Quelle est la berline électrique la plus agréable à conduire : BMW i4, Polestar 2, Hyundai IONIQ 6?

Publicité

Articles similaires

Dois-je choisir l’ensemble Tremor pour le Ford Maverick?

« Je suis intéressé par le Ford Maverick. Il remplacera...

Volkswagen Taos ou Mazda CX-30? Location ou achat?

« Je possède actuellement une Volkswagen Golf à moteur 1,8...

Volkswagen confirme que les Jetta, Taos et Tiguan seront retouchés pour 2025

Le constructeur automobile Volkswagen est en train de remodeler...

Jeep prévoit ramener le Renegade en 2027 en configuration électrique

La marque américaine Jeep arrive lentement mais sûrement dans...

« Je veux remplacer mon Alfa Romeo Giulia par une berline électrique. J’aimerais savoir laquelle offre le meilleur agrément de conduite. J’hésite entre la nouvelle BMW i4 xDrive40, la Polestar 2 AWD et la Hyundai IONIQ 6 Ultimate. Je ne veux rien savoir de Tesla, il y en a trop sur la route. L’idéal serait d’être capable de faire Montréal/Trois-Rivières sur une seule charge été comme hiver. » – Vincent

Réponse

Salut, voilà une question dont la réponse est assez subjective. L’agrément de conduite se définit différemment d’une personne à l’autre. Cependant, il n’en demeure pas moins qu’il y a des bases solides pour définir ce qu’est l’agrément de conduite.

Je vais y aller de principes qui définissent le plaisir quand on est derrière le volant. D’abord, le fait de rechercher une berline est un excellent point de départ. Le centre de gravité est beaucoup plus bas que sur un VUS, ce qui permet à la voiture d’être stable en virage. Par la suite, les suspensions ou, du moins, leur fermeté sont aussi importantes dans la mesure où elles contrôlent les mouvements de caisse et gèrent les imperfections de la route.

La direction est tout aussi essentielle, elle se doit d’être à la fois précise et communicatrice, une caractéristique que peu de voitures électriques peuvent se vanter d’avoir. Bien évidemment, la puissance et la réactivité de la motorisation trônent au sommet de ces priorités. Personnellement, je préfère les véhicules qui donnent plus de puissance au train arrière pour un plaisir plus jovial dans les conditions difficiles. Sur ce point, vous êtes aux bonnes adresses dans votre liste. Voilà donc les points de base pour mon évaluation des modèles sélectionnés.

3e place : Hyundai IONIQ 6 Ultimate ($)

Bien que l’IONIQ 6 soit le meilleur achat en matière d’équipement et de prix des trois modèles, on ne parvient pas à retrouver le même degré de raffinement dans la conduite que les deux autres. La direction est assez précise, mais se montre trop légère et pas assez communicatrice. Même en y allant du mode Sport, elle ne se raffermit pas.

La livraison de la puissance de 320 chevaux est véloce, mais plus linéaire. Avec ses suspensions souples, malgré son look ravageur, on réalise vite que l’IONIQ 6, du moins dans sa forme actuelle, est plutôt axée sur le confort sur la route que sur la piste.

Pour ce qui est de son autonomie, le constructeur annonce 435 kilomètres avec les jantes de 20 pouces. En hiver, l’autonomie passe sous les 300 kilomètres. Donc vous êtes à court pour faire l’aller-retour Montréal/Trois-Rivières. Fort heureusement, la Hyundai IONIQ 6 vient avec une capacité de recharge sur niveau 3 pouvant atteindre les 239 kilowatts, la recharge sera rapide.

2e place : Polestar 2 Performance

Chez Polestar, on retrouve le caractère unique des produits suédois dans la conduite. C’est difficilement explicable, c’est une perception, mais je vous garantis que c’est agréable. Dans le cas de la Polestar 2, la qualité de la fabrication démontre sa grande solidité.

La vivacité ne fait vraiment pas défaut, on parle de 455 chevaux avec une faveur au train arrière en matière de puissance. La direction est vraiment très précise et se montre communicatrice, on prend un réel plaisir à la conduire. Ses suspensions sont très fermes. Elles contribuent à une bonne tenue de route, mais, si la surface est très dégradée et pour une longue distance, ça devient un irritant.

Si l’autonomie a une certaine importance dans vos demandes, je vous recommanderais d’éviter la version Performance. En optant pour la version à 4 roues motrices régulières, vous conservez quand même 421 chevaux, mais vous gagnez en autonomie. Cette version peut aller jusqu’à 444 kilomètres contre 397 pour la Performance dans les meilleures conditions. Il faut savoir que ces chiffres sont difficiles à obtenir, car la 2 consomme beaucoup d’énergie. Les 300 kilomètres en hiver demanderont nécessairement une recharge en cours de route. Pour ce qui est de la puissance de recharge, la Polestar 2 est limitée à 155 kilowatts.

1re place : BMW i4 xDrive40

BMW s’est toujours distinguée comme étant l’un des constructeurs d’automobiles qui offrent le meilleur agrément de conduite. Malgré le passage à l’électrification, la recette bavaroise est sauve. Outre le poids qu’on peut ressentir, tous les ingrédients propres à BMW sont maintenus.

Ce qui la fait particulièrement briller est incontestablement la qualité de la calibration de sa direction. Elle fait un sans-faute à la précision, et, pour ce qui est de la communication, on fait corps avec elle. Pour ce qui est des suspensions, on se retrouve à mi-chemin entre l’IONIQ 6 et la 2. Elles sont fermes sans nuire au confort et permettent de toujours avoir un très bon appui en virage.

La puissance impressionne également dans sa livraison qui se trouve encore une fois entre la 6 et la 2. La 6 est plus souple, alors que la 2 est véloce. L’i4 se trouve au point central qui est le plus équilibré des trois.

Dans les 6 et 2, on a l’impression d’être assis en hauteur en raison de la présence de la batterie ou de la configuration de la carrosserie. Dans l’i4, on obtient réellement une position base comme dans une voiture traditionnelle. De plus, c’est la BMW qui offre le plus haut niveau de luxe et de confort à bord. Malheureusement, l’espace intérieur est limité à la 2e rangée de sièges. Tout comme la 2, l’i4 vient avec un pratique hayon.

En matière de puissance, cette version de l’i4 vient avec une puissance tout à fait décente de 396 chevaux. En matière de batterie, à 81,5 kilowattheures, c’est la plus grosse des trois. De ce fait, l’autonomie est aussi la plus grande à 497 kilomètres annoncés. Même en conditions hivernales, elle sera en mesure de faire l’aller-retour Montréal/Trois-Rivières. C’est une bonne chose, car l’i4 a la plus faible capacité de recharge à seulement 150 kilowatts.

POURRAIT VOUS INTÉRESSER
[jwplayer key= »w9dK5cIP »]