre les municipalités et les organismes impliqués dans la conservation de l’habitat des espèces de la faune et de la flore en péril.

Encore une fois cette année, l’International de sculpture sur neige du Carnaval de Québec soulignait le talent et la passion des sculpteurs madelinots. La Mention des bénévoles a été décernée à l’équipe des Îles-de-la-Madeleine, composée du capitaine André Vigneau et de ses coéquipiers Edmond Cyr et Adrien Gaudet. L’œuvre gagnante avait pour nom « Dollar de sable, dollar de rêve ». La cérémonie avait lieu le 31 janvier dernier.

Collaboration spéciale :  Robert Savard
Source : Magazine LES ÎLES
LA UNE : Pauline Décoste – Pascal Demers

Comments

comments


À propos de l'auteur

Webmestre



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑