Actualité Screen Shot 2020-11-18 at 16.56.27

Publié le 18 novembre 2020 | par Radio-Canada

0

CISSS des Îles : 3 des 4 postes en prévention des infections toujours vacants


Pour en savoir plus

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Îles peine à pourvoir ses postes en contrôle et prévention des infections en pleine pandémie de COVID-19.

L’équipe de prévention de contrôle des infections du CISSS des Îles devrait être formée de quatre personnes, mais seulement un de ces postes permanents est pourvu à l’heure actuelle, en excluant la médecin responsable et la directrice qui chapeautent l’équipe terrain.

Les trois autres, soit des postes d’infirmier(ère), de coordonnateurs(trice) et technicien(ne) en prévention et contrôle des infections font l’objet d’un deuxième affichage.

Pourtant, le ministère de la Santé et des Services sociaux exigeait que certaines de ces ressources soient en place avant le 30 septembre, afin de faire face à la deuxième vague de COVID-19.

La présidente-directrice générale du CISSS des Îles, Jasmine Martineau, admet que le recrutement est difficile, mais précise que des employés s’acquittent tout de même de ces tâches en attendant de pourvoir les postes.

On a des ressources temporaires qui donnent les services, en attendant qu’on puisse trouver des personnes qui acceptent de déménager aux Îles pour venir occuper les postes en affichage, explique Mme Martineau.

«Plus on avance dans le temps, plus ça devient difficile de pourvoir des postes parce que tout le monde dans le réseau court après le même genre de postes et de ressources.» – Jasmine Martineau, présidente-directrice générale du CISSS des Îles

Le CISSS précise toutefois qu’un des trois postes vacants pourrait être pourvu prochainement puisqu’un processus de dotation est en cours.

Tous domaines d’emploi confondus, une vingtaine de postes sont ouverts aux CISSS des Îles. L’un d’entre eux fait même l’objet d’un cinquième affichage.

Des mesures pour retrouver l’équilibre budgétaire?

Par ailleurs, la présidente-directrice générale du CISSSCentre intégré de santé et de services sociaux des Îles refuse de confirmer si son organisation devra se conformer à des exigences ministérielles à la suite du dépôt d’un budget déficitaire.

En septembre, l’organisation a adopté un budget qui prévoyait un déficit de 2,7 millions de dollars pour l’exercice financier 2020-2021.

Ces dépenses excédentaires s’expliquaient par des programmes toujours en attente de financement de Québec, mais surtout par le recours à la main-d’œuvre indépendante de plus en plus fréquent.

La loi interdit pourtant aux établissements de santé d’adopter des budgets écrits à l’encre rouge.

Normalement, on est censé accompagner un budget déficitaire d’un plan de retour à l’équilibre budgétaire, affirmait Jasmine Martineau en septembre.

La PDG du CISSS CISSSdes Îles, Jasmine Martineau, n’a pas voulu s’avancer sur les moyens qui pourraient être mis de l’avant pour retrouver l’équilibre budgétaire.

Nous sommes en discussions avec le ministère pour bien clarifier les besoins, indique-t-elle. À ce moment-ci, je ne peux pas donner d’information plus précise. On aura le portrait plus global dans les prochaines semaines ou à la prochaine rencontre du conseil d’administration, mais les discussions progressent bien avec le ministère.

Jasmine Martineau a tout de même indiqué qu’un travail est en cours concernant des demandes qui ont été faites pour réussir à se rapprocher de l’équilibre budgétaire.

Radio-Canada est en attente d’une réaction du ministère de la Santé et des Services sociaux à ce sujet.

LA UNE : Trois postes en prévention et contrôle des infections font l’objet d’un deuxième affichage depuis la fin de l’été (archives). PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X