Actualité Capture d’écran, le 2022-08-12 à 08.51.05

Publié le 12 août 2022 | par Radio-Canada

0

Mobilisation pour la création d’un réseau cyclable aux Îles-de-la-Madeleine


Pour en savoir plus

Un comité de citoyens milite en facteur du développement de sentiers cyclables sécuritaires dans l’archipel. La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine appuie leur démarche, mais se montre prudente sur les ressources qu’elle déploiera pour épauler l’initiative.

Le comité d’une douzaine de membres nommé Sentiers cyclables sécuritaires aux Îles a vu le jour au printemps dans le but de relancer le dossier de la mise sur pied d’un réseau cyclable en retrait de la route 199 d’un bout à l’autre de l’archipel.

Le comité de citoyens veut profiter des travaux qu’Hydro-Québec mènera pour reconstruire sa ligne de transport d’électricité entre Cap-aux-Meules et Grosse-Île d’ici 2027 pour développer des sentiers réservés aux cyclistes.

On pourrait réduire les coûts en profitant du fait qu’Hydro-Québec a des équipes et des machineries sur le terrain, parce que souvent, c’est la préparation du terrain qui coûte cher, Bernard Vigneault, membre du comité citoyen et propriétaire d’une entreprise qui fait la location et la vente de vélos électriques.

Capture d’écran, le 2022-08-12 à 08.51.16

Actuellement, il existe seulement quelques petits tronçons cyclables séparés de la voie carrossable, sur l’île centrale, ce qui force les cyclistes à rouler constamment près des voitures.

D’ailleurs, il est impossible de parcourir le territoire madelinot d’une extrémité à l’autre en empruntant un itinéraire certifié par la Route verte. Les accotements routiers doivent être asphaltés sur une vingtaine de kilomètres encore, ici et là, pour que la Route verte soit entièrement opérationnelle, peut-on lire sur le site web de Tourisme Îles de la Madeleine.

Capture d’écran, le 2022-08-12 à 08.51.25

La Municipalité appuie les démarches, mais…

Le comité de citoyen demande que Municipalité fasse aussi une demande officielle auprès d’Hydro-Québec pour aider à faire cheminer le projet.

Lors de la séance du conseil municipal du 9 août, Bernard Vigneault a pris la parole pour signifier, entre autres, qu’il souhaitait la mise en place d’un comité élargi où siégeraient des représentants municipaux afin que le dossier soit défendu auprès d’Hydro-Québec.

La Municipalité a adopté une résolution mardi pour appuyer le comité, mais le maire par intérim, Gaétan Richard, s’est montré prudent quant au niveau d’engagement de la Municipalité dans le dossier.

C’est sûr qu’on va parler à Hydro-Québec, de la demande en tant que Municipalité, mais est-ce qu’on va s’engager à poursuivre avec le comité et tout?, questionne M. Richard. Ça, je ne peux pas décider ça ce soir, il va falloir en parler, c’est une décision qui va être prise en rencontre du conseil.

Capture d’écran, le 2022-08-12 à 08.51.39

Le maire intérimaire a tout de même tenu à souligner que le développement d’un réseau cyclable ne fait pas partie des dépenses prioritaires prévues au plan triennal d’immobilisation 2021-2024 de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine.

Cela ne nous empêche pas de faire avancer le dossier auprès d’Hydro-Québec qui pourrait faire un bon bout de chemin et réduire l’impact financier auprès des contribuables madelinots, indique M. Richard.

Capture d’écran, le 2022-08-12 à 08.51.49

Le conseiller du secteur Havre-aux-Maisons, Benoit Arseneau, a tenu à préciser que la mise en place de signalisation pourrait être une option plus économique pour améliorer le sort des cyclistes à court terme.

Les routes partagées pourraient être une solution de rechange en attendant de se payer un beau réseau cyclable, affirme-t-il.

Le comité Sentiers cyclables sécuritaires aux Îles a aussi demandé à la Municipalité de pouvoir consulter une étude de Vélo Québec, qui n’a pas encore été rendue publique, concernant différents tracés possibles aux Îles-de-la-Madeleine. Les élus municipaux ont indiqué qu’ils devaient s’assurer de certains détails avant de partager le document, mais qu’ils estimaient que cela pourrait être possible.

Au moment de publier ces lignes, Radio-Canada était en attente d’une réponse d’Hydro-Québec pour en savoir plus sur ses intentions dans le dossier.

LA UNE : La Route verte, située sur l’accotement de la route 199, n’a pas d’accotement sécuritaire pour les cyclistes dans le secteur de L’Étang-du-Nord et de Cap-aux-Meules (archives). PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

PAR Isabelle Larose





Les commentaires sont fermées.

Retour vers le haut ↑

X