Émotions OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publié le 27 novembre 2016 | par Georges Gaudet

1

À chacun son évasion


À chacun son évasion

 Chose promise, chose dûe comme le dit le vieil adage. Après toutes ces péripéties à propos des élections étatsuniennes et la rédaction d’un blog à ce propos, j’ai promis à mes lectrices et lecteurs de leur présenter mon truc d’évasion de ce monde, un peu fou faut-il le souligner.

Alors, à compter du 9 novembre dernier et pendant plus de deux semaines, j’ai construit mon bateau en crayons et pinceaux. Disons que le temps consacré à son élaboration fut une douce revanche sur le cours des évènements et un oubli nécessaire porté par la créativité, seule revanche devant une certaine bêtise humaine.

Alors, voici exposé en 9 séquences, inspiré mais non copié d’une vieille bande dessinée, le vaisseau de ma liberté.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Bordélique, mais il faut ce qu’il faut et on nettoie après. OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bonne semaine à toutes et à tous.

Georges Gaudet

Comments

comments


À propos de l'auteur

Georges Gaudet

Chroniqueur indépendant, conférencier sur divers sujets, rédacteur de documents corporatifs, écrivain et artiste peintre quand il me reste du temps. Il tient un blog depuis des années intitulé Des mots, des bateaux et des pinceaux.



One Response to À chacun son évasion

  1. Julien Landry a dit :

    Je te prête ces mots pour le baptême de ton bateau

    Appareillage dans le matin (Julien Landry, 24 novembre 2014)

    Un bateau quittait son mouillage
    Empruntant un chemin de Lune
    Il regagnait ainsi le grand large
    Et tout en haut du mât d’hune
    Un goéland au beau plumage
    S’était envolé de la dune
    Pour faire partie de l’équipage

    Le capitaine prenant sa plume
    Nota le départ du voyage

    Et l’équipage portant son regard vers le large
    Guidé par les étoiles , sous un faible éclairage
    Le bateau entreprit son voyage vers les brumes
    Qui au matin ne manqueraient de venir remplacer la Lune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour vers le haut ↑