Surprise pour des propriétaires de résidences secondaires

Publicité

Articles similaires

Les délais de reconstruction du quai de Grande-Entrée inquiètent

Les délais de reconstruction du quai de Grande-Entrée, à...

Une aide fédérale majeure de 3,6 millions sur 5 ans à la SADC des Îles

La Société d’aide au développement de la collectivité des...

Maëli Cormier : Une étoile montante du volleyball

Maëli Cormier, étudiante-athlète talentueuse en volleyball D1 féminin au...

Les travaux de restauration de La Gaspésienne no 20 s’amorcent

Les travaux de restauration du bateau de pêche historique...

Les débuts chaotiques de la pêche au sébaste

Pêches et Océans a fait connaître son plan de...

En raison d’une loi provinciale, les résidences secondaires louées à court terme sont considérées depuis 2023 comme des bâtiments commerciaux et doivent être taxées selon le taux de taxation commercial, plus élevé.

Dans les derniers mois, les propriétaires de chalets ou d’hébergements de courte durée, enregistrés auprès de la Corporation de l’industrie touristique du Québec (CITQ), ont reçu des comptes très élevés et déstabilisants.

C’est le cas d’une citoyenne de Gaspé, Laurie Denis, propriétaire de deux chalets qui ont comme vocation la location touristique, mais aussi l’hébergement de travailleurs ponctuels.Laurie Denis a pris la parole lundi soir à la séance du conseil municipal de Gaspé pour expliquer sa situation.

LA UNE : Une hausse de taxes difficile à digérer pour les propriétaires de résidences secondaires louées à court terme.PHOTO : Radio-Canada