Des touristes pensent payer volontairement la Passe Archipel

Publicité

Articles similaires

Les personnes qui visitent les Îles-de-la-Madeleine cette année ne seront pas obligées de payer la redevance touristique que la Municipalité comptait leur imposer à partir du 1er mai.

L’implantation de la Passe Archipel — un paiement de 30 $ plus taxes par personne de 13 ans et plus qui entre aux Îles — se fera plus tard, car les autorisations nécessaires n’ont pas été reçues de Transports Canada à temps.

L’administration municipale a donc décidé que le paiement de 30 $ serait facultatif cette année.

En payant la Passe Archipel, les touristes contribuent au Fonds de gestion durable du territoire. Les autorités municipales estiment que c’est essentiel pour la gestion et la protection de certains aspects fragiles du territoire.

Sur le quai du traversier qui relie Souris, à l’Île-du-Prince-Édouard, aux îles-de-la-Madeleine, Michel Chamberland, un touriste québécois qui vient de Trois-Rivières, n’était pas emballé par la manière dont la redevance a été annoncée.

Un homme debout dehors près d'une minifourgonnette.

Michel Chamberland, de Trois-Rivières, va passer une semaine aux Îles-de-la-Madeleine. PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

Il déplore que l’annonce ait été faite tardivement mais il n’est pas contre le fait de contribuer pour les îles, nuance-t-il. Il est cependant opposé au fait de payer de la taxe sur ce montant.

Louise Roberge, de Lévis au Québec, qui visite ces jours-ci les Îles-de-la-Madeleine avec sa famille, n’y voit au contraire rien de choquant.

Nous, on avait trouvé ça très normal, parce que c’est quand même un mouvement mondial. Toutes les grandes villes où il y a beaucoup de touristes sont en train de penser à ça pour protéger les gens qui y habitent, a-t-elle mentionné jeudi alors qu’elle attendait de prendre le traversier.

Une femme qui porte des lunettes fumées et un chandail de l'Île-du-Prince-Édouard est debout dehors près d'une camionnette.

Louise Roberge, de Lévis, prenait le traversier pour aller aux Îles-de-la-Madeleine. PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

Elle se disait prête à faire la contribution volontaire que demandent les Îles-de-la-Madeleine et s’avoue étonnée que la municipalité ait fait marche arrière pour cette année. On a été très surpris, parce qu’on se disait que c’est le momentum pour imposer ce genre de taxe.

Ce n’est que partie remise, puisque le maire des Îles-de-la-Madeleine, Antonin Valiquette, entend bien mettre en place la Passe Archipel dès le printemps 2025, si Transports Canada donne le feu vert. Le maire ne croit pas que cela découragera les touristes.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Antonin Valiquette.

Antonin Valiquette est maire des Îles-de-la-Madeleine. (Photo d’archives) PHOTO : RADIO-CANADA / ISABELLE LAROSE

Son administration ne veut pas réduire le tourisme avec la Passe Archipel, mais plutôt maintenir des infrastructures de qualité pour les visiteurs, et protéger à long terme le territoire.

Une femme d’affaires des Îles est du même avis. C’est si minime ce montant, ça coûte plus cher de traverser juste un pont vers l’Île-du-Prince-Édouard. Ça ne devrait pas être une raison [de ne pas visiter]. Quelqu’un de bien éduqué, il va accepter ça facilement, soutient Ute Schule, propriétaire de La Maison Verte des Îles, une résidence de tourisme.

Une femme les deux mains sur les hanches, debout près d'une voiture immobilisée.

Ute Schule est propriétaire de La Maison Verte des Îles. PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

Elle affirme d’ailleurs que les Îles ne font que suivre une tendance qu’elle trouve raisonnable.

C’est complètement normal que ça vienne à ça. J’ai connu ça dans d’autres pays où c’est pareil. Aux États-Unis, on paye partout. En Allemagne, il y a des îles dans le nord, si on ne paye pas de taxe, il faut payer des entrées partout. Il faut que l’argent arrive de quelque part, conclut Ute Schule.

Les Îles-de-la-Madeleine ont reçu 63 500 visiteurs entre mai et octobre 2023. La saison précédente avait vu l’entrée d’un record de 73 300 pendant la même période.

La Passe Archipel, s’il entre finalement en vigueur, serait exigé du 1er mai au 14 octobre chaque année de chaque personne de 13 ans et plus qui demeure hors de l’archipel et vient y séjourner pour au moins 24 heures. Il sera de 30 $ par personne et d’un maximum de 100 $ par famille.

LA UNE : Des véhicules font la file pour embarquer sur le traversier à Souris, Île-du-Prince-Édouard, jeudi. PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

PAR Radio-Canada d’après le reportage de Julien Lecacheur