Découverte Screen Shot 2020-04-06 at 21.18.43

Publié le 7 avril 2020 | par Radio-Canada

0

Mystères des fonds marins : Les disparus de l’expédition Franklin


Un article original de

Auteur 3


Selon des indices découverts lors de fouilles archéologiques, les humains navigueraient les eaux depuis la préhistoire. À l’aide de simples barques creusées dans des troncs ou de puissants mastodontes d’acier, notre espèce parcourt donc depuis très longtemps les rivières, les lacs, les mers et les océans avec ferveur. À la surface comme sous les vagues, certains mystères cachés par ces étendues d’eau ont alimenté les mythes et les légendes de plusieurs civilisations, tout en hantant les esprits les plus téméraires.

 

En 1845, une expédition de la marine royale britannique dirigée par le capitaine John Franklin quitte les côtes de l’Angleterre pour tenter de découvrir le passage du Nord-Ouest, en Arctique. À bord de deux navires, le HMS Terror et le HMS Erebus, un équipage de 129 hommes s’était préparé pour ce périple qui devait durer de nombreux mois. Or, l’expédition tourne mal : le capitaine et ses marins n’ont jamais été retrouvés, à l’exception de quelques dépouilles découvertes sur l’île Beechey et l’île du Roi-Guillaume, au Nunavut.

À ce dernier emplacement, une seconde expédition a pu retrouver une note datant d’avril 1848 et signée par les capitaines qui témoigne de la désertion des deux navires et de la mort de 24 hommes, dont John Franklin.

En étudiant les quelques dépouilles enterrées par l’équipage sur les îles Beechey et du Roi-Guillaume, les scientifiques ont repéré des signes qui portent à croire que les marins, mourant de faim, auraient commis des actes de cannibalisme. La théorie principale sur les causes de la tragédie stipule que les navires se sont probablement retrouvés prisonniers des glaces et que les marins auraient été peu à peu décimés par la famine, le froid et la maladie.

De nombreuses expéditions et recherches infructueuses se sont étalées sur plus de 150 ans, mais ce n’est qu’en 2014 qu’une équipe canadienne repère finalement les vestiges du HMS Erebus, au fond du golfe de la Reine-Maud. Deux années plus tard, l’épave bien préservée du HMS Terror est retrouvée près de l’île du Roi-Guillaume, à environ 100 kilomètres du premier navire.

Le sort des marins disparus demeure entouré de mystère, mais les scientifiques continuent d’étudier les épaves du HMS Erebus et du HMS Terror afin de trouver de nouveaux indices qui pourraient confirmer la nature de la tragédie.


Lundi à 21 h, la série documentaire Trésors sous les mers révèle ce qui se cache à des kilomètres sous la surface des mers grâce à des techniques informatiques de pointe. C’est donc un nouveau monde à découvrir sur ICI Explora pour les amateurs et amatrices des fonds marins!

Source : ICI Explora

Comments

comments





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X